• Trail de l'Entre Sambre et Meuse - 30/03/2008 [36 km]

    Trail de l'Entre Sambre et Meuse - 30/03/2008 [36 km]

    TRAIL DE L'ENTRE SAMBRE ET MEUSE
    Dimanche 30 mars 2008 - 10h0O

    13ème édition Delhalle et 3ème édition du TRAIL

    homeimage

    PARCOURS

    Venez découvrir ou redécouvrir le « TRAIL » avec nous dans le challenge Delhalle.
    Départ et arrivée à la salle Aimé André à Gougnies. Circuit de 36 km en deux boucles différentes (8 et 28 km) repassant par le départ. La majeure partie du parcours se trouve en zone boisée empruntant des sentiers forestiers de toute beauté.
    Le TRAIL est comptabilisé dans le nombre de courses nécessaires pour être récompensé au challenge Delhalle.


    RAVITAILLEMENTS

    Les coureurs sont invités à emporter leur ravitaillement. Les boissons énergétiques seront disponibles gratuitement avant le départ. Les ravitaillements le long du parcours ne sont pas autorisés. Des boissons rafraîchissantes et des fruits frais vous seront offerts à l’arrivée.

    Palmares 2007 :

    Hommes :
    1. PASQUE Fabrice : 2:29:04
    2. VANDERBECK Yves : 2:30:47
    3. GILBERT Michel : 2:32:26
    Femmes :
    1. XHERVELLE Chantal : 2:57:31
    2. MELLAERTS Lisiane : 3:11:26
    3. PEPELS Silvia : 3:14:33

    participants 242

    Parcours  :

    gougnies_google

    Carte :

    gougnies_ign

    Dénivelé  :

    gougnies_ign_den

    Allure :

    Un problème technique avec ma montre Garmin, m'empêcha d’enregistrer les données au-delàs du 15 ème kilomètre.

    Gougnies_allure

    Allure par kilomètre:

    Gougnies_interm

    Classement 2008 : cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    35,0003:08:0711,1600:05:223528512
     

    Commentaire :

    Je me présente à Gougnies, Nous sommes à Trois de notre Club CPMV de Nalinnes à participer au Trail, Frederic qui prépare, comme moi, le Trail de la Bouillonante et Philippe qui va tester pour la première fois un Trail. Le club des Bouffiols est venu également en nombre avec Boris et Olivier et les autres joyeux lurons. Le mois de Mars a été le plus pluvieux depuis des années, et je crois que cela va être très dur aujourd’hui, je vais pouvoir tester mes nouvelles chaussures de Trail.


    Le parcours est le même que l’année passée, hormis le fait que l’on va commencer cette année par la boucle des 8 km et ensuite enfiler la boucle de 28 km, et oui contrairement à ce qui a été annoncé le total sera de 36 km et non 33, mais bon c’est pas grave c’est un trail, et le plus important est d’y arriver.


    Mon objectif aujourd’hui est de faire un 11 km/h de moyenne, puis j’aviserai pendant la course. A 10h00 le coup de tromblon donne le départ. Le ton est donné et après une petite montée, nous rentrons dans le bois de Châtelet, comme on pouvait s’y attendre, le terrain est très glissant et faudra slalomer entre les flaques d’eau, la boue, les ronces, tronc d'arbre etc … et toujours rester en alerte pour éviter la chute. Nous passons ensuite par le bois communal pour revenir ensuite à Gougnies. La première boucle est une succession de petite montée et de petite descente, sauf qu’à la fin de cette première boucle, nous sommes surpris par des escaliers improvisés dans les bois, ce qui casse bien le ryhtme. J’aurai mis +- 42 minutes pour la première boucle, et je me sens relativement bien. Donc c’est parti pour la deuxième boucle. Le Premier village à traverser est Fromiée, nous empruntons un chemin rocailleux en faux plat montant avec un vent de face, je ne suis pas très à l’aise et quelques trailers en profitent pour me dépasser. Nous rentrons ensuite dans le bois du fameux et célèbre bois du Tournibus, je retrouve une allure normale. On se dirige doucement vers Hanzinne par le bois de la Gatte. Au 22 Kilomètre, c’est le ravitaillement, j’en profite pour manger un morceau de banane et prendre un gel anti-crampe en prévision et je repars. Deux trailers expérimentés me dépassent, mais ils vont trop vite pour moi, je les laisse filer.

    On commence à retourner vers Gougnies, mais au Kilomètre 25, les choses se corsent, la boue est de plus en plus présente et, c’est très difficile pour l’équilibre, de plus que mon organisme commence à fatiguer, il y a même un moment où mon pied s’est enfoncé jusqu’au bas du genoux…  l’allure sera fortement réduit… Au Kilomètre 29 on est de retour au bois du Tournibus, j’accompagne depuis quelques kilomètres un trailer vétéran, et on discute gentiment, il me dit que l’année passée, il avait fait un temps de 2:54:00, mais en regardant sa montre, cette année avec la boue çà sera +- 3 heures 10 … on passe ensuite une belle montée bien raide,et on marche, le temps de voir passer la première Femme, qui elle continue à courir. En haut de la côte nous rentrons de nouveau à Fromiée, il restera 5 km. Je suivrai jusqu’à l’arrivée la première dame.  Après 3 heures et 8 minutes je traverse enfin la banderole d’arrivée, il ne m’en fallait pas plus aujourd’hui.


    10 minutes plus tard, Philipe franchit l’arrivée, il sera tombé 3 fois, et me dit que les trails ce n'est pas pour lui. Frédéric arrivera après 3h25, il ne s'est pas senti très bien aujourd’hui. Les bouffiols arriveront en un peu moins de 4 heures, pour un chouette balade. Il était temps car la pluie commence à faire des claquettes.


    Bilan de la journée : je suis assez satisfait, et est confiant pour le 20 avril.

    img_0029img_0031img_0038

    img_0052img_0105img_0195

    img_0287img_0288img_0300

    img_0311img_0437img_0594

    img_0595img_0608img_0635

    img_0636img_0744

    Trail%20de%20Gougnies%2030-03-08089_JPG

    Trail%20de%20Gougnies%2030-03-08121_JPG


    Galerie Photo : cliquez ici

    Article de presse : Logo_Buttom_V

    Jogging "Challenge Delhalle" : Doublé des frères Pasque à Gougnies

    Fabrice s'est imposé sur le long et Cédric sur le court dans ce trail de l'Entre Sambre et Meuse qui a renconté un nouveau succès retentissant.

    Lire la suite ...
     

  • 24e Allure Libre Adeps de Fleurus - 24/03/2008 [5 - 10 km]

    24e Allure Libre Adeps de Fleurus - 24/03/2008 [5 - 10 km]

    24e Allure Libre Adeps - Asbl Fleurus Athlétisme - Stade Augustin Cosse

    CIMG3807

    Parcours 5 km :

    fleurus_google5

    Parcours 10 km :

    fleurus_google10

    Carte 5 km :

    fleurus_5

    Carte 10 km :

    fleurus_10


    Dénivelé 5 km :

    fleurus_den_5

    Dénivelé 10 km :

    fleurus_den_10

    Allure 5 km :

    Fleurus_allure

    Allure intermédiaire 5 km :

    fleurus_int

    Classement 2008 : Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    5,0000:20:4014,5200:04:0898810
     

    Commentaire :

    C’est sous la neige que nous partons à Fleurus, ma femme désire participer au 10 km, je l’accompagnerai, mais les 10 km de Dinant vendredi passé et le trail de Gougnies ce dimanche, qui s’annonce des plus boueux, me fais prendre la sage décision de faire les 5 km à allure d’entraînement.

    Nous partirons tous ensemble, par un tour de stade pour ensuite bifurquer. Nous traversons un moment les champs, où le parcours devient hostile, la boue s’est invitée ces derniers jours et il est difficile de tenir en équilibre, j’aurais du prendre mes chaussures de trail ….  A peine parti nous voilà déjà de retour  pour un dernier tour de stade.
     
    Julien, de retour du tour de Libye,  terminera deuxième de la course des 5 km juste dernière Molla. Il accompagnera ensuite Laurie qui fera les 10 km.
    J’attendrai ensuite ma femme qui passera l’arrivé après un peu plus d’une heure.  Les enfants, peu nombreux, feront également un petit tour de stade.
    Thierry (toujours en convalescence) est venu nous rejoindre avec sa famille, nous partirons ensemble dans une pizzeria renommée de Fleurus.

    Me voici donc prêt pour affronter les 33 km de gadou ce dimanche à Gougnies en vue de la préparation du trail de la bouillonante du mois d’avril  (http://www.la-bouillonnante.org/). )Vu les conditions climatiques de ces derniers jours, cela ne va pas être triste, et les organismes vont bien souffrir …

    CIMG3770

    CIMG3788

    CIMG3791

    CIMG3801

    CIMG3811

    CIMG3817_JPG

    CIMG3822_JPG

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici

    Galerie Photo 2 : Cliquez ici

     

  • Corrida de Dinant - 21/03/2008 [10 km]

    Corrida de Dinant - 21/03/2008 [10 km]

    3ème épreuve du Challenge Elie Befays

    corrida08
     

    Parcours :

    4 boucles dans les rues de Dinant uniquement urbain et plat.

    Vestiaires et douches à proximité du lieu de départ et d’arrivée.

    Palmarès 2007 : 521 arrivées

    Messieurs :

    1. NEMETH, Christian (30’36)
    2. BERRACHED, Mohammed (30’37)
    3. BARBIER, Benjamin (31’00)

    Dames :

    1. SIRJACQ, Dominique (35’11)
    2. ADANT, France (37’59)
    3. ROBERTI, Daphné (39’24)

    Parcours :

    dinant_google

    Carte :

    dinant_ing

    Allure :

    dinant_allure

    Classement 2008cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    10,0000:40:2014,8800:04:029543122
     

    Commentaire :

    Quel temps exécrable ! Il est 18H00, et j’hésite franchement avant de partir ! après un bon café, et énormément de positivisme,  je me lance, j’enfile mon vieux training, chausse mes baskets d’entrainement et direction Dinant. J’écoute la radio et sur les routes c’est la cata en Belgique, le départ des vacances combiné à la météo, gèle le trafic dans la plupart des axes routiers, fort heureusement pour moi, la route est fluide.

    Après 50 minutes j’arrive à Dinant, je passe devant le départ où les quelques malheureux jeunes foulées s’apprêtent à partir. Il faut maintenant se garer, c’est un peu la galère à Dinant, toute les places de parking sont prises, je vais devoir emprunter un trottoir le long de la Meuse. Il fait toujours très froid, et je m’empresse de me présenter au secrétariat au casino. Après 1 an de pratique du jogging, Je me suis enfin inscrit au Challenge Elie Befays ! et retire mon dossard auprès des très sympathiques organisateurs du Challenge.  Je rencontre entretemps Sébastien, qui a fêté son anniversaire hier, et qui a l’air en forme. J’ai l’occasion également de discuter avec des joggeurs  joviaux du club de madame, «  Gerpinnes & Co ». 

    Exceptionnellement je me contrains à courir avec mon manteau et un bonnet, le vent est glacial et la pluie frôle le grêlon. Mon échauffement consistera à fouler  quelques pas du Casino au départ.  On se présente au départ, mon objectif aujourd’hui est de faire un 15 km/h soit 40 minutes.

    A 20 heures précises on démarre, on commence par un petit tour d’un KM, mon temps est de 3’50’’, c’est un peu trop rapide, mais je garde mon rythme, ensuite j’enfile deux boucles et arrive au KM 5 avec un temps de 19’50’’. Je suis toujours dans mon objectif, mais je commence à éprouver des difficultés pour respirer, l’air est trop froid, mes joues se gèlent, mes jambes s’alourdissent et je les sens de moins en moins, mes chaussures sont trempées, je vais devoir alléger légèrement  mon allure, afin de mieux me ventiler. A la fin de la 3ème boucle, Les 3 premiers de la course me prennent un tour … Allez plus qu’une boucle,  j’ai quelques secondes de retard sur mon objectif, mais je ne trouve pas le courage nécessaire pour grappiller ces secondes.  Je termine la course avec un temps de 40 minutes et 20 malheureuses secondes avec un rythme cardiaque moyen de 176 BPM. 

    Je tenais à féliciter tous les inconditionnels joggeurs qui ont participé à cette course malgré les conditions dantesques : « Le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d'un cœur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l'avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable.(Sangaré Oumar) »

    corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008001_JPG

    corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008002_JPG

    corrida%20de%20Dinant%2021-03-2008003_JPG

    Galerie Photo : Cliquez ici

    Article de presse :

    24515 Berrached coincé par les Brandenbourg
      
     
    Pour le compte du Challenge Béfays, un demi-millier de coureurs ont affronté des conditions hivernales pénibles à Dinant.

    Avec un vendredi saint qui se situe très tôt dans l'année avec un printemps météorologique qui est plutôt un début d'hiver : il n'en fallait pas davantage pour qu'avec deux degrés de température et un vent sauvage, une pluie ininterrompue ne comble les nids de poule et les rigoles des rues de la cité mosane alors que les averses de neige complétaient le décor de la 27e édition de cette corrida de Dinant. Ce qui n'avait rien d'attrayant. Et pourtant elle a rassemblé un demi-millier de coureurs dont septante jeunes qui ont montré l'exemple en s'alignant stoïquement sous la pluie froide.

    Pour faire un chrono
    Même si les 10 km sont annoncés comme la distance exacte à parcourir, le chrono qui sanctionne l'épreuve ne peut valoir que comme référence personnelle. Et ceux qui y reviennent le font avec pour objectif de comparer leur degré de forme d'une année à l'autre. Cette année, malgré les très mauvaises conditions climatiques, une obscurité qui empêchait de détecter les flaques d'eau, les chronos sont restés très bons. Identique à celui de l'an dernier pour le vainqueur, et quasi pareil pour le second. Un second qui comme en 2007 est le vétéran de Namur, Mohamed Berrached, devancé au sprint cette fois par son cadet d'une vingtaine d'années, Michaël Brandenbourg.

    Berrached qui s'est aussi incliné au sprint aux dix miles de Charleroi a pourtant tout tenté pour émerger au train. Les jumeaux Brandenbourg rentrés depuis une quinzaine de jours d'un stage en Afrique du Sud ne se sont pas laissés impressionner et c'est donc très normalement que dans le dernier km, un des plus jeunes, Michaël, a eu raison du quadragénaire, Jean-Michel étant d'ailleurs tout heureux d'avoir gardé le contact jusqu'au bout.

    Un trio majeur qui a vite distancé les autres prétendants aux places d'honneur. Pour Jérémy Demars (3e senior) : «cela allait trop vite pour moi en début de course et j'ai préféré assurer». Gert Theunis a raisonné de la même façon : pas question de me brûler en suivant le rythme fou du premier tour, mais j'ai géré et ai terminé très fort ce qui me satisfait. Et dans le top 10, on retrouve encore d'autres athlètes du club local, Alexandre Cellier très impressionnant, Thierry Faveaux, qui «s'est senti à l'aise dans la bataille livrée à distance des premiers et a remonté Olivier Mleczko sans pouvoir lutter avec l'espoir brabançon Julien Poncelet.» Et pour Muyldermans la récupération après le championnat de la Police disputé cinq jours plus tôt a été insuffisante. Mais il était heureux de voir que les élèves de l'école de police namuroise étaient venus en force, tout comme les pompiers dinantais. Première dame, Valérie Grégoire n'a guère été inquiétée. À l'arrivée, les concurrents ne se plaignaient pas trop des conditions malgré une pluie froide incessante qui a détrempé d'autres courageux, les spectateurs et accompagnateurs.

    homepage_logo_dh Brandenbourg sur ses terres

    Course à pied

    La Corrida de Dinant pour un... Dinantais

    Dinant : La première organisation annuelle majeure de l'ARCH a tenu toutes ses promesses avec une fois de plus un taux de participation assez élevé. Attendu, Christian Nemeth n'est jamais arrivé à Dinant où il avait pourtant un titre à défendre par rapport à Mohammed Berrached. Peut-être reverra-t-on le Carolorégien à l'occasion de la Descente de la Lesse au cœur de l'été. Présent sur la ligne de départ de cette épreuve comptant pour le Challenge Befays, le Belgo Marocain compta avec le retour de Mickaël Brandenbourg. Absent des courses régionales ces derniers mois, l'athlète de l'ARCH a effectué un retour remarqué en s'imposant dans les derniers hectomètres du parcours de 10Km. « La tactique a prévalu en raison de la température, du vent et de la pluie », narrait Mickaël au terme de la course.

    Aussi, la victoire s'est-elle jouée dans le dernier tour. « A deux kilomètres du but, Berrached a accéléré le rythme. Mon frère et moi, nous avons éprouvé quelques difficultés à suivre le rythme. Puisque Jean-Michel perdait du terrain depuis les 1000m, j'ai accéléré tant et plus lors des 700 derniers mètres. »

    Au final, le Dinantais s'impose en 30.36. « Un temps qui n'a rien d'exceptionnel. Voici deux ans, j'avais couvert la distance en 30.29. »

    Dans la foulée de Mickaël Brandenbourg, on retrouve dans le même ordre le trio d'athlètes qui formaient le podium de la Corrida de la Saint-Sylvestre à savoir Mohammed Berrached, Jean-Michel Brandenbourg et Jérémy Demars.

    Place d'honneur pour Berrached

    Comme ce fut le cas en avril 2007, Mohammed Berrached monte donc sur la seconde marche du podium. Un résultat positif, dans la continuité des performances impressionnantes signées ces derniers mois. Rappelons qu'il a terminé au premier rang de la Corrida de Ciney, en décembre et second des 10 Miles des Charleroi, à la mi-mars.

     

  • Les 10 Miles de Charleroi - 16/03/2008 [16 km]

    Les 10 Miles de Charleroi - 16/03/2008 [16 km]

    dixmiles

    Classement 2008 : cliquez ici 

    Nombre de participants aux 10 Miles (16 Km) : 753

    Nombre de participants aux 5 Miles (6,6 Km) : 333

    Parcours :

    Cha_google

    Carte :

    cha_ing_hd

    Dénivelé :

    cha_ing_den

    Allure :

    cha_allure

    Allure par Km :$

    Cha_int

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    16,0001:08:0014,1400:04:1511575215
     

    Commentaire :

    Les WE se ressemblent …. Encore un tournoi de badminton et une élimination prématurée et j’ai un dimanche de libre ! Pour la petite histoire ce jeudi à l’entrainement j’avais annoncé que je n’allais pas participer aux 10 Miles, car j’avais mon fameux tournoi, ils m’avaient tous dit :  « ben à Dimanche ! » Comme d’habitude, ils ont bien rigolé quand je suis arrivé à l’inscription …

    Cela fait deux semaines que je ne me sens pas très bien physiquement et c’est avec des jambes de plomb que je m’inscris aux 10 Miles.

    Je ferai tout d’abord le mile réservé aux jeunes,  j’accompagnerai mon fils de 5 ans qui tiendra la distance, sans s’arrêter et en gardant son allure, il a été fier de sa prestation, il a même dépassé des grands … Ma fille aura fait également une belle course. Ils recevront un joli T-shirt sponsorisé par le Tec.
    Je pars ensuite m’habiller, et fait quelques échauffements en compagnie de Philippe, son objectif est de descendre en dessous de 1h05, je lui souhaite bonne chance. Quand à moi et vu mon état de forme, je pars sur une base de 170 BPM peu importe le temps.

    A 15 heures précises nous partons , il y a du monde et cela démarre doucement, je ne me sens toujours pas en forme et prends une petite allure que je garderai après avoir bouclé les 5 miles (qui font en fait 6,6 km) , on se dirige alors vers Lodelinsard et au km 8 après une bonne petite côte, je retrouve mes sensations et je vais accélérer mon allure. C’est ensuite la fameuse côte de Gilly, et bizarrement je me sens de mieux en mieux, je commence alors  grappiller des places, je ferai les deux derniers Km encore plus rapidement.

    Je terminerai avec un temps de 1h08 soit du 14,14 km/h, et une moyenne de 172 BPM. Après la course je retrouve la forme, ce qui a l’effet de me réjouir, et me redonne du courage pour mon prochain Trail.  Je croise Philippe qui aura fait un honorable temps de 1h05’48’’, je l’accompagnerai l’année prochaine et nous essayerons de descendre en dessous des 1H04.

    _20080315_0JXQBWWR_JPG

    cha_DSC01430

    DSC01897

    galerie photo 1 : cliquez ici

    Reportage Video sur le Mile des Jeunes : Cliquez ici

    Article de Presse :

    24515  Benjamin Barbier sur son boulevard
      
     
    Le Moncellois s'érige de plus en plus en digne successeur de Nemeth . Dans une forme éclatante, il a remporté dimanche ses premiers «Dix miles».

    La victoire de Benjamin Barbier aux Dix Miles de Charleroi a fait plaisir à tous. Non seulement parce que le Moncellois est quelqu'un de très sympathique mais aussi et surtout parce qu'il est Carolo. Et ils ne sont pas très nombreux les «régionaux» à avoir franchi en vainqueur la ligne d'arrivée. Cette victoire significative, le Moncellois est allé la chercher avec ses tripes. Il a longtemps fait la course en tête avec Tayeb Merdji et Mohamed Berrached. Dans la côte de l'Abattoir, qui porte décidément bien son nom, l'Algérien du CRAC, encore fatigué par sa belle course au championnat de Belgique de cross court (qu'il termina à la 3e place) lâcha prise. On pouvait donc revivre le duel de la dernière Carolorida.

    Contrairement à ce qui s'était passé au palais des Expositions, le final n'a cette fois pas prêté à polémique. À l'entrée du dernier virage qui menait au boulevard Tirou, Berrached porta une accélération à laquelle son jeune rival (25 ans) répliqua aussitôt. Et c'est juste devant le cinéma Marignan, soit à 100 m de l'arrivée que Benjamin, plus puissant que son rival, donna tout ce qu'il lui restait d'énergie pour à son tour passer à l'offensive. Une attaque triomphale. «Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est ma plus belle victoire sur route mais elle est très importante vu que je suis un gars de la région, commenta-t-il. Il y a trois ans j'avais échoué d'un souffle derrière Guy Fays et cela m'était un peu resté en travers de la gorge.»

    Benjamin a fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines notamment en terminant 40e au général et 2e Belge du championnat du monde de cross pour militaires. Mais une semaine plus tard il dut abandonner dans le dernier tour du championnat national à Ostende. «Un mauvais souvenir mais le parcours, particulièrement boueux, ne me convenait pas. J'ai encaissé un gros coup au moral. Ce dimanche, j'ai réagi de la meilleure des façons.»

    Mohamed Berrached ne nourrissait aucun regret. «J'espérais le lâcher définitivement à l'entrée du boulevard. Cela n'a pas payé. Certes, je voulais gagner mais il s'est accroché et a porté l'attaque décisive qui m'a coupé les jambes.»

    Tlati, autre Carolo vainqueur

    Derrière le trio inaccessible, Éric Hardy a fait sa course. Il a terminé 4e. «Je voulais à tout prix bien courir ici et m'étais préparé en conséquence. Objectif atteint. J'ai couru tout le temps seul mais je suis resté concentré sur mon allure sans me retourner.»

    Hakim Tlati s'est montré en début de course en accompagnant les meilleurs. Puis, il se concentra sur sa course à lui, celle des 5 miles. Il la remporta aisément devant son copain Omar El Hachmioui. «C'est assurément ma plus belle victoire sur route, confia-t-il. D'ici deux ans, je m'alignerai sur des plus longues distances mais je suis encore jeune.» Il n'a, il est vrai, que 18 ans. Barbier et Tlati, ce sont deux jeunes Carolos. Un beau duo donc pour cette 24e édition des Dix Miles qui a rassemblé au total 1100 coureurs.

    Geoffroy BRUYR

  • La corrida de Châtelet - 09/03/2008 [10,8 km]

    La corrida de Châtelet - 09/03/2008 [10,8 km]

    cha_image016

     2ème épreuve du Challenge Elie Befays

    Parcours :

    4 boucles dans les rues de Châtelet uniquement urbain et vallonné.
    Comme vous vous en doutez, uniquement urbain, c’est-à-dire, en ville.
    Il y a deux côtes et deux descentes et entre des tronçons de plats.
    Le jogging commence et termine sur la place de l’Hôtel de Ville.


    Palmarès 2007 : 266 arrivées

    Messieurs :

    1. VAN REUSEL Jérôme (35’06)
    2. COGNIAUX, Thierry (35’27)
    3. CREMONT, Romuald (35’)

    Dames :

    1. GEEROMS, Kristel (44’01)
    2. YAGUE SANZ, Nathalie (44’51)
    3. DE COOMAN, Laurence (46’20)

    Classement 2008 : cliquez ici 

    Nombre de participants à la corrida : 221

    Nombre de participants à la Mini corrida : 96

    Jeunes foulées : 45

    Parcours :

    Chatelet_google

    Carte :

    Chatelet_ing2

    Dénivelé :

    Chatelet_den

    Allure :

    allure_chat

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    10,8000:46:1214,2200:04:134622120
     

    Commentaire :

    Après une semaine éprouvante sportivement, je décide toutefois de participer à la corrida de Châtelet, ce n’est pas aujourd’hui que je vais me surpasser,  mais je pars plutôt pour un décrassage.

    C’est tout d’abord la course des jeunes foulées, et Ludo est parti avec les 3-4-5 ans pour un 150 mètres, qui terminera en premier, ensuite Amandine fera deux tours de 400 mètres avec les 9, 10 et 11 ans, elle terminera honorablement.

    C’est maintenant le tour de la corrida, les petites et longue distances démarrent en  même temps. Je me positionne plutôt en fin de peloton et règle mon cardio sur 170 BPM, je ne ferai pas plus aujourd’hui, je suis encore éprouvé par mes épreuves de la semaine (entraînement, badminton et foot).  Après le départ, j’ai un petit rythme, je monte vite à 170 BPM, et ralenti un peu, le parcours est vallonné et au deuxième km, une belle côte nous casse le rythme, plus que trois fois à la franchir. Il y a beaucoup de relance et après moins de 3 km, on se trouve déjà sur la place de l’hôtel de ville et il y a encore 3 tours à boucler. Je commence à me sentir de mieux en mieux, et toujours sans dépasser les 170 BPM, j’augmente mon allure. Le dernier tour se fera encore en peu plus rapidement.

    Je franchirai la ligne d’arrivée après 46’12’’. Il semblerait que la distance réelle soit plutôt 11,4 km que 10,8.

    Afin de préparer la bouillante du 20 avril, je me suis inscrit au Trail de Gougnies au 30 mars. Il s’agit d’une course de 33 Km traversant Acoz et Morialmé. Je ferai certainement le jogging de Fleurus le lundi de pâques (24/3) et si j'ai l'occasion la corrida de Dinant le vendredi 21/03.

    image3

    image1

    image2

    image4image5

    image6image7

    image8image9image10

    image11image12

    image13image14

    image15image16

    Galerie Photo : cliquez ici

    Reportage de Telesambre sur la Corrida de Châtelet :