14/10/2007

ING Brussels Marathon - 14/10/2007 [42,195 KM]

ING Brussels Marathon - 14/10/2007 [42,195 KM]

brussels1[1]
 

Parcours :

BRU_google2

 

 

 

 

 

Cartes :

BRU_carte2

 

 

 

 

 

Dénivelé :

BRU_denivelé

 

 

 

 

Mes temps intemédiaires au km :

BRURunning - Bruxelles 14-10-2007, Allure intermédiaire

 

 

 

 

Mon Allure et dénivelé :

BRURunning - Bruxelles 14-10-2007, Allure - Distance

 

 

 

 

Classement : Cliquez ici

Mon résultat :

Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
42,19503:19:1412,7100:04:43237151215

10k21k30kChip TimeAge Group
PosNrNameNOCAgePosTimePosTimePosTimePosTempsTimeRangName
237.5334TRAINA ChristopheBEL353120:47:472671:37:052342:17:182363:18:543:19:1449M35

Mon certificat :

marathon_certificat

 

 

 

 

 

 

 

Mon Commentaire :

Trois mois de préparation et enfin le jour J. Mais, j'ai failli hypothéqué mes chances de faire un bon marathon car la veille, j'ai participé à un tournoi de bad et ayant été en finale en double messieurs et double mixte, j'ai du jouer beaucoup de matches. Je suis rentré relativement tard et avec des jambes bien fatiguées. Chose qui est formellement déconseillée la veille d'un marathon.
La nuit fut courte, j'ai à peine dormi 3 heures. Il est 5H00, je me lève.
Mes jambes sont très très lourdes et j'ai mal aux cuisses. J'ai une certaine apréhension pour la course d'aujourd'hui.
Je prends le temps de me faire des pâtes afin de m'augmenter mon stock de glucides.
6H30, nous partons en famiile, direction le Cinquentaire à Bruxelles. Les routes sont calmes, il est agréable de conduire (cela me change du temps où je travaillais à Bruxelles et me rendait à la capitale aux heures de pointe).
Nous arrivons à Bruxelles et nous nous garons en face de l'école militaire. Nous allons cherhcer le cadeau du participant : un très beau tee-shirt fonctionnel ainsi qu'un sac à dos.
Nous nous rendons alors sur le lieu du départ où j'ai le temps de me vétir et de faire un petit échauffement de 5 minutes. Ce qui me permet de voir notre vedette nationale, Rick Ceulemans, encerclé d'une kyrielle d'africains.
Je me place doucement à la ligne des 3H30 : c'est l'objectif que je m'étais initialement fixé.
Il est 9H00 et le départ est donné. On part au petit trop, le temps de me faire encourager par ma famille.


Au 3° km, je rencontre Philippe, nous taillons une bavette pendant 2 km. Je le sens 'pas en forme' (je sais qu'il revient d'une blessure). On décide alors de se concentrer sur la course : il m'accompagnera jusqu'au 8° km.
Nous entrons alors à la Cambre pour un petit tour de 3-4 km. Le temps de croiser les premiers Kenians qui eux, sortent déjà de la Cambre : ils sont vraiment impressionnants.Marathon%20Bxl%20123

Je sens que j'ai de bonnes sensations malgré mes petites douleurs aux  jambes et décide d'accélérer mon allure afin de rejoindre le groupe de 3H15. Chose qui sera faite au niveau du 13° KM.
Nous traversons Watermael-Boisfort pour entrer dans Auderghem, où un petit public s'est formé et nous encourage chaleureusement. Cela fait du bien au moral. Je suis toujours avec mon groupe 3-15. je me sens toujours bien et ne ressens toujours pas la fatigue.
Nous nous dirigeons vers Tervuren et son Musée de l'Afrique avec une route qui n'en finit pas. Nous franchissons la mi-course avec un temps de 1H37. Quelques Km plus loin, nous croisons les 3 premiers de la course qui repartent déjà vers l'arrivée. Ils sont sans doute déjà au Km 34.
Nous traversons la ville de Tervuren, où des supporters sont venus encourager des proches. Il y a plein de banderoles avec même un joyeux anniversaire (drôle de cadeau ..).
Au km 27, nous faisons enfin demi-tour et quittons enfin le Musée de l'Afrique.
Quelques km plus loin, une longue montée nous fait très mal aux jambes, mais je reste toujours dans mon groupe du 3H15. Le groupe s'est entre-temps étoffé car nous rejoignons quelques autres marathoniens. Nous formons maintenant un petit groupe de 20 coureurs.
Je commence à ressentir quelques douleurs musculaires suite au match d'hier.
Au Km 34, les coureurs du semi et du marathon se rejoignent pour terminer ensemble.
Nous sommes maintenant très nombreux et il est difficile de courir à une allure précise.
Nous entamons enfin la fameuse chaussée de Tervuren, tant redoutée, et ce qui devait arriver arriva : une crampe au quadricpeps me contraint à courir sur une jambe. Je suis obligé de m'arrêter afin de procéder à quelques étirements. Le groupe des 3H15 ne m'attend pas, et je ne vois plus que l'homme au ballon jaune au loin.
Je repars, mais suis contraint de diminué mon allurer afin de ne pas relancer mes crampes, cela me fruste car je ne suis pas fatigué ...
C'est ce qui arrive quand on fait le malin la veille d'un marathon.
Je vais devoir terminer celui-ci au courage.
Nous passons au cinquentenaire, où le speaker nous annonce qu'il ne reste plus que 3 km. Il a le temps d'ajouter qu'est-ce que 3 km comparé aux kms déjà parcourus. Ca, ça me motive.
On repasse dans la rue de la Loi et se dirige vers le centre.
Ca y est j'arrive sur le tapis orange, je croise ma petite famille et qui surprise de me voir. J'ai juste le temps de faire un Give me Five à ma fille pour arriver enfin sur la plus belle place du monde et franchir la ligne d'arrivée 237ème sur 1512 marathoniens avec un temps de 3H19.

Au bilan, je suis assez content de moi car j'ai dépassé mon objectif initial mais je suis un peu frustré car je sais maintenant que j'aurais pu faire 3H15, voire mieux encore, si j'avais été sage la veille.
En tous cas, j'ai appris beaucoup sur moi-même.
Nous retournons au cinquentenaire, à pied, lentement. Nous croisons Laurie : elle a l'aire contente d'elle même (c'est une joggeuse du club Gerpinnes & co, club de jogging de ma femme). Elle s'était fixé un objectif de 4H00 et elle y est arrivée.
Nous avoncons vers la rue de la Loi et croisons le malheureux Phillippe. Il est mal en point, il a une vilaine blessure au tendon et est contraint à la marche. Lui non plus n'a pas été très sérieux pendant sa préparation.
Après quelques échanges d'encouragements, nous rejoignons enfin notre voiture et quittons la capitale pour une escale à LLN où nous allons manger une énorme pitta, pour ensuite rentrer calmement chez nous et nous reposer méritoirement.

Le temps de réfléchir à un nouveau challenge.

AAACIMG3013

 

AAACIMG3014


AAACIMG3024


AAACIMG3049


AAACIMG3050

AAACIMG3051

| (3) | |  Facedebouc

Commentaires

Bonjour à vous 2. Bravo à toi pour cette belle performence!
Je pense connaître ta femme, elle s'appelle Nathalie et elle est inscrite au club depuis fin août, je me souviens lui avoir parlé et l'avoir vue à la course de Mettet aussi!
Je pense qu'elle va bien se plaire dans ce club, tout le monde est sympa et toujours là pour aider les autres joggeurs, l'ambiance est vraiment cool!
Si elle s'entraîne bien et régulièrement, elle pourrait être au départ du marathon l'an prochain.
Sur mon Blog, j'ai mis mes entrainements pour le marathon, ce n'est pas énorme et je m'entraine régulièrement que depuis février 2007. Tout est possible! :-)

Écrit par : Laurie | 16/10/2007

Répondre à ce commentaire

Félicitations moi, je dis Bravo pour cette performance, surtout pour un premier marathon.
Tu peux être fier de toi.
Le prochain c'est quand ?
Noirzouille

Écrit par : Noirzouille | 17/10/2007

Répondre à ce commentaire

Très beau compte-rendu de course et bravo pour ce résultat malgré le Bad de la veille !! Il fallait oser prende le départ dans ces dispositions !

Chouette aussi de publier le relief des courses, c'est instructif..

Bien Sportivement

Écrit par : Fab | 28/01/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire