28/09/2008

Jogging de la Reine à Houyet - 28/09/2008 [14 km]

Jogging de la Reine à Houyet - 28/09/2008 [14 km]

Parcours :

Champêtre, tracé en grande partie sur routes et chemins de campagne.

Palmarès 2007 : 215 arrivées

Messieurs :
1. NEMETH, Christian (53’12)
2. STEVENS, David (53’15)
3. OUBOUSKOUR, Brahim (55’56)

Dames :
1. LALLEMAND, Catherine (1H02’10)
2. DEVICK, Emily (1H04’42)
3. GEEROMS, Kristel (1H06’49)

Parcours :

houyet_google

Carte :

houyet_ign

Dénivelé :

houyet_ign_den

Allure :

houyet_all

houyet_all_int

Classement :

Classement 2008 : Cliquez ici

Résultat :

Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
14,01:01:0713,7404:223420017

Commentaire :

La météo ressemble à s’y méprendre à l’année dernière : un ciel bien dégagé une température glaciale au petit matin qui va grimper au fur et mesure.

Et c’est sous un gros pull que nous partons nous échauffer les enfants et moi-même le long du ravel et en reconnaissance le long du parcours des jeunes. Il fait très froid et les bouts des doigts commencent à bleuter.

On commence déjà à cuire les saucisses, et j’irai vite me réchauffer en dessus des braises.

Aujourd’hui il y aura un départ pour les 5 ans et moins, Ludo sera de la partie. Ça sera son WE car il aura marqué 3 goals dans son nouveau club de foot de Tarcienne, et aura remporté cette course. Après la course verte, c’est la jaune avec Amandine qui participera avec une copine venue passer le WE. Le parcours est long de 1200 M et dans le froid, pas évident du tout.

Je pars m’échauffer avec Madame : deux petits tours de village le temps de dire bonjour aux inconditionnels du challenge.

On démarre à 11h00 avec un tout petit tour du village doté d’une légère bosse, je ne m’affole pas et suis au milieu du peloton. De toute manière je n’ai pas l’intention de  pèter des flammes, mais plutôt de m’habituer comme la semaine dernière à une allure proche pour mon prochain marathon. Après le petit tour du village nous logeons le Ravel passons au-dessus de la Lesse et empruntons les premiers kilomètres de la descente de la Lesse, mais fort heureusement nous ne passerons pas par la côte nous dirigeant vers Gendron Village. Au Km 3, nous allons plutôt longer l’Igwoine , petite rivière se jetant dans la Lesse, une montée sournoise dans les bois nous attend jusqu’au km 9, nous n’avons pas l’impression que cela grimpe mais le dénivelé est bien là. C’est vraiment un cadre agréable pour la course à pied, je croiserai au km 6 Nathalie Y. qui a l’air, comme la semaine dernière, en super forme.

Une fois la grimpette terminée au km 9, on traverse un moment la N94. J’aurai l’occasion de croiser les traditionnels bykers du dimanche, il y en aura pour tous les goûts. On rentre de suite dans les bois pour une descente vers Houyet.

Le parcours aura été changé par rapport à l’année dernière et on ne passera plus par la ferme d’Haroi qui empruntait ensuite le Ravel (parcours qui, comme le dit l’organisateur était un peu monotone) et on gagnera 1 km. La descente est digne des trails , bien pentue, bien technique, j’apprécie cette surface et descend à bloc. J’aurai l’impression un moment de rejoindre Pierre L. mais non , c’était le même maillot, la même démarche mais pas la bonne tête … il sera bien devant moi. On rejoindra un peu plus loin le pont de la Lesse à Houyet pour rejoindre la ligne d’arrivée.

Les douches sont prévues au terrain de foot, et une navette de la commune a été apprêtée, mais je ne suis pas assez courageux et prendrai une bonne douche à la maison ; Nous ne la ferons pas longue et après la remise des prix des jeunes, direction la maison avec les travaux en attente…

Semaine prochaine : les crêtes de Spy, où j’ai gardé un bon souvenir avec le grand retour de Thierry E.

Photo :

Galerie Photo 1 : Cliquez ici

Article de Presse :

Logo_Buttom_V  Stéphane Jordens sans inquiétude

Aucun adversaire n'est venu titiller le grand favori du challenge , Stéphane Jordens, au jogging de la Reine, à Houyet.

C'est le septième succès du Bruxellois dans les épreuves de ce challenge, les seules défaites subies cette saison étant l'oeuvre de coureurs non intéressés par le classement, comme Stevens, Hardy ou Renuart.

Pour cette 24e édition, les organisateurs ont été contraints de modifier et de réduire leur parcours, des troncs d'arbres empêchant un passage dans le bois du Domaine royal.

Retour, donc, au parcours des premières éditions, long seulement cette année de 14 km, mais pas moins difficile, notamment une descente caillouteuse dont les concurrents se sont méfiés.

«Il valait mieux être en tête, et non pas dans la foulée d'autres coureurs, pour mieux discerner les aspérités du sol», clamaient tous les arrivants.

Pas de problèmes, sauf de prudence, pour les premiers, vite esseulés après un début de course dans le village et sur le Ravel.

Jordens n'a pas hésité à partir en tête. Oubouskour s'est aussi isolé, en poursuite, mais sans jamais pouvoir inquiéter le leader. «Mais il s'est quelque peu rapproché à mi-course et dans la descente. J'ai alors profité d'une grimpée pour me mettre définitivement hors de vue», raconte le vainqueur, qui en est donc à son 7e succès dans le challenge.

Derrière ces deux challengers, c'est le puissant athlète de l'Arch, Michaël Prankl, qui complète le podium, tandis que Marc Godfrin, que l'on n'avait plus vu depuis un mois, (Descente de la Lesse), a montré qu'il avait gardé la forme. «Il faut savoir s'accorder des périodes de repos et ne pas faire trop de compétitions».

Retour également de Bernard Deravet, après deux blessures aux genoux, et qui intègre le top dix, juste devant le premier vétéran 2, Christian Bultot, un peu fatigué d'avoir participé au trophée des communes la veille.

Le beau temps et un parcours toujours attrayant, avec de longs passages dans les bois, ont attiré près de 300 coureurs, avec une centaine sur les 5 km.

Sur cette courte distance, les Degeimbre, père et fils, ont dominé les débats et la victoire est revenue à Valentin, sans que son papa Michel ne veuille à tout prix le priver d'un succès supplémentaire. Quant à Amélie Bihain, qui avait défendu l'honneur de sa commune la veille, à Marche, dans le trophée Adeps, elle a été devancée par la très jeune et volontaire Aïcha Oubouskour.

De nombreux jeunes enfants ont pris part à cette épreuve du Jogging club Houyet, qui comptait également pour le challenge Tombe du Loup, la 3e et dernière manche ayant lieu le 5 octobre, à Chevetogne.

 

| (3) | |  Facedebouc

Commentaires

Félicitations pour ton blog, c'est vraiment super!
Je viendrai le voir régulièrement.
Fred

Écrit par : Jacques | 29/09/2008

Répondre à ce commentaire

Où peut-on avoir le classement de 2009 et 2010 de la course de la Reine à Houyet

D'avance merci

Écrit par : lecherf jacques | 22/02/2011

Répondre à ce commentaire

pour le l'edition 2009 : http://users.ugent.be/~pdevuyst/uit09/jrh27sep.pdf

pour l'edition 2010 : http://users.ugent.be/~pdevuyst/uit2010/jrh26sep.pdf

bav

Écrit par : christophe | 22/02/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire