• Les foulées de Mettet - 23/09/2007 [12,5 KM]

    Les foulées de Mettet - 23/09/2007 [12,5 KM]

    => 17ème épreuve du Challenge Akiléine

    => Une excellente occasion pour découvrir un joli coin de l'Entre Sambre et Meuse avec de beaux paysages »

    Mettet _ image

    => Classement 2007 : Cliquez ici

    Parcours :

    Mettet 23-09-2007_google

     

     

     

     

     Carte :

    Mettet 23-09-2007_carte_ing

     

     

     

     

    Dénivelé :

    Mettet_Dénivelé

     

     

     

     

    Allure intermédiaire par KM

    Mettet 23-09-2007, Allure intermédiaire

     

     

     

    Allure et dénivelé :

    Mettet 23-09-2007, Allure - Distance

     

     

     

    Mon Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    12,50:53:5313,9200:04:182919615

    Galerie photo : cliquez ici 

    Mon commentaire :

    Après un week-end difficile, je ne suis pas trop motivé pour courir aujourd’hui, mais bon j’emmène quand même ma petite famille à Mettet.

    Mes enfants participent aux courses des jeunes foulées. Le premier à partir est mon fils de 4 ans, un long 400 mètres l’attend, et Top à la vachette , le départ est donné, il part comme une flèche je le suis derrière, mais après une petite montée de 150 mètres il doit déchanter et commence à réduire sa vitesse, à mi-chemin on fait demi-tour … la descente est plus facile et il arrive 5ème et 3ème garçon. Il est tout fier et reçoit une médaille.

    C’est le tour de ma fille avec les 6-8 ans,  il y a un peu plus de concurrence … ici 800 mètres à parcourir. Elle aussi part comme une flèche, mais après quelques minutes je la vois sur le chemin du retour vers la 8ème position et je fais la course avec elle, elle est 4ème fille, et on essaye de rattraper son retard sur  la fille à quelques mètres devant elle, mais ça va trop vite. Elle finira 10ème au total et 4ème fille, au pied du podium.

    Bon je ne suis toujours pas trop chaud, le match de foot de la veille reste dans mes jambes, je vais toutefois aller m’habiller. Hmm  je remarque que j’ai oublié mes semelles … çà va être dur sans. Je compose alors des semelles de fortunes avec celles de mes chaussures de ville et celles des baskets de ma femme. Ce n’est pas très confortable et agréable, mes orteils se logent dans un creux, mais on va faire avec. Mon échauffement peut commencer, je croise Sébastien et Philippe qui participe tous deux à la course.

    Il est 11 heures et le départ est donné, après 1,5 km les joggeurs des 6 et 12 kilomètres se séparent. Les 3 premiers kilomètres sont en descente et c’est assez rapide.  Sébastien et Philippe sont juste devant moi, mais je ne les rejoins pas, parce que je me connais … je vais avoir tendance à accélérer et me mettre dans le rouge… et mon objectif c’est le marathon de Bruxelles dans 3 semaines. On traverse le village d’Oret par une route cabossée pour ensuite emprunter les premiers sentiers campagnards, et à partir du 5ème km une succession de faux plats nous conduit jusqu’à la place de Mettet, c’est très dur pour les organismes, il est impossible de tenir la cadence du début de la course et je dépasse beaucoup de joggeurs qui marchent où sont dans le rouge dont Sébastien, ce n'était pas son jour. Je décide de garder ma petite allure et rester toujours derrière Philippe.

    On attaque alors les deux derniers kilomètres avec une montée qui n’en finit pas. Je croise mes enfants au passage, ma fille m’accompagne sur cette montée pendant 200 mètres et c’est toujours très dur !

    Enfin je franchis la ligne d’arrivée, au bilan je serai 29ème sur 196 participants avec un temps de 53’50’’.

    Après deux bonnes Leffe et deux pains saucisses et je suis de nouveau opérationnel.


    DSC00004_small 

    J’assiste à la remise des prix pour les jeunes foulées, mon fils est sur la 3ème marche du podium et est fier comme un paon. 

    Bon il est temps d’aller faire une petite sieste.

    @ plus.

    mettet_DSC02350

  • Jogging de la Reine - Houyet - 16/09/2007 [15,1 KM]

    Jogging de la Reine - Houyet - 16/09/2007 [15,1 KM]

    => Dix-huitième épreuve du Challenge Akiléine

    => Classement 2007 : Cliquez ici

    Parcours :

    ho_google2

     

     

     

     

     

    Carte :

    ho_carte_ngi

     

     

     

     

    Dénivelé :

    ho_deniv_ngi

     

     

     

     

     

    Mon résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    15,11:04:1314,1100:04:153521616

    Quelques photos :

    CIMG2979_small

     

     

    CIMG2984_small

     

    CIMG2988_small

    Galerie photos 1 : cliquez ici

    Galerie photos 2 : cliquez ici

     

    Mon commentaire :

    En vue du marathon de Bruxelles le 14 octobre, un petit footing de 15 km sera une bonne préparation. Il est 11h00 et le départ est donné, les 5 et 15 km prennent le départ ensemble, nous serons près de 300.

    Après un petit tour dans le village de houyet, nous empruntons un moment le même chemin que la descente de la Lesse, Nous courons essentiellement sur des sentiers. Il est très agréable de courir, il ne fait pas trop chaud et l’air est pur.  Après 5 kilomètres, je regarde ma montre et déjà 21 minutes de passées, nous formons un petit groupe de 5 coureurs, dont la deuxième femme qui apparemment fait une course de préparation.

    Nous entamons ensuite une longue montée par trop dure, une centaine de mètres de dénivelé positif sur 3 km, rien de comparable avec mon trail de la semaine dernière à Aywaille…

    En haut du sommet, une descente très rapide toujours par les bois nous amène au 11 km.  Le reste du parcours est relativement plat, et qui nous conduit doucement vers l’arrivée.  Bilan un chrono de 1h04’13’’ avec une moyenne de 14,11 km/h et une place de 35ème sur 216 Joggeurs. 

    Je n’ai pas senti de fatigue, en résumé une bonne petite balade, très sympa.

    houyetDSCF2218

  • OHM Trail d'Aywaille - 9/09/2007 [34,5 KM]

     

     

     OHM Trail d'Aywaille - 9/09/2007 [34,5 KM] :

    Le parcours
    "Très varié et technique, un vrai ultra cross nature sur 98% de sentiers et chemins"
    Quittant le Hall Omnisport d’Aywaille, il vous offrira un des plus beaux tableaux de l’Ardenne.Il grimpera par un sentier en lacets " la Heid des Gattes" ,où vous aurez peut-être la chance d’apercevoir un troupeau de chèvres sauvages, sur un site protégé pour sa plante rare "la joubarde" . Il vous emmènera sur les plateaux au solrecouvert de tourbière et entrecoupés de petits villages decaractère .Il vous fera découvrir le bassin de l’Amblève oùl’érosion a creusé dans la roche des vallées sauvages où coulel’un des plus bucoliques ruisseaux du pays " le Ninglinspo" .Il sera intransigeant pour atteindre le point de vue " Drouet" Il entamera une montée régulière qui vous emmènera aulieu -dit " tilleul des pendus" , passera par d’anciennes carrières pour redescendre dans la vallée de l’Amblève. Mais il vous faudra encore de l’énergie pour aborder le final par la remontéesur un sentier abrupt et escarpé : le sommet de " la redoute" connu par sa classique cycliste " Liège -Bastogne-Liège" .Il évitera le point de vue du " canon"  et redescendra versAywaille avec ses vues superbes sur le village et enfin terminer ce dur périple.

    Classement 2007 : cliquez ici

    Parcours du Trail :

    ai_den2ai2

     

     

     

     

    Parcours avec dénivelé :

    ay1

     

     

     

     

     

    ay2

     

     

     

     

     

    La côte de la redoute par les bois :

    ohm_earth2
     

     

     

    La carte du parcours :

    OHM Running - Aywaille 09-09-2007

     

     

     

    Dénivelé :

    Aywaille_den

     

     

     

     

     

    Mes temps intemédiaires au km :

    OHM Running - Aywaille 09-09-2007, Allure intermédiaire
     

     

     

    Mon Allure et dénivelé :

    Running - Aywaille 09-09-2007, Allure - Distance

     

     

     

     

    Mon résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    34,503:20:5110,3100:05:491513711

     

    Galerie photos 1 : cliquez ici

    Galerie photos 2 : cliquez ici

    CIMG2969_small

    CIMG2967_small

     

    DSCN0972_smal


    Mon Commentaire :

    Il est 9h00, et je retire mon dossard, j’ai le N°60, on m’offre un T-shirt, avec des inscriptions, et là je m’aperçois qu’il est indiqué : OHM, le trail le plus dur de Belgique …. de quoi me réjouir … je reste avec ma petite famille : mes deux enfants et ma femme, venu me soutenir. 9h30, tiens donc qui vois-je…, un ancien coéquipier du club de football de bois-de-villers …  çà fait au moins 10 ans que l’on ne c’était plus vu ! il s’est converti depuis comme trailer, et apprécie de plus en plus les longues distances, il se prépare pour l’ultraTrail de liège au mois d’octobre. Après un brin de causette, il est 10h00, et les premières instructions sont données : Trois ravitaillements, un premier à 18 km, un second à 24 et le dernier à l’arrivée … çà devrait le faire. Après nous avoir donné un bon conseil, à savoir « bien doser ses efforts », le départ est donné. Je souhaite bonne course à Quentin et c’est parti … je reçois un bisou tendre de ma fille au passage … à tout à l’heure …

    Les premiers 500 mètres se font à allure modérée, un premier groupe se forme devant, je suis juste derrière, ensuite la première côte, de quoi s’échauffer, je l’ai gravi assez facilement même si elle fait 200 m de dénivelé sur une distance de 3 km. Là on forme un petit groupe de 4 trailers … ensuite une petite descente sur route afin de dégourdir les jambes, certains trailers en profitent pour me dépasser, mais je crois que je vais bientôt les rejoindre …. On arrive au kilomètre 8, et là une nouvelle côte (12O D+) plus abrupte … tiens donc je dépasse les trailers présomptueux. Sur les pentes trop raides je marche à vive allure. Ensuite une longue descente sans trop de difficulté dans les sous-bois nous permet d’accélérer la cadence, je me retrouve dorénavant tout seul. Au kilomètre 10 une nouvelle côte sur 3 kilomètres, faut gravir 160 m de dénivelé +, avec par moment des pentes impressionnantes. Ensuite une descente de 2 km nous permet de récupérer. On attaque ensuite la partie la plus belle du Trail, la vallée du Ninglinspo, les chemins deviennent plus techniques, on court principalement sur des rochers, c’est tellement beau, que j’en oublie les balises, heureusement qu’une bon samaritain, a crié de toute ses forces afin de me remettre dans le bon chemin, sans lui, je ne sais pas ou j’aurais atterri … Une fois la frayeur passé, je reviens sur mes pas, et je me retrouve de nouveau avec des trailers. Et gravi mon ascension, je relâche de nouveau les trailers, et à la fin cette montée un petit public c’est formé et nous encourage généreusement, çà fait du bien au moral. Kilomètre 18 enfin le premier ravitaillement, en fait j’ai mon camelbag, et j’ai bu assez, je ne m’arrête pas. Et c’est reparti après une petite côte improvisée, nous nous retrouvons dans les bois pour la plus grande descente, chemin bien large, sans difficulté majeure. Kilomètre 22, faut escalader une côte de 100m D+ afin d’arrivée au pointage, cela nous permet de voir les concurrents qui repartent dans l’autre sens. Au pointage, je fais une petite pause et m’alimente en raisins secs et boisson énergétique. Et hop je repars, tiens Quentin me vois repartir.

    Là deuxième partie du trail commence, très technique et très dure !!!Les descentes et montées techniques se succèdent. Je rattrape un trailer, un V2, et je reste avec lui pendant 5 kilomètres, sur les montées il me distance, et je le rattrape sur les descentes on fait du Yoyo jusqu’à la célèbre côte de la  redoute au kilomètre 32, il marche trop vite pour moi dans cette côte et je le laisse partir. Au bout de la côte la première femme m’a rattrapée, elle est impressionnante sur les côtes, et je vais jouer avec elle également au yoyo, il ne reste plus que la descente « la heid des Gattes », très techniques, j’en profite pour dépasser deux trailers qui ont du mal, j’entends la sono tout en bas, cela me redonne des forces, çà y est je vois l’arrivée, ma petite famille est surprise de me voir ! ma fille m’embrasse très fort, enfin le réconfort. Au final 3:20:51 et 15ème sur 137 trailers. Je suis assez content de moi, j’ai bien dosé mes efforts.

    Après 30 minutes, Quentin franchit la ligne d’arrivée, il est très contrarié : il s’est trompé et a fait un détour de 3-4 km, mais après une bonne chope, tout est revenu dans l’ordre.
    Je tenais à souligner la remarquable organisation:
    accueil chaleureux, parcours époustouflant, ambiance assurée, ravitaillement généreux, Château gonflable pour les enfants, et même un musicien pour mettre l'ambiance.  


    Rendez-vous à l’année prochaine ….

     

  • Descente de la lesse - Dinant - Delhale - 26/08/2007 [21,9 km]

    Descente de la lesse - Dinant - Delhale - 26/08/2007 [21,9 km]

    Parcours

    Course-nature en ligne de 21 km dans les magnifiques vallées de la Lesse et de la Meuse en passant par les sites de la Côte de Clinchamps, le village de Gendron, les Aiguilles de Chaleux, le château de Walzin, le Pont St Jean à Anseremme et le Rocher Bayard pour se terminer au centre-ville de Dinant. Le parcours se déroule sur des chemins empierrés ou asphaltés ainsi que sur des sentiers de terre. Il présente un caractère accidenté dans sa première partie et rapide dans sa seconde partie. Temps-limite : 2h55.

    Profil de la course :

    decoration

    Tracé :

    decoration

    Classement 2007 :  cliquez ici

    Parcours :

     Dinant

     

     

     

     

    Carte du parcours :

    DinantRunning - Dinant 26-08-2007

    Dinant_ing

     

     

     

     

     

     

     

    Dénivelé :

    Dinant_ing_den

     

     

     

     

     

    Mes temps inetrmédiaires au kilometre :

    DinantRunning - Dinant 26-08-2007, Allure intermédiaire 

     

     

    Mon allure et dénivelé :

    DinantRunning - Dinant 26-08-2007, Allure - Distance 

     

     

     

    Mon résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    21,901:41:5712,8900:04:3911880515

     

    Quelques photos :

     

     

    Galerie Photos : Cliquez ici

    Mon commentaire :

    Il est 9h30 et je retire mon dossard, je me présente en face du casino, un Autocar nous attend afin de nous conduire sur le départ  de la descente de la Lesse à Houyet. Nous sommes une petite centaine dans ce car et s’est parti … il y a beaucoup de néerlandophone. Là les kilomètres défilent et cela n’en finit pas, après une grosse demi-heure, nous débarquons enfin sur le site de houyet, où quelques kayakistes embarquent pour une descente qu’ils n’oublieront pas de sitôt, Suite aux fortes pluies de la dernière semaine, la Lesse est en crue, et ils ne le savent pas encore, mais la plupart d’autre eux seront secourus par la protection civile …

    Il est 10h00, je m’approche du départ, prévu à 11h00, il faut tuer le temps, il ne fait pas si chaud que cela et je prends mon mal en patience…  les autocars se succèdent les uns après les autres, les joggeurs sont de plus en plus nombreux.  Il est 10h45 et le dernier car dépose les derniers joggeurs, on sera près de 800 au départ.

    Après un petit échauffement, je m’approche de la ligne de départ, et je croise Patrick, qui comme promis participe à la fête, après un petit échange le départ est donné, le départ est très rapide mais je ne m’affole pas, en effet la première côte est annoncée au kilomètre 3. Difficile de courir sur cette côte tant qu’elle est abrupte et qu’il y a des joggeurs, alors je fais comme tout le monde je marche …

    Au sommet, un petit groupe se forme avec une dame,  et c’est parti pour une longue descente de 2 kilomètres sur une moyenne de 16-17 km/h.  arrivé en bas c’est reparti pour une très belle ballade, je suis toujours avec cette dame, qui se fait encourager par le public, on lui crie qu’elle est 4ème femme, elle se sent pousser des ailes et accélère  ..  aiie me dis-je il y a encore une côte au 15ème Km, j’espère qu’elle ne se met pas dans le rouge … le paysage défile, la Lesse est à nos côtés, et croisons toujours les futurs malheureux kayakistes.

    Nous arrivons au village touristique de Gendron, l’accueil est des plus chaleureux, il y a un très bon public,  un petit groupe de percussionnistes nous donne le tempo, de quoi recharger nos batteries, avec un petit ravitaillement en bonus au passage.

    Nous longeons la lesse, mais le chemin devient hostile, la boue nous ralentit fortement, j’ai l’impression de faire du sur place, j’aurais du prendre mes crampons, j’ai réussi toute de même qu’à tomber qu’une fois ! la boue m’ayant amorti rien de grave. On s’approche doucement du domaine privé de Walzin, avec une belle côte en prime,  je garde une petite allure et vais la garder jusqu’au sommet, au passage je dépose la dame qui s’était senti pousser des ailes, et je l’encourage. Cheese, un petit sourire pour le photographe. Le plus dur est passé , 120 mètres d’ascension sur 2 Kilomètres, il ne reste plus qu’à redescendre tout cela et arriver…  tout ceci se fait à vive allure, mais les spécialistes en descente me dépassent, j’ai du mal avec mes petites jambes ….

    Il ne reste plus que 4 kilomètres, et là je commence à dépasser tout les joggeurs habitués aux distances plus courtes, je garde un bon tempo, et passe le village d’Anseremme, je sais que l’arrivée est proche, une petite douche m’est offerte gracieusement au passage. Ensuite on passe en dessus du viaduc Charlemagne ,  et à côté du fameux rocher Bayard. Mes enfants et ma femme avait profité pour faire une petite balade sur ces bateaux touristiques, et me voient sur le chemin du halage au bord de Meuse, ils crient de toute leur force et me font signe, mais avec mon baladeur et l’arrivée en point de mire je n’y prête pas attention. Ils auront quand même le temps de faire une photo.

    Plus qu’un Kilomètre, j’en profite pour grappiller encore 3 places. Çà y est je franchis la ligne d’arrivée, et je suis soulagé.
    Bilan : 1h41’57’’ pour une distance de 21,9 km et une place de 118ème sur 805 concurrents.
    Après l’effort le réconfort, j’ai bien mangé 4 oranges à moi tout seul.

    Mes enfants ont ensuite participé à la course pour jeunes. J’ai accompagné mon fils de 4 ans pour une distance de 1 km, c’était dur, mais il y est parvenu avec un temps de 6’15’’. Je suis fier de lui. Ma fille quant à elle était devant.
    Ce fût une agréable balade, et nous avons profité du reste de la journée, pour jouer aux touristes dans Dinant …

    À l’année prochaine
     

     

  • JOGGING DES 3 VIEUX - Châtelineau - 19/08/2007 [13,7 km]

     JOGGING DES 3 VIEUX - Châtelineau - 19/08/2007 [13,7 km]

    => Epreuve du challenge Akiléine

    => Classement : cliquez ici

    Parcours :

    chatelineau_google

     

     

     

     

     

     

    Carte :

    chaRunning - Châtelineau 19-08-2007

    chatelineau_ing

     

     

     

     

     

    Dénivelé :

    chatelineau_den

     

     

     

     

     

    mes temps intermédiares au kilometre :

    chaRunning - Châtelineau 19-08-2007, Allure intermédiaire

     

     

     

     

    Mon allure et dénivelé :

    chaRunning - Châtelineau 19-08-2007, Allure - Distance

     

     

     

     

    Mon résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    13,700:59:2013,8500:04:204624719

     

    Galerie photos 1 : Cliquez ici

    Galerie photos 2 : Cliquez ici

    chIMAG2077

    Mon commentaire :

    Qu’il fait beau aujourd’hui, je sens que je prendre un bon bol d’air.

    Le départ de la course se fait sur la piste d’athlétisme de Chatelineau, c’est une belle piste, et je remarque qu’il est plus agréable de courir dessus que sur du Macadam. Pendant mon petit échauffement, je rencontre Guillaume (c’est le gardien de mon ancien club de foot, du temps que je jouais en première) et son amie qui viennent encourager son père participant à la course. Ca fait plaisir de se revoir et on en profite pour s’échanger des mots.

    11 heures et le départ est donné, après un tour de piste on quitte le stade, pour une petite montée qui fait mal aux jambes, pour ensuite redescendre, traverser la grande chaussée de Charleroi et rentrer de suite dans les bois. Tout le reste du parcours sera essentiellement boisée. Il est agréable de trouver  dans la région de Charleroi des endroits préservés. Nous traversons de temps en temps des petites rues retirées avec des villas qui font rêver, dont une qui est à vendre, une immense Villa, au moins avec 12 chambres …  Nous continuons toujours dans les bois, il fait bon vivre. J’accompagne la première dame le long du parcours, on longe un moment la R3, route que j’emprunte tous les jours pour aller travailler. Nous sommes déjà sur le chemin du retour, nous retraversons la chaussée de Charleroi et rentrons dans le stade pour un dernier tour de piste. 

    Au résultat, j’aurai parcouru les 13,7 km en en peu moins d’une heure, et terminerai 46ème sur 247 participants.

    Je retrouve Guillaume son amie et le père de celle-ci, et discutons ensemble autour de bonne chope. Ce monsieur a participé à de nombreux marathons, et me donne une multitude de conseils avisés et a partager ses souvenirs. C’était très instructif et je le remercie. 
     
  • Jogging de la Rochette - Gerpinnes - 15/08/2007 [10,4 km]

     Jogging de la Rochette - Gerpinnes - 15/08/2007 [10,4 km]

    => Epreuve du Challenge Akiléine

    => Classement 2007 : cliquez ici

    Parcours :

    ger

     

     

     

     

    Carte :

    gerRunning - Fromiée 15-08-2007

    Gerpinnes

     

     

     

     

     

    Dénivelé :

    Gerpinnes_den

     

     

     

     

    mes temps intermédiares au kilometre :

    gerRunning - Fromiée 15-08-2007, Allure intermédiaire

     

     

     

     

    Mon allure et dénivelé :

    gerRunning - Fromiée 15-08-2007, Allure - Distance

     

     

     

     

    Mon résultat :

     

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    10,400:43:5314,2200:04:135441213

    Galerie photos : cliquez ici

    geDSCF1185

    Mon commentaire :

    Enfin une course à deux pas de chez moi.

    Il s’agit d’un nouveau tracé, le départ est à Fromiée et on termine par la montée du bois du Tournibus. Ce tracé est disponible sur le site des organisateurs, et la veille j’irai en repérage,  cela fait un an que j’habite à Gerpinnes et je ne connais pas encore ce bois !

    Il y a, comme à l’habitude des courses à Gerpinnes, beaucoup de joggeurs, on sera plus de 400, avec beaucoup de vedettes locales, çà va être dur pour la première place …

    Le départ est donné, et çà va très vite devant, une descente de 5 km nous conduit au village de  Hymniée, et je reconnais de temps en temps le parcours emprunté par la course des gazelles (course organisée par GerpinnesAndCo et réservée aux dames), jusque là c’est facile, Maintenant on va devoir tout remonter, après avoir traversé le village de Hymniée au arrive aux 7ème km et au pied du Tournibus, et là deux Km de montées avec 90 m de dénivelé positif nous attend. Je prend un bon petit rythme et vais le garder jusqu’en haut. Il reste alors 2 km de plats que je fais à vive allure, car je sens que derrière moi çà presse …

    J’aurai parcouru les 10,4 km en 43 minutes et terminerai 54ème sur 412 participants.

    A l’arrivée une agréable surprise nous attend, des pastèques bien fraîches, juteuses, et sucrées ne demandent qu’à se faire dévorer …