• Descente de la Lesse - 24/08/2008 [21,9 km]

    Descente de la Lesse - 24/08/2008 [21,9 km]

    Home_lesse

    28ème édition

    Parcours :
    Course nature en ligne de 21,9 km, de Houyet à Dinant, dans les magnifiques vallées de la Lesse et de la Meuse. Le parcours se déroule sur des chemins empierrés ou asphaltés ainsi que sur des sentiers de terre. Il présente un caractère accidenté dans sa première partie et rapide dans sa
    seconde partie.

    profil2008

    Parcours :

    dinant_google

    Carte :

    dinant_ing

    Dénivelé :

    dinant_ing_den

    Allure :

    dinant_all

    dinant_all_int

    Classement 2008:

    Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    21,91:43:5912,6404:4514970521

    Commentaire :

    J’hésiterai longtemps avant de partir, la météo fait des caprices depuis plusieurs jours et les sites météorologiques ne sont pas optimistes. Au dernier moment on scrute le ciel, et là un petit rayon de soleil aux fleurs de mon jardin, c’est un signe … nous partons direction Dinant.

    Sur place, je rejoindrai  un des derniers bus de l’organisation pour Houyet. Celui-ci est bondé de hollandais, français, anglais et même des belges … les chemins sont vallonnés, très vallonnés, les derniers lacets vers Houyet seront impressionnants.

    Sur place je pratique mon petit échauffement le long du Ravel, et croise ensuite Philippe, qui est super motivé. De mon côté, ce n’est pas trop la forme, j’ai un peu mal au ventre et ma cheville gauche me fait un peu mal. J’ai accumulé beaucoup de km ces derniers jours en prévision du trail d’Aywaille et j’ai l’impression de ne m’être pas suffisamment reposé pour cette course, mais bien souvent après quelques km, je retrouve la forme, on verra donc …

    Je poursuis la fin de mon échauffement en compagnie de Philippe en gravissant une petite côte. Nous nous positionnons en débout de peloton et démarrons. Mon objectif est de faire un peu mieux que l’année passée. Je partirai sur les bases de 2007 et vers la mi-course essayerai de faire la différence.

    Au 3ème km tout va bien et nous gravissons la première côte très très pentue, je ferai de la marche comme la plupart des participants; arrivé en haut, on traverse Gendron Village, et ça continue de monter jusqu’au 5 km, j’ai un peu de mal, mais j'arrive encore à suivre, car je sais qu’il va y avoir une belle descente, de quoi récupérer. Je suis dans les mêmes temps que l’année passée. Au 8ème km, on monte les escaliers glissants et nous nous dirigeons vers le pont de Gendron, avec un petit public et les percussions.

    Je commence déjà à sentir quelques difficultés, mais j’essaye d’accrocher… au 12ème km, je commence à voir de joggeurs qui me dépassent régulièrement … ça me fout un coup au moral, mais pas moyen d’accrocher… Au 14ème km, on arrive au pied du domaine de Walzin, normalement ça devrait être mon point fort … ben non pas moyen de trouver un bon rythme, je pioche, pioche et pioche encore. En haut du domaine, nonobstant, je suis toujours dans les temps de 2007 …., mais je n’ai plus de moral et c’est en roue libre que je vais terminer la course. Sur un petit rythme les km vont défiler lentement, et les joggeurs vont me déposer rapidement. Difficile de savoir ce qui ne va pas chez moi (le moral ?, la fatigue ?, mon alimentation … ?) quoi qu’il en soit c’est difficile … parfois je vois passer une jolie fille, alors j’ai un petit sursaut, mais cela ne dure que quelques secondes, je terminerai en allure d’entraînement dépité … je franchirai la ligne en 1h44h00 ...

    Les enfants feront un peu plus tard un km le long de la Meuse, en compagnie des derniers joggeurs qui en terminent avec la course.

    Pour conclure, en cette belle et rare journée ensoleillée, j’ai apprécié de nouveau la beauté de la nature, malheureusement je serai affecté de ma piètre  prestation et il faudra que je me ressource sérieusement pour Aywaille.

    Lesse_2008_029

    lesse_IMG_0660

     

    Galerie Photo :

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Partie 1, Partie 2, Partie 3

    Galerie photo 3 : Cliquez ici

    Galerie photo 4 : partie 1, partie 2

  • Jogging de la rochette - 15/08/2008 [10,4 km]

    Jogging de la rochette - 15/08/2008 [10,4 km]

    Quatorzième épreuve du Challenge

    Parcours : Course sur chemins campagnards vallonnés.

    Palmarès 2007 : 412 arrivées

    Messieurs :
    1. OUAHJOUJOU, Fadil (33’21)
    2. SAAID, Ribag (33’44)
    3. NEMETH, Christian (34’29)

    Dames :
    1. LALLEMAND, Catherine (39’13)
    2. DEVICK, Emily (42’57)
    3. FREDERICH, Dominique (44’32)

    Parcours :

    10,45 km :

    rochette_google

    4,65 km :

    rochette4_google

    Carte :

    10,45 km :

    rochette_allure_ing

    4,65 km :

    rochette4_ign

    Dénivelé :

    10,45 km :

    rochette_allure_ing_den

    4,65 km :

    rochette4_ign_den

    Allure :

    rochette_allure

    rochette_all_int

    rochette_all_int_km

    Classement :

    Classement des 10,45 km : Cliquez ici

    Classement des 4,65 km : Cliquez ici

    Classement jeunes foulées : Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    10,450:42:3414,7304:045038113

    Commentaire :

    J’arrive à convaincre Thierry de participer à la Rochette, et c’est avec toute la famille que nous débarquons à Fromiée. Cela fait du monde ….  Après s’être longuement blessé, Thierry s’est remis à la cap et ça sera une bonne occasion de renouer avec l’ambiance  des courses. De plus que le soleil qui s’était fait discret ces derniers jours nous a gratifié de sa présence pour le bonheur de tous.

    C’est au tour d’abord des petits bouts … c’est exceptionnel, ils seront 74 enfants toutes catégories confondues encouragés par les parents le long de la boucle des 400 mètres. Ils recevront tous méritoirement une médaille, ainsi que des collations.

    Le départ de la course est prévu à 11h00. Cette année une distance courte de 4,65 km inédite est proposée. Elle aura son petit succès avec ses 77 joggeurs dont ma fille Amandine et ma femme Nathalie.  Pour Amandine ça sera sa deuxième course et pour Nathalie son retour avec la « compétition ». Pour la grande distance le parcours reste inchangé par rapport à l’année dernière et seront 377 joggeurs à y participer avec les mêmes favoris. La Rochette cuvée 2008 sera un grand succès !

    Philippe B. sera également présent et espère faire exploser le chrono, Thierry E. aura des ambitions modestes. Sébastien s'offre une coupe de cheveux aérodynamique de quoi gagner des centièmes et de mon côté, je ne sais pas comment je vais réagir suite à mes deux trails consécutifs.

    Les premiers km sont relativement rapides car nous courrons sur macadam et en légère descente jusqu’au centre de Hymniée. Au KM 4, nous empruntons un premier chemin campagnard rocheux, les joggeurs partis trop vite payent déjà leurs efforts. De mon côté, je suis relativement bien, je ne force pas trop et suis en compagnie de Nicolas C. de mon club et de Claude S. un très bon V2. A partir du km 5 les choses commencent à se corser car on va devoir tout remonter … les premiers km vers le centre de Hymniée sont encore aisés. On arrive au km 7, au pied du Tournibus, Malheureusement des gros tracteurs manœuvrent ! on va devoir  attendre un peu … pas très sympa en tout cas … Après ce petit entracte, nous entamons la montée par un chemin rocailleux pour commencer. Et c’est là que nous voyons les gens en forme … Claude S. et Nicolas C. me distanceront, et de mon côté je garderai une bonne petite allure de quoi  déposer quelques coureurs.

    Une fois entrés dans le bois, cela se rafraîchit et ça fait du bien au corps, on reprend alors nos vitesses de croisière. Entretemps Daniel T. est venu à ma hauteur, nous terminerons ensemble la course. Résultat un temps de 42’34’’ soit plus d’une minute de mieux que l’année dernière.

    Philippe B. aura mis un peu plus de 41 minutes en craquant sur la fin du parcours (le pauvre, il a voulu suivre Catherine L.) et Thierry E. un peu plus d’une heure comme prévu nous dira-t-il.

    Sur la petite distance Amandine aura fait une moyenne de plus de 10 km/h et Nathalie un peu derrière elle ….

    Pour conclure, ce fut une belle journée bien réussie. Prochain rdv « la descente de la Lesse » la semaine prochaine et oui malheureusement le jogging des 3 vieux à Châtelineau  est programmé au même moment … et il faut bien choisir

    Galerie Photo :

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Cliquez ici

    Galerie photo 3 : Cliquez ici

    Vidéo :

    Les courses des jeunes foulées (vert - jaune - bleu)

    Article de presse :

    24515 le 19/08/2008

    Un trio de titans à la Rochette

    Ouahjoujou, Merdji et Nemeth : c'est le podium du jogging de la Rochette. La décision ne s'est faite que dans le dernier kilomètre.

    Pour l a première fois, le jogging de La Rochette organisé par Gerpinnes & Co proposait une courte distance. Et c'est un coureur du club local qui a eu le privilège d'inscrire le tout premier son nom du palmarès : Mathieu Colle. Ce 4,6 km a attiré 74 coureurs. Il y en avait forcément beaucoup plus sur la longue distance (10,4 km) : 381. La quantité certes, mais aussi la qualité ! Il y avait bien longtemps qu'une course régionale n'avait plus rassemblé autant de gros bras. Après 2 km, un trio s'est isolé en tête : Christian Nemeth, Fadil Ouahjoujou et Tayeb Merdji. À ce moment, Jérôme Van Reusel, Fabrice Pasque, Idriss Boudergui et Stéphane Jordens comprirent qu'ils allaient devoir se battre pour la 4e place.

    Les leaders restèrent ensemble jusqu'à un kilomètre de l'arrivée. Nemeth, en effet, lâcha prise. À 40 m de l'arrivée, Fadil porta une attaque décisive et franchit la ligne juste devant Tayeb qui se disait quelque peu déçu de n'être que 2e. « J'ai tout fait pour gagner, raconte l'athlète du CRAC. J'ai porté une bonne dizaine d'accélérations mais Fadil et Christian y ont à chaque fois répondu. Tout à la fin encore, j'ai encore essayé de me détacher. C'est peut-être justement l'erreur que j'ai commise. Si c'était à refaire, j'attendrais un peu plus longtemps. »

    Blessé de longs mois à la cheville (suite à un entraînement sur la piste du stade Jonet), Fadil Ouahjoujou a montré qu'il n'avait rien perdu de sa vitesse. « C'est ma première victoire sur route cette année. J'espère que tous mes problèmes physiques sont maintenant derrière moi. Ces derniers temps, j'avais renoué avec la piste mais sans grand résultat, il faut bien l'avouer. Toutefois, je n'ai pas baissé les bras. J'étais certain que la forme allait revenir. Ce jogging en est la première démonstration. »

    Le coureur du CABW, qui a battu son record de l'année précédente, tentera de confirmer à la course du Château de Monceau le 14 septembre.

    À l'arrivée, Tayeb, Fadil et Christian se sont congratulés. « Cette troisième place ma va totalement d'autant plus que j'ai souffert d'une petite angine les jours précédents, lance Nemeth. Mes rivaux étaient plus jeunes que moi, plus fringants. Ils se sont montrés impressionnants dans les derniers mètres. Si la course avait été plus longue de 5 km, j'aurais peut-être pu les battre. »

    Lallemand bien seule

    Derrière, la bagarre a eu lieu. Van Reusel est finalement parvenu à devancer Jordens. Ce dernier, qui est idéalement placé pour remporter le challenge Befays dont cette course constituait une des étapes, râlait sur lui-même. « Je n'aurais jamais dû laisser partir Jérôme. Je suis certain que l'on aurait pu finir ensemble. Et au sprint j'avais toutes mes chances. J'ai bien essayé de réagir pour combler mon retard mais sans succès. Donc cette 5e place me laisse un goût de trop peu. »

    Chez les dames, et c'en est devenu une habitude, Catherine Lallemand a gagné en surclassement.

    Geoffroy BRUYR

     

  • 5ème Trail du Val d'Heure – 10/08/2008 [20 km]

    5ème Trail du Val d'Heure – 10/08/2008 [20 km]

    Départ et arrivée dans le cadre du Château communal. Parcours vallonné en deux boucles sur sentiers boisés et chemins campagnards.

    3 distances vous seront proposées :

    v    36 kms – 1020 D+
    v    20 kms - 460 D+
    v    56 kms – 1480 D+
     
    Départ des 36 & 56 kms à 9h, du 20 kms à 9h05.

    Parcours :

    trailvalheure_google

    Carte :

    trailvalheure_ign

    Denivelé :

    trailvalheure_ign_den

    Classement :

    classement 2008 : Cliquez ici

    Resultat :

     

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    20,001:44:0011,5405:124716

     

    Commentaire :

    C’est sous la pluie que je rejoins le château d’Ham-sur-Heure pour la 5ème édition du trail du Val d’Heure. Sur place, j’hésite encore entre le 20 et le 55 km …. Je me sens relativement bien, mais j’ai peur de provoquer une blessure de fatigue suite à mon trail à Rambrouch la semaine dernière.  Même sur l’insistance de Philippe, venu essayer le 35 km pour se faire des km dans les jambes, je ne changerai plus d’avis c’est décidé, je ferai un petit 20 km.

    Les 35 et 55 démarrent leurs périples à 9h00 en direction de Beignée, pour une première boucle très exigeante (1000 m D+), ils devront même franchir deux terrils …  pour revenir au château, et, pour les 55, refaire la boucle du 20 km. On nous apprend en dernière minute, que suite à deux chasses privées, le parcours va être modifié éminemment. Nous les encourageons chaleureusement.

    Un quart plus tard, c’est à notre tour. Un habitué des trails est présent, nous courrons à la même vitesse et je lui demande si je peux l’accompagner, … pas de problème me dit-il. Toutefois je vais être très vigilent quant aux balisages. L’année dernière j’avais participé à mon premier trail, celui du Val d’Heure quand, proche de l’arrivée … j'étais reparti pour un deuxième tour !!! et il m’avait fallu deux km pour m’en rendre compte et revenir sur mes pas exténué…..

    De plus, la pluie s’est conviée et les traces de chaux risquent donc de disparaître. Je vais rester une dizaine de mètres derrière afin de bien suivre le parcours.

    Nous partons au petit trop et quittons le château par une descente d’escalier en pierre bleue très glissante en direction du Bois de Jacques, avec de suite, la première côte. Un petit groupe s’est formé devant. De mon côté, on forme rapidement un petit groupe de 4 trailers, on ne se quittera plus … au Km 5, après la deuxième côte nous longeons le rau du moulin, par des chemins improvisés dans le bois, c’est très agréable.  Il faut toutefois rester sur nos gardes, car c’est un peu glissant. Au km 8 nous rejoignons un coin que je connais bien : le lac de Fontenelle, pour ensuite visiter le Bois du Camus. Les chemins sont très variés : une fois de l’herbe, une fois des ornières, parfois des sentiers boisés, et de temps à autres des chemins rocailleux. C’est vraiment agréable. Entretemps, un joggeurs est venu nous rejoindre et va accélérer l’allure. On va tous le suivre jusqu’à Cour-Sur-Heure, il décidera de faire demi-tour pour accompagner quelqu’un d’autre …. Une fois le village traversé, nous courrons sur un chemin campagnard sur 2 km pour retourner au château.

    Nous sommes tout les quartes surpris d’être déjà arrivés, même les organisateurs … personne pour nous accueillir, pour relever les chronos … apparemment, les montres GPS indiquent 17 km avec un temps de 1h27… on a du rater quelque chose …. C’est vraiment dommage car on a tous fait attention,  et on se demande vraiment où on a pu se tromper et nous sommes relativement frustrés. Je ne suis vraiment pas fatigué et serait bien reparti pour un second tour ….

    Si quelqu'un peut me dire où on se serait trompé, ça serait bien gentil ...

    Quelques minutes après les deux premiers arrivent, bien que l’on soit déjà sur place.  10 minutes plus tard Olivier M. des Bouffiouls franchit la ligne d’arrivée imaginaire … Pour la petite histoire on nous a ajouté 17 minutes pour les classements …

    À 12h00 le premier trailer des 35 km franchit la ligne d’arrivée et quelques minutes plus tard le premier des 55 arrive au ravitaillement pour repartir de plus belle. J’attendrai Philippe , mais il devra abandonner, il sera parti trop vite …

    Pour conclure, c’était un très beau parcours, qui pour moi était inédit, mais j’aurai bien voulu faire les 55 ce dimanche et moins de km la semaine dernière… C’est sûr cela sera pour l’année prochaine. Dommage aussi que le soleil ne nous ait pas accompagner , ne fusse que pour le barbecue et  les enfants venus encourager les parents …

    Vendredi prochain, je serai bien présent au jogging local de la Rochette à Gerpinnes. Mon prochain Trail sera celui d'Awaylle le 7 septembre: OHM Trail avec ces 1700 mètres de dénivelé positifif !

    Galerie Photo

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Cliquez ici

    Vidéo :

    par jivea

    Article de Presse :

    gazette_nav le 13/08/2008 : Cliquez ici

    24515 le 14/08/5008

    TRAIL HAM-SUR-HEURE - Record au Val d'Heure

    Van Liefferinge, Mathot, Gouverneur et Van de Velde sont les grands vainqueurs de la 5e édition de ce trail couru dimanche dernier.

     

    Lorsque le JC Ham-sur-Heure a lancé son trail du Val d'Heure il y a cinq ans, la discipline n'était pas encore très populaire dans la région. Depuis, les épreuves de ce type attirent de plus en plus de coureurs. La 5e édition qui s'est déroulée dimanche matin a confirmé que les courses-nature étaient bel et bien en vogue puisque le record de participation a été battu : 170 coureurs pour les trois distances. De quoi satisfaire Luc Maes et son comité qui n'ont pas ménagé leur peine pour faire de leur événement une nouvelle belle et grande réussite.

    Le 20 km, qui a attiré le plus grand nombre, comportait 460m de dénivelé positif. Il y avait aussi 8 belles côtes et beaucoup de boue dans les bois et les champs avoisinant le château communal, centre névralgique de l'épreuve. Comme ce fut le cas la veille au jogging du Guérit à Rièzes, il y a eu une arrivée main dans la main. Cette fois ce furent Patrice Mathot et Axel Van Liefferinge qui ont terminé ensemble. « Patrice est un ami et ce fut un plaisir de franchir avec lui la ligne d'arrivée, raconte Axel. On était vraiment content et cela restera assurément un bon souvenir. » Au départ, ils se sont retrouvés dans un petit groupe d'échappés comprenant aussi Thierry Appart et Joël Brunebarbe mais ces derniers feront ensuite une erreur de parcours qui leur coûta cher. « Lors de la 2e grosse côte dite du « Tordoir », j'avais accéléré pour tester les autres. Patrice et moi avons alors fait le trou définitif. Les jambes étaient super, surtout dans les côtes, et on a décidé de rester ensemble jusqu'à l'arrivée pour une victoire en duo, notre niveau étant vraiment très proche. Il était de toute façon plus judicieux de rester à deux pour éviter de se tromper et aussi pour garder un bon rythme, sans se « tuer ». Je suis vraiment très heureux car c'est ma première victoire dans une course à pied. »

    Beaucoup d'abandons

    La course de 36 km comportait quant à elle 1020m de dénivelé positif. C'est avec une confortable avance que Benoît Gouverneur s'est imposé devant un Jacky Aelterman qui avait terminé 4e à Gougnies dans un état de fatigue avancé. Cette fois, il a mieux géré ses efforts.

    La longue distance de 56 km (1480 de dénivelé positif) a vu l'abandon de 18 coureurs. Il est vrai que l'on n'aborde pas une distance pareille sans un minimum de préparation. Certains coureurs s'en sont rendus compte trop tard. Deuxième du 46 km l'an dernier et premier ex-aequo avec Mathot il y a deux ans, Luc Van de Velde avait pour avantage de très bien connaître le coin.

    Geoffroy BRUYR

     

  • 5e Ardenner Trail du Lac de la Haute Sûre - Rambrouch (LUX) - 02/08/2007 [42,2 km]

    5e Ardenner Trail du Lac de la Haute Sûre - Rambrouch (LUX) - 02/08/2007 [42,2 km]

    ram_home


        * Un trail dans une des plus belles régions du Grand-Duché du Luxembourg à proximité du lac de la Haute-Sûre..

        * Parcours: 2 boucles vous sont proposées: un semi-marathon et un marathon 

        * Le marathon avec un dénivelé positif de  +1100m

    Parcours :

    rambrouch_google

    rambrouch_google_rel

    Carte :

    rambrouch_ign

    Dénivelé :

    ram_den_small

    Classement :

    marathon 42,2 km : cliquez ici

    semi-marathon 21,1 km : cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    42,203:52:3710,8805:31115520

    Commentaire :

    Un week-end sportivo-touristique était prévu ce week-end. Après deux jours passés chez les chtis à Dunkerque, nous voilà au Grand Duché du Luxembourg. 

    Nous débarquons vendredi à Esche-sur-Sûre, un petit bourg enchâssé dans les montagnes et ceinturé par la Sûre. Site parmi les plus remarquables du pays. La localité est dominée par la masse de son manoir en ruines (927) et les falaises qui tombent à pic dans la rivière. Vous y amenant par un premier tunnel (1850), la route conduit par un deuxième tunnel (1954) au barrage de la Sûre.

    Nous entamons cette journée avec une petite randonnée en famille au départ de notre hôtel « le Postillon ». Une balade de 6 km, autour d’Esche-sur-Sûre. Nous commençons par les marches taillées sur la roche pour atteindre le pied du château, nous traverserons ensuite la forêt à près de 500 m d’altitude, longerons la Sûre pour arriver au barrage et retournerons doucement au village.

    Un repas bien mérité et de bonne qualité nous sera servi à l’hôtel. Il est temps maintenant d’aller se reposer pour le trail du lendemain. La nuit sera difficile, car entre les cloches de l’église, le matelas trop mou et notre voisin qui ronflait pour quatre, il n’en fallait pas plus pour me relever groggy. Un bon petit déjeuner devrait me retaper.

    Il est 9 heures et nous démarrons en direction de Rambrouch. Je retire mon dossard et j’attends le départ à 10h00. Les instructions seront données en Luxembourgeois … j’aurai juste compris « le départ ».
    Le parcours du jour consiste à boucler deux tours de 21 km en forme de huit.

    Et c’est dans la bonne humeur que j’entame ces 42 km. Je ne pars pas trop vite, les trailers du semi et du marathon partent ensemble, ce qui est difficile pour suivre un rythme, surtout qu’il n’y a pas de distinction entre les deux disciplines.  Nous quittons Rambrouch avec une petit montée par la route, traversons Koetschette et entamons une longue descente jusqu’au bas de Arsdorf au pied de la Sûre et ceci toujours sur route. Le premier ravitaillement est au km 6, nous traversons la Sûre et entrons dans le vif du sujet par les bois, avec la première côte du jour, que je gravis sans trop de difficulté. Au Km 9, nous redescendons par les bois, traversons une petite rivière au km 11 et remontons toujours par les bois vers Bilsdorf. Cette côte est longue de 3 KM avec 170 m de D+, nous traversons le village, passons l’intersection du parcours en huit et redescendons au centre du village d’Arsdorf. Ensuite une longue montée de 3 km, par une route campagnarde qui n’en finit pas, nous conduit dans le haut de Rambrouch.

    Au 20ème Km c’est la séparation entre le semi et le marathon. Pour l’instant je suis au milieu d’un groupe qui avait tendance à accélérer, dont la première femme du semi …., une fois la séparation, comme par enchantement je serai seul ….   C’est reparti pour un deuxième tour !!!! L’avantage de refaire le même tour, c’est que l’on pourra doser plus facilement son effort, par contre moralement c’est plus dur, il faut vaincre la monotonie et en sachant ce qui nous attend !!! …. Mais j’ai un bon mental donc pas de problème et physiquement tout va bien, je ne suis pas trop fatigué et les ravitaillements ont été nombreux.  On rejoint Koetshette et c’est reparti pour la deuxième boucle, mes efforts seront bien dosés. Au km 33, c’est l’avant dernière montée vers Bilsorf qui me parait plus dure, ensuite la descente vers Arsdorf me fit un peu mal aux jambes, ce qui m’empêche d’accélérer mon allure. C’est ensuite la dernière difficulté du jour les 3 km de montée …. Jusqu’à présent  j’étais bien seul, de temps en temps je dépassais des marcheurs,  mais deux trailers sont venus à ma distance, je les laisserai quelques mètres devant moi. Ces derniers km de montée sont interminables surtout qu’il s’agit d’une route campagnarde sans grand intérêt. Il reste deux km afin de rejoindre l’arrivée. Les deux trailers devant moi vont accélérer un peu, moi je garderai mon allure. J’arrive enfin au centre sportif de Rambrouch, où malheureusement trop peu de personnes soutiendront l’effort des trailers.

    J’aurai mis un peu plus de 3h52 pour le marathon, ma montre GPS indiquera une distance de 42,2 km exactement. Je terminerai dans de bonnes conditions physiques sans bobo, sans grande fatigue, juste une petite cloche bénigne.

    J’apprendrai par la suite que très peu de trailers auront fait le marathon (seulement 55)

    Pour conclure : j’ai trouvé le parcours moins intéressant que l’année passée, surtout que je n’ai pas trouvé un grand intérêt de parcourir deux fois la même boucle. Le fait de ne pas distinguer les semis et marathoniens rendait la course difficile pour l’allure. Et l’ambiance d’après course était assez froide. Par contre le coin est toujours aussi charmant et je suis satisfait de moi.

    Une fois la course terminée, nos amis luxembourgeois sont venus nous rejoindre et nous sommes partis en direction la piscine de Redange. Toboggan de la mort, bain à bulle bouillonnant, pataugeoire et piscine nous ont accompagnés jusqu’à la fin de l’après midi. Nous quittons ensuite Redange pour un des restaurants les plus côtés aux alentours de Wiltz, « L’Auberge campagnarde » à Winseler. Nous dégusterons des plats gastronomiques d’une qualité exceptionnelle. Après ce bon festin nous rejoignons notre hôtel, je m’écroulerai comme une masse, pour me réveiller le lendemain avec de légères courbatures. Je vais devoir annuler  mon petit match de badminton qui était prévu en soirée …. Nous décidons de terminer cette journée à Bastogne.

    Prochain objectif : le trail du Val d'heure le 10/08 avec comme distance le 20 - 35 et 55 km. Je ferai sans doute les 20 km et si je recupère rapidemment une distance plus longue.

     

    ram_DSC0021

    ram_DSC0259

    ram_DSC0260

    ram_DSC0347_home

    Galerie photo :

    Galerie photo 1 : cliquez ici

    Galerie photo 2 : cliquez ici

    Vidéo :

    >>> Départ du trail à 10h00

    >>> Voici la vidéo de l'Ardenner Trail du Lac 2008. Les traileurs sont sur la première boucle du parcours peu après le km11. Par conséquent, les coureurs du semi et du marathon courent encore ensemble. (filmé par stembol123)

    >>> Mon arrivée après plus de 3 heures et 52 minutes

    Article de presse :

    logolq le 04/08/2008

    Athlétisme: Papi et Azevedo dominateurs

    C'est peut-être les vacances pour les uns, mais un peu plus de 200 coureurs ont tout de même participé à cette 5e édition du Ardenner trail.
    De notre correspondant Matthieu Bebon

    Les premiers rayons de soleil perçaient les nuages, ce début de matinée à Rambrouch. Plusieurs courageux ont réussi à sortir de leur lit pour participer à ce trail qui n'avait rien d'une promenade de santé. Les participants se sont rassemblés sur le passage piéton aux ordres d'un mégaphone et en route pour le parcours du combattant.


    Au menu du jour, montées, descentes et faux plats pour ces vaillants athlètes. Il ne fallait surtout pas être un sportif du dimanche, car le coup de massue pouvait vite se faire sentir après quelques kilomètres.


    Sur le semi-marathon, Paulo Goncalves était le favori. Mais il s'est pourtant fait surprendre : «C'était vraiment très dur. Au moulin, j'étais loin devant, je me suis trompé de direction et je me suis égaré. J'ai perdu du temps à cause de cela et puis je me suis fait rattraper. J'ai pourtant essayé de revenir, mais je n'en pouvais plus. J'en ai repris trois sur les cinq, mais bon, ce n'est pas grave» indique celui qui monte sur la troisième marche du podium.

    Pas de surprise sur le marathon

    Paulo Gonzalves exclu pour la victoire, il ne restait donc plus que Dany Papi ou Georges Krier. Cependant, ce dernier avait un tout autre objectif au début de la course : «Je devais courir le marathon au début et puis j'ai décidé de faire le semi. C'est vraiment lors de l'intersection que je me suis décidé. Et puis, terminer en deuxième position sur le semi, ce n'est pas si mal, finalement», précise Georges Krier.


    La victoire est donc revenue à Dany Papi, qui a su parfaitement gérer sa course de bout en bout : «Les descentes étaient dangereuses. Au début, on était trois et puis au ravitaillement, certains se sont trompés de chemin. Maintenant je vais me préparer pour le marathon de Berlin», indique le vainqueur.
    Que peut-on dire encore sur le marathon de José Azevedo? Rien, il était le plus fort, comme d'habitude, et on voit mal qui pourrait le battre sur des trails qu'il affectionne tant. Le roi, c'est bien lui et David Fox ne pourra rien y faire : «C'était un parcours assez difficile. Il y avait beaucoup de macadam. Mais je trouvais que c'était mieux l'année dernière. Maintenant je vais partir en vacances et puis me préparer pour les cent kilomètres qui auront lieu à Rome en novembre», indique José Azevedo.


    Chez les dames, c'est Martine Faber qui a su se mettre en évidence lors du semi-marathon devant Sandra Huberty et Maria Ochoa De Michelena. Tandis qu'au marathon, c'est l'infatigable Simone Kayser qui l'emporte devant Isabelle Michalak et Nathalie Schmitz.


    Les classements

    Semi-marathon: 1. Dany Papi (CAB) 1 h 29'37"; 2. Georges Krier (CAEG)1 h 30'50"; 3. Paulo Goncalves (Trilux) 1 h 31'48"; 4. Dan Stranen (Ptt) 1 h 32'30"; 5. Alexander Frazer (Army) 1 h 37'42"; 6. Frank Muller (CSL) 1 h 39'46"; 7. Eric Wellens 1 h 43'59"; 8. Jerome Jaeger (Police) 1 h 45'10"; 9. Gilbert Klee 1 h 45'19"; 10. Pascal Adam 1 h 45'44"; 11. Jean-Marie Neuberg 1 h 46'09" ...

    Marathon: 1. José Azevedo (Fola) 3 h 08'29"; 2. David Fox (CAD) 3 h 21'36"; 3. Patrick Diederich (CAD) 3 h 32'47"; 4. Raymond Dewitt (Army) 3 h 41'29"; 5. Didier Dendal 3h 41'49"; 6. Mike Omes (Maacher) 3 h 43'05"; 7. Marc Reding3 h 46'48"; 8. Ribert Nilles (AASC) 3 h 49'24"; 9. Fabrice Etienne 3 h 51'16"; 10. Bigot Flawinne (CECDO) mt; 11. Christophe Traina (CPMV) 3 h 52'37" ...

     Matthieu Bebon