22/03/2008

Corrida de Dinant - 21/03/2008 [10 km]

Corrida de Dinant - 21/03/2008 [10 km]

3ème épreuve du Challenge Elie Befays

corrida08
 

Parcours :

4 boucles dans les rues de Dinant uniquement urbain et plat.

Vestiaires et douches à proximité du lieu de départ et d’arrivée.

Palmarès 2007 : 521 arrivées

Messieurs :

1. NEMETH, Christian (30’36)
2. BERRACHED, Mohammed (30’37)
3. BARBIER, Benjamin (31’00)

Dames :

1. SIRJACQ, Dominique (35’11)
2. ADANT, France (37’59)
3. ROBERTI, Daphné (39’24)

Parcours :

dinant_google

Carte :

dinant_ing

Allure :

dinant_allure

Classement 2008cliquez ici

Résultat :

Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
10,0000:40:2014,8800:04:029543122
 

Commentaire :

Quel temps exécrable ! Il est 18H00, et j’hésite franchement avant de partir ! après un bon café, et énormément de positivisme,  je me lance, j’enfile mon vieux training, chausse mes baskets d’entrainement et direction Dinant. J’écoute la radio et sur les routes c’est la cata en Belgique, le départ des vacances combiné à la météo, gèle le trafic dans la plupart des axes routiers, fort heureusement pour moi, la route est fluide.

Après 50 minutes j’arrive à Dinant, je passe devant le départ où les quelques malheureux jeunes foulées s’apprêtent à partir. Il faut maintenant se garer, c’est un peu la galère à Dinant, toute les places de parking sont prises, je vais devoir emprunter un trottoir le long de la Meuse. Il fait toujours très froid, et je m’empresse de me présenter au secrétariat au casino. Après 1 an de pratique du jogging, Je me suis enfin inscrit au Challenge Elie Befays ! et retire mon dossard auprès des très sympathiques organisateurs du Challenge.  Je rencontre entretemps Sébastien, qui a fêté son anniversaire hier, et qui a l’air en forme. J’ai l’occasion également de discuter avec des joggeurs  joviaux du club de madame, «  Gerpinnes & Co ». 

Exceptionnellement je me contrains à courir avec mon manteau et un bonnet, le vent est glacial et la pluie frôle le grêlon. Mon échauffement consistera à fouler  quelques pas du Casino au départ.  On se présente au départ, mon objectif aujourd’hui est de faire un 15 km/h soit 40 minutes.

A 20 heures précises on démarre, on commence par un petit tour d’un KM, mon temps est de 3’50’’, c’est un peu trop rapide, mais je garde mon rythme, ensuite j’enfile deux boucles et arrive au KM 5 avec un temps de 19’50’’. Je suis toujours dans mon objectif, mais je commence à éprouver des difficultés pour respirer, l’air est trop froid, mes joues se gèlent, mes jambes s’alourdissent et je les sens de moins en moins, mes chaussures sont trempées, je vais devoir alléger légèrement  mon allure, afin de mieux me ventiler. A la fin de la 3ème boucle, Les 3 premiers de la course me prennent un tour … Allez plus qu’une boucle,  j’ai quelques secondes de retard sur mon objectif, mais je ne trouve pas le courage nécessaire pour grappiller ces secondes.  Je termine la course avec un temps de 40 minutes et 20 malheureuses secondes avec un rythme cardiaque moyen de 176 BPM. 

Je tenais à féliciter tous les inconditionnels joggeurs qui ont participé à cette course malgré les conditions dantesques : « Le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d'un cœur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l'avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable.(Sangaré Oumar) »

corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008001_JPG

corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008002_JPG

corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008003_JPG

Galerie Photo : Cliquez ici

Article de presse :

24515 Berrached coincé par les Brandenbourg
  
 
Pour le compte du Challenge Béfays, un demi-millier de coureurs ont affronté des conditions hivernales pénibles à Dinant.

Avec un vendredi saint qui se situe très tôt dans l'année avec un printemps météorologique qui est plutôt un début d'hiver : il n'en fallait pas davantage pour qu'avec deux degrés de température et un vent sauvage, une pluie ininterrompue ne comble les nids de poule et les rigoles des rues de la cité mosane alors que les averses de neige complétaient le décor de la 27e édition de cette corrida de Dinant. Ce qui n'avait rien d'attrayant. Et pourtant elle a rassemblé un demi-millier de coureurs dont septante jeunes qui ont montré l'exemple en s'alignant stoïquement sous la pluie froide.

Pour faire un chrono
Même si les 10 km sont annoncés comme la distance exacte à parcourir, le chrono qui sanctionne l'épreuve ne peut valoir que comme référence personnelle. Et ceux qui y reviennent le font avec pour objectif de comparer leur degré de forme d'une année à l'autre. Cette année, malgré les très mauvaises conditions climatiques, une obscurité qui empêchait de détecter les flaques d'eau, les chronos sont restés très bons. Identique à celui de l'an dernier pour le vainqueur, et quasi pareil pour le second. Un second qui comme en 2007 est le vétéran de Namur, Mohamed Berrached, devancé au sprint cette fois par son cadet d'une vingtaine d'années, Michaël Brandenbourg.

Berrached qui s'est aussi incliné au sprint aux dix miles de Charleroi a pourtant tout tenté pour émerger au train. Les jumeaux Brandenbourg rentrés depuis une quinzaine de jours d'un stage en Afrique du Sud ne se sont pas laissés impressionner et c'est donc très normalement que dans le dernier km, un des plus jeunes, Michaël, a eu raison du quadragénaire, Jean-Michel étant d'ailleurs tout heureux d'avoir gardé le contact jusqu'au bout.

Un trio majeur qui a vite distancé les autres prétendants aux places d'honneur. Pour Jérémy Demars (3e senior) : «cela allait trop vite pour moi en début de course et j'ai préféré assurer». Gert Theunis a raisonné de la même façon : pas question de me brûler en suivant le rythme fou du premier tour, mais j'ai géré et ai terminé très fort ce qui me satisfait. Et dans le top 10, on retrouve encore d'autres athlètes du club local, Alexandre Cellier très impressionnant, Thierry Faveaux, qui «s'est senti à l'aise dans la bataille livrée à distance des premiers et a remonté Olivier Mleczko sans pouvoir lutter avec l'espoir brabançon Julien Poncelet.» Et pour Muyldermans la récupération après le championnat de la Police disputé cinq jours plus tôt a été insuffisante. Mais il était heureux de voir que les élèves de l'école de police namuroise étaient venus en force, tout comme les pompiers dinantais. Première dame, Valérie Grégoire n'a guère été inquiétée. À l'arrivée, les concurrents ne se plaignaient pas trop des conditions malgré une pluie froide incessante qui a détrempé d'autres courageux, les spectateurs et accompagnateurs.

homepage_logo_dh Brandenbourg sur ses terres

Course à pied

La Corrida de Dinant pour un... Dinantais

Dinant : La première organisation annuelle majeure de l'ARCH a tenu toutes ses promesses avec une fois de plus un taux de participation assez élevé. Attendu, Christian Nemeth n'est jamais arrivé à Dinant où il avait pourtant un titre à défendre par rapport à Mohammed Berrached. Peut-être reverra-t-on le Carolorégien à l'occasion de la Descente de la Lesse au cœur de l'été. Présent sur la ligne de départ de cette épreuve comptant pour le Challenge Befays, le Belgo Marocain compta avec le retour de Mickaël Brandenbourg. Absent des courses régionales ces derniers mois, l'athlète de l'ARCH a effectué un retour remarqué en s'imposant dans les derniers hectomètres du parcours de 10Km. « La tactique a prévalu en raison de la température, du vent et de la pluie », narrait Mickaël au terme de la course.

Aussi, la victoire s'est-elle jouée dans le dernier tour. « A deux kilomètres du but, Berrached a accéléré le rythme. Mon frère et moi, nous avons éprouvé quelques difficultés à suivre le rythme. Puisque Jean-Michel perdait du terrain depuis les 1000m, j'ai accéléré tant et plus lors des 700 derniers mètres. »

Au final, le Dinantais s'impose en 30.36. « Un temps qui n'a rien d'exceptionnel. Voici deux ans, j'avais couvert la distance en 30.29. »

Dans la foulée de Mickaël Brandenbourg, on retrouve dans le même ordre le trio d'athlètes qui formaient le podium de la Corrida de la Saint-Sylvestre à savoir Mohammed Berrached, Jean-Michel Brandenbourg et Jérémy Demars.

Place d'honneur pour Berrached

Comme ce fut le cas en avril 2007, Mohammed Berrached monte donc sur la seconde marche du podium. Un résultat positif, dans la continuité des performances impressionnantes signées ces derniers mois. Rappelons qu'il a terminé au premier rang de la Corrida de Ciney, en décembre et second des 10 Miles des Charleroi, à la mi-mars.

 

| (0) | |  Facedebouc

Écrire un commentaire