• Jogging de la Reine à Houyet - 28/09/2008 [14 km]

    Jogging de la Reine à Houyet - 28/09/2008 [14 km]

    Parcours :

    Champêtre, tracé en grande partie sur routes et chemins de campagne.

    Palmarès 2007 : 215 arrivées

    Messieurs :
    1. NEMETH, Christian (53’12)
    2. STEVENS, David (53’15)
    3. OUBOUSKOUR, Brahim (55’56)

    Dames :
    1. LALLEMAND, Catherine (1H02’10)
    2. DEVICK, Emily (1H04’42)
    3. GEEROMS, Kristel (1H06’49)

    Parcours :

    houyet_google

    Carte :

    houyet_ign

    Dénivelé :

    houyet_ign_den

    Allure :

    houyet_all

    houyet_all_int

    Classement :

    Classement 2008 : Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    14,01:01:0713,7404:223420017

    Commentaire :

    La météo ressemble à s’y méprendre à l’année dernière : un ciel bien dégagé une température glaciale au petit matin qui va grimper au fur et mesure.

    Et c’est sous un gros pull que nous partons nous échauffer les enfants et moi-même le long du ravel et en reconnaissance le long du parcours des jeunes. Il fait très froid et les bouts des doigts commencent à bleuter.

    On commence déjà à cuire les saucisses, et j’irai vite me réchauffer en dessus des braises.

    Aujourd’hui il y aura un départ pour les 5 ans et moins, Ludo sera de la partie. Ça sera son WE car il aura marqué 3 goals dans son nouveau club de foot de Tarcienne, et aura remporté cette course. Après la course verte, c’est la jaune avec Amandine qui participera avec une copine venue passer le WE. Le parcours est long de 1200 M et dans le froid, pas évident du tout.

    Je pars m’échauffer avec Madame : deux petits tours de village le temps de dire bonjour aux inconditionnels du challenge.

    On démarre à 11h00 avec un tout petit tour du village doté d’une légère bosse, je ne m’affole pas et suis au milieu du peloton. De toute manière je n’ai pas l’intention de  pèter des flammes, mais plutôt de m’habituer comme la semaine dernière à une allure proche pour mon prochain marathon. Après le petit tour du village nous logeons le Ravel passons au-dessus de la Lesse et empruntons les premiers kilomètres de la descente de la Lesse, mais fort heureusement nous ne passerons pas par la côte nous dirigeant vers Gendron Village. Au Km 3, nous allons plutôt longer l’Igwoine , petite rivière se jetant dans la Lesse, une montée sournoise dans les bois nous attend jusqu’au km 9, nous n’avons pas l’impression que cela grimpe mais le dénivelé est bien là. C’est vraiment un cadre agréable pour la course à pied, je croiserai au km 6 Nathalie Y. qui a l’air, comme la semaine dernière, en super forme.

    Une fois la grimpette terminée au km 9, on traverse un moment la N94. J’aurai l’occasion de croiser les traditionnels bykers du dimanche, il y en aura pour tous les goûts. On rentre de suite dans les bois pour une descente vers Houyet.

    Le parcours aura été changé par rapport à l’année dernière et on ne passera plus par la ferme d’Haroi qui empruntait ensuite le Ravel (parcours qui, comme le dit l’organisateur était un peu monotone) et on gagnera 1 km. La descente est digne des trails , bien pentue, bien technique, j’apprécie cette surface et descend à bloc. J’aurai l’impression un moment de rejoindre Pierre L. mais non , c’était le même maillot, la même démarche mais pas la bonne tête … il sera bien devant moi. On rejoindra un peu plus loin le pont de la Lesse à Houyet pour rejoindre la ligne d’arrivée.

    Les douches sont prévues au terrain de foot, et une navette de la commune a été apprêtée, mais je ne suis pas assez courageux et prendrai une bonne douche à la maison ; Nous ne la ferons pas longue et après la remise des prix des jeunes, direction la maison avec les travaux en attente…

    Semaine prochaine : les crêtes de Spy, où j’ai gardé un bon souvenir avec le grand retour de Thierry E.

    Photo :

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici

    Article de Presse :

    Logo_Buttom_V  Stéphane Jordens sans inquiétude

    Aucun adversaire n'est venu titiller le grand favori du challenge , Stéphane Jordens, au jogging de la Reine, à Houyet.

    C'est le septième succès du Bruxellois dans les épreuves de ce challenge, les seules défaites subies cette saison étant l'oeuvre de coureurs non intéressés par le classement, comme Stevens, Hardy ou Renuart.

    Pour cette 24e édition, les organisateurs ont été contraints de modifier et de réduire leur parcours, des troncs d'arbres empêchant un passage dans le bois du Domaine royal.

    Retour, donc, au parcours des premières éditions, long seulement cette année de 14 km, mais pas moins difficile, notamment une descente caillouteuse dont les concurrents se sont méfiés.

    «Il valait mieux être en tête, et non pas dans la foulée d'autres coureurs, pour mieux discerner les aspérités du sol», clamaient tous les arrivants.

    Pas de problèmes, sauf de prudence, pour les premiers, vite esseulés après un début de course dans le village et sur le Ravel.

    Jordens n'a pas hésité à partir en tête. Oubouskour s'est aussi isolé, en poursuite, mais sans jamais pouvoir inquiéter le leader. «Mais il s'est quelque peu rapproché à mi-course et dans la descente. J'ai alors profité d'une grimpée pour me mettre définitivement hors de vue», raconte le vainqueur, qui en est donc à son 7e succès dans le challenge.

    Derrière ces deux challengers, c'est le puissant athlète de l'Arch, Michaël Prankl, qui complète le podium, tandis que Marc Godfrin, que l'on n'avait plus vu depuis un mois, (Descente de la Lesse), a montré qu'il avait gardé la forme. «Il faut savoir s'accorder des périodes de repos et ne pas faire trop de compétitions».

    Retour également de Bernard Deravet, après deux blessures aux genoux, et qui intègre le top dix, juste devant le premier vétéran 2, Christian Bultot, un peu fatigué d'avoir participé au trophée des communes la veille.

    Le beau temps et un parcours toujours attrayant, avec de longs passages dans les bois, ont attiré près de 300 coureurs, avec une centaine sur les 5 km.

    Sur cette courte distance, les Degeimbre, père et fils, ont dominé les débats et la victoire est revenue à Valentin, sans que son papa Michel ne veuille à tout prix le priver d'un succès supplémentaire. Quant à Amélie Bihain, qui avait défendu l'honneur de sa commune la veille, à Marche, dans le trophée Adeps, elle a été devancée par la très jeune et volontaire Aïcha Oubouskour.

    De nombreux jeunes enfants ont pris part à cette épreuve du Jogging club Houyet, qui comptait également pour le challenge Tombe du Loup, la 3e et dernière manche ayant lieu le 5 octobre, à Chevetogne.

     

  • Les Foulées de Mettet - 21/09/2008 [12,5 km]

    Les Foulées de Mettet - 21/09/2008 [12,5 km]

    Dix-septième épreuve du Challenge

    Parcours :
    Champêtre, tracé en grande partie sur routes et chemins de campagne.

    Palmarès 2007 : 193 arrivées

    Messieurs :
    1. PASQUE, Fabrice (46’54)
    2. JACQUERIE, Alexandre (47’33)
    3. ROSSI, Claude (47’37)

    Dames :
    1. LALLEMAND, Catherine (47’59)
    2. FREDERICH, Dominique (55’30)
    3. GEEROMS, Kristel (55’44)

    Parcours :

    mettet_google

    Carte :

    mettet_ign

    Dénivelé :

    mettet_ign_den

    Allure :

    mettet_all

    mettet_all_int

    Classement 2008 :

    Classement 12,5 km : Cliquez ici

    Classement 6,5 km : Cliquez ici

    Classement Jeunes Foulées : Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    12,50:55:0613,6304:243818620

    Commentaire :


    Dur dur le physique ! C’est avec des jambes de plomb que je déambule près du circuit Jules Tacheny. En effet la fiesta en semaine, mon premier match de foot de la saison et la coupe saisonnière de mes haies , m’ont fait redécouvrir que j’avais d’autres muscles que je ne sollicitais plus beaucoup … et ils me l’ont fait rappeler …

    Je comprendrai vite mon calvaire, quand je commence mon petit échauffement  avec mes enfants à peine du 5 km/heure ! je suis meurtri des cuisses, de l’avant bras, des adducteurs et des épaules, je cours comme un bonhomme Michelin.

    Quelques étirements me font un grand bien puis un peu de repos le temps de voir Ludo faire ses 400 m et Amandine ses 1200 m. Je repars ensuite m’échauffer un peu plus sérieusement avec Nathalie et je progresse : j’atteints désormais le 7 km/h   ça va être beau aujourd’hui! De plus que je me rappelle, que de toutes les courses du Challenge, celle de Mettet m’avait paru la plus dure ! Je comptais la faire à fond, mais ça ne sera donc pas possible. Je change de programme et vais « essayer » de courir à une allure de marathon …. Et oui , je me suis inscrit au marathon de Firenze pour la fin novembre  et c’est une bonne occasion de tester si je sais : une allure de 13,5 km/h  me paraît raisonnable.

    Les premiers Km sont aisés en légère descente et sur une belle route dégagée, les allures sont relativement rapides , on descend au village d’Oret et je suis en compagnie de Ghyslaine qui carbure à l’éthanol … Au km 4 ce sont les premiers chemins de campagnes avec une première petite montée je rattrape Nathalie Y. qui a l’air en super forme, elle aussi. A partir du 5ème Km les choses se corsent, de longues lignes droites dans la campagne en faux-plat permanent et un vent de face qui paraît violent nous ralentit et moi, avec ma carrure, je dois m’accrocher pour ne pas m’envoler. Je cherche en vain un joggeur sous lequel je pourrais m’abriter … ça y est, je l’ai trouvé, juste devant moi, Pierre L. qui est en compagnie de Stephane L. qui fait la course de sa saison. On fera comme les échappés en cyclisme, on se « tirera » chacun à notre tour.

    On s’approche du centre de Mettet, où nous nous faisons dépasser par 3 joggeurs, on ne fera pas l’effort de les rejoindre. Une fois l’église passée, il reste 1,5 km et pas des plus faciles: 2 côtes pour atteindre l’arrivée, et je prendrai ma petite allure. Entretemps, François R. est venu à ma hauteur et terminerons la fin du parcours en roue libre et en discutant de la pluie et du mauvais temps.

    Résultat, plus d’une minute de plus que l’année passée, mais pas d ‘essoufflement et un rythme que je pourrais peut-être tenir en marathon …. Par contre au niveau musculaire, c’est autre chose, une fois sur mon fauteuil, il me faudra l'aide d'un palan pour me relever tant je suis courbaturé. Ce ne m’était plus arrivé depuis très longtemps!

    Prochaine course : Houyet et ses 15 km et prochain objectif le marathon de Florence (avec quelques tournois de badminton et peut-être un trail d’ici-là)

    Galerie photo :

    Galerie 1 : Cliquez ici

    Vidéo jeunes foulées :

  • OHM Trail Aywaille - 07/09/2008 [33 km]

    OHM Trail Aywaille - 07/09/2008 [33 km]

    ohm_trail

    Parcours :
    "Très varié et technique, un vrai ultra cross nature sur 98% de sentiers et chemins"

    Quittant le Hall Omnisport d’Aywaille, il vous offrira un des plus beaux tableaux de l’Ardenne.Il grimpera par un sentier en lacets " la Heid des Gattes" ,où vous aurez peut-être la chance d’apercevoir un troupeau de chèvres sauvages, sur un site protégé pour sa plante rare "la joubarde" . Il vous emmènera sur les plateaux au solrecouvert de tourbière et entrecoupés de petits villages decaractère .Il vous fera découvrir le bassin de l’Amblève oùl’érosion a creusé dans la roche des vallées sauvages où coulel’un des plus bucoliques ruisseaux du pays " le Ninglinspo" .

    Il sera intransigeant pour atteindre le point de vue " Drouet" Il entamera une montée régulière qui vous emmènera aulieu -dit " tilleul des pendus" , passera par d’anciennes carrières pour redescendre dans la vallée de l’Amblève. Mais il vous faudra encore de l’énergie pour aborder le final par la remontéesur un sentier abrupt et escarpé : le sommet de " la redoute" connu par sa classique cycliste " Liège -Bastogne-Liège" .Il évitera le point de vue du " canon"  et redescendra vers Aywaille avec ses vues superbes sur le village et enfin terminer ce dur périple

    Parcours :

    aywaille_google

    Carte :

    aywaille_ign

    Dénivelé :

    aywaille_ign_den

    Allure :

    aywaille_all

    aywaille_all_int

    Classement 2008:

    Cliquez ici

    Comparatif édition 2007 et 2008 :

    aywaille

    => en vert : édition 2007

    => en mauve : édition 2008

    Résultat :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participant % position
    33,0 3:18:39 9,97 0:06:01 16 155 10

    Commentaire :

    Debout à 7h15 heures, je prends mon petit déj : une tasse de café italien et deux tartines Nutella. Je vérifie mon sac préparé la veille et nous partons à 8h00 direction Aywaille. Je connecte mon GPS : Aywaille – rue des Heid , ensuite le cruise control et après 1h10 de route nous quittons l’E25. Je fais toujours une confiance aveugle en mon GPS, mais je remarque tout de même qu’il n’a pas choisi le même itinéraire que l’année passée, les routes deviennent de plus en plus étroites et ensuite je me trouve sur un sentier à ornières … plus moyen de faire demi-tour … je continue mais la voiture est très secouée et malmenée … 300 mètres plus loin, on retrouve un chemin plus normal, mais je n’ai pas l’impression d’être à Aywaille, en fait le GPS a pris l’initiative de nous diriger sur la plaine des heid à Sprimont bien en hauteur. Après cette petite frayeur, je paramètre  Aywaille – centre du village ça sera plus facile. Effectivement après quelques km, je retrouve des routes familières et nous trouvons enfin le centre sportif.

    Il est 9h35, je vais vite me changer. Voilà je suis prêt et je rejoins la ligne de départ. Il me reste 15 minutes. J’ai le temps de discuter avec Sébastien L. Ca y est, il est mordu par les Trails, et va en faire son principal objectif, avec sans doute des courses mythiques. Mais son objectif aujourd’hui sera de terminer le trail dans de bonnes conditions. Je rencontre également « le pirate » Fréderic E. de mon club, nous avons déjà fait quelques trails ensemble, mais il n’a pas eu beaucoup le temps de s’entrainer et n’a donc pas beaucoup de km dans les jambes, on verra me dit-il. Il y a aura également Alain F. du même club, un spécialiste des longs trails (14ème au 101 km des caracoles celestes). Nous avons tous les mêmes chaussures de trail, des New balance jaunes, sans doutes grâce au 50% de réduction chez décathlon …. C’est la deuxième fois que je cours avec, j’aurai l’occasion des les tester en conditions de trails, mais à priori elles me semblent légères et confortables.

    Nous serons près de 155 au départ de ces 33 km avec 1700 mètres de dénivelé +.  On aurait été sans doute un peu plus si la météo n’avait pas été hésitante … dans toutes les radios on annonçait de la pluie, voir de l’orage au grand prix de F1  à quelques km d’Aywaille …

    L’organisateur nous annonce un parcours semblable à celui de l’année passée avec quelques petites variantes, et nous met en alerte pour la traversée « Ninglinspo », car il a plu ces derniers jours. Cette année, il y a aura 3 ravitaillements solide et liquide.

    Le départ est donné, et nous quittons le complexe au petit trop avec les 500 premiers mètres qui seront les seuls plats sur les 33 km ! un petit groupe se détache devant et je suis aux environs de la 50ème place. Comme l’année passée nous attaquons la première côte qui donne le ton : 4 km de montée pour atteindre le haut de la redoute.  Nous sommes maintenant sur route et passons en dessous de l’A26.  Nous sommes un petit groupe et au km 6 nous réattaquons les sentiers et les côtes qui sont de retour sont plus exigeantes. Le paysage changeant, les terres rougeâtres. Une succession de côtes nous attend jusqu’au point culminant du trail, au km 17 avec 398 m d’altitude. Entretemps, je me suis détaché de mon petit groupe, pour rejoindre la première dame, qui a une bonne foulée. Nous arrivons doucement sur la vallée du Ninglinspo, les chemins empruntés seront différents de l’année dernière et pour le plaisir des yeux … mais pas des jambes, ce tronçon est très technique, dangereux et glissant. Je m’aperçois que je n’ai pas mis de bonnes chaussures : la dame traverse sans problème et moi je peine derrière à tenir en équilibre sur la roche glissante. Mais c’est tellement beau ! A maintes reprises, nous traverserons le petit ruisseau, et c’est vraiment le pied, et de temps à autres un pont (ou plutôt une planche)  , que je prendrai un moment à califourchon. Une fois la vallée traversée, les chemins sont plus rocailleux et je ne me sens pas très stable dans mes chaussures. Les cailloux imprègnent leurs côtés acérés dans mes semelles,  et en descente celles-ci se déforment,  j’ai l’impression de courir en pantoufle.. . aie ça fait mal.

    trail_ayaille_chuassures

    Sur les portions plus calmes, je me remets à hauteur de la dame, mais elle reprend ces distances en descente. Ça sera comme cela jusqu’à l’arrivée,

    Au km 25 c’est le dernier ravitaillement, je recroise les proches de Sébastien L. venus l’encourager, je m’arrête quelques temps, afin de recharger mes batteries avec un morceau de banane et de l’eau à la menthe et je repars avec, de suite, une côte très pentue : je vais devoir m’aider d’un bâton de fortune, trouvé à peine le sol pour atteindre le viaduc avec une vue impressionnante. Pour la suite on retrouve le même parcours que l’année passée. On arrive au km 28 au pied de la redoute par les bois … que les cuisses souffrent ! Mais tout va bien ! Ca valait bien la peine de tout monter car quelques mètres plus tard ça redescend, mais sur une surface rocailleuse et je suis mal à l’aise sur celle-ci. Je prends alors mon temps, car il faut s’accrocher, c’est les montagnes russes, faut de nouveau tout remonter, mais cette fois ci, le chemin est praticable et je sais que l’arrivée est proche.

    Nous revoilà sur la plaine des Heid, avec un peu de macadam, et ça fait du bien aux jambes (qui l’eu cru ?). Il reste deux km avec la dernière difficulté la descente vers le complexe, très très compliquée car ça descend très fort et il faut mettre les freins moteurs et les cuisses surchauffent sans quoi on se retrouve au centre du village. Mais le son de la speakerine au loin, nous redonne du courage et il en faudra, car une fois en bas, ben non on n’est pas arrivé faut remonter …. Ha j’imagine le rire sournois de l’organisateur … allez une petite dernière pour la route …  Mais ce n’est pas cela qui va me décourager, une dernière grimpette et je me laisse aller jusqu’à l’arrivée ;

    Je suis assez content de moi, je ne suis pas trop éprouvé, je n’ai mal nulle part, le seul petit regret sera le choix de mes chaussures, non appropriées à ce trerrain, sans quoi je me serai laissé aller plus volontiers dans les descentes.

    Alain F. arrivera quelques minutes plus tard, un peu déçu car il voulait descendre en dessous des 3h15. Sébastien L. aura tenu son pari, et arrive enchanté de cette expérience et va remettre le couvert. Frédéric E. terminera dans les 4h00, il aura eu un peu mal au genou, par manque de course et aura tout donné. Il aura eu plus dur que les 56 km du  trail du val d’heure …

    Après la course nous aurons droit à un repas offert : des boulets de Liége, et cela m’a paru excellent. La pluie faisant seulement son apparition, nous retournons doucement à la maison.

    Pour conclure, ce fut un magnifique Trail varié avec une remarquable organisation et un très beau t-shirt en prime.

    TRAIL_Aywaille_07-09-2008199

    Galerie Photo:

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Cliquez ici

    Galerie photo 3 : Cliquez ici

    Vidéo :

     Reportage vidéo de RTC (télévision Locale Liégeoise) :

    RTClogo Ils sont Liégeois et habitués des longs efforts solitaires. Ils ont décidé de mettre sur pied chez eux une compétition pas pour les mauviettes. Eux-mêmes ont d’ailleurs autoproclamé leur épreuve, le Ohm Trail, comme étant le plus dur de Belgique. Quoi de plus logique dès lors que d’aller vérifier ça soi-même sur le terrain… comme l’a fait pour vous Olivier Jeuris.


     

     

  • Jogging des Hayettes à Biesme - 06/09/2008 [5 km/12 km]

    Jogging des Hayettes à Biesme - 06/09/2008 [5 km/12 km]

    Seizième épreuve du Challenge - 12 km

    Parcours :
    Course sur chemins campagnards vallonnés.

    Palmarès 2007 : 188 arrivées

    Messieurs :
    1. OUAHJOUJOU, Fadil (38’24)
    2. NEMETH, Christian (39’06)
    3. STEVENS, David (39’55)

    Dames :
    1. DEVICK, Emily (48’55)
    2. FREDERICH, Dominique (50’35)
    3. YAGUE SANZ, Nathalie (51’15)

    Parcours (5 km) :

    biesme_google

    Carte (5 km) :

    Biesme_5_ign

    Dénivelé (5 km) :

    Biesme_5_ign_den

    Classement 2008:

    Classement jeunes foulées : Cliquez ici

    Classement 5 km : Cliquez ici

    Classement 12 km : Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    5,00:30:129,930:06:02334967

    Commentaire :

    Un petit jogging familial en perspective. Ayant un trail ce dimanche, je prends la sage décision de ne pas participer aux 12 km de Biesme, et c’est une bonne occasion pour faire la petite course en famille. J’accompagnerai ma fille Amandine 9 ans et Nathalie pour un petit tour de 5 km des Hayettes.

    Nous démarrons au petit trot en fin de peloton et bouclons un petit tour de 600 m, nous empruntons une artère en légère montée fréquentée par beaucoup d’automobilistes et devons faire attention, car il y a des chauffard(e)s qui n’ont pas beaucoup de patience …   après 2 km, ça sera plus calme car nous foulons les routes campagnardes. Nous gardons notre petite allure et on ne fléchira pas, jusqu’à l’arrivée, Amandine profitera d’un moment de distraction pour me souffler une place au sprint ! C’était vraiment agréable de courir ensemble, et dans quelques années Ludo devrait nous rejoindre.

    rem : Ne faisant pas les 12 km, j'ai prêté ma montre GPS à Olivier M. afin d’enregistrer le parcours, mais il aura sans doute oublié d’appuyer sur start … donc pas de parcours des 12 km pour le moment.

    Galerie Photo:

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Cliquez ici

  • Jogging de Mazy - 31/08/2008 [9,8 km]

    Jogging de Mazy - 31/08/2008 [9,8 km]

    mazy_home

    20 ème edition du jogging de Mazy
    Jogging oragnisé par l’AS Mazy/Spy o ce dimanche 31 août à Mazy

    Long de 10 km. Départ à 10h15 devant la salle du Ranil, place D. Costy. Parcours vallonné, relativement facile, campagnard et boisé.

    Un parcours de 5 km est également prévu

    Parcours :

    mazy_google

    Carte :

    mazy_ign

    Dénivelé :

    mazy_ign_den

    Allure :

    mazy_all

    mazy_all_int

    Classement 2008:

    Cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    9,80:41:3614,130:04:151912315

    Commentaire :

    Un petit dimanche sportif avant d’attaquer la rentrée scolaire, voilà le programme du jour : un jogging de 10 km pour moi et un de 5 pour ma fille sur les terres de Mazy, petit village entre Gembloux et Spy connu pour son Golf.

    Ce jogging est un jogging ADEPS et organisé par L’AS Mazy/Spy dans le cadre de la fête annuelle. Des rencontres de basket sont également organisées sur le terrain en plein air.

    Nous serons 123 joggeurs à nous attaquer au 10 km, ce qui est un record (l’année passée, ils n'étaient que 54), et 10 joggeurs feront les 5 km.

    Le départ est décentralisé, et on fera une petite boucle de 1 km en passant une petite côte par les bois, on longe ensuite le golf, passe en dessous de l’impressionnant pont de l’E42 pour rejoindre les petites rues d'Onoz connu pour sa fameuse brocante. Au km 4 nous attaquons une côte de 10% , un ravitaillement est prévu en haut.  Nous sommes sur des routes campagnardes et passons cette fois au-dessus de l’E42. Le reste du parcours sera essentiellement boisé et nous traversons le magnifique domaine château de Mielmont. Les deux derniers km seront aisés car essentiellement en descente.

    Je terminerai les 300 derniers mètres en compagnie de mon fils et de ma fille qui aura terminé quelques minutes plutôt les 5 km.

    Nous resterons ensuite sur place, et assisterons à la rencontre de basket entre les vétérans ASMS et Eghezée, avec la participation d’un commentateur vedette de la RTBF.
    Nous aurons l’occasion de déjeuner sur place et de déguster les fameuses boulettes mazyciennes ….

    C’est sous un soleil pesant que nous rentrons à la maison, pour un repos bien mérité.

    DSC_0133

    Galerie Photo:

    Cliquez ici

    Article de presse :

    24515 Denis Renuart à l'aise sur 10 km 

    Parmi la belle participation du jogging mis sur pied par le club de Mazy, Denis Renuart s'est montré le plus rapide sur les bords de l'Orneau.

    Ce n'est ni un spécialiste des grandes courses du Delhalle, ni un challenger régulier qui a dicté sa loi à Mazy. Denis Renuart «aime disputer des courses de 10 km le dimanche matin car je n'ai pas le temps de m'entraîner souvent. J'ai fait de la piste cet été et ferai quelques cross en fin de saison.» Ce vétérinaire de 36 ans habitant Beaumont, ancien champion national scolaire de cross sous les couleurs du CABW, a terminé troisième du national des masters sur 1500 m avec un chrono de 4'04 et sait que, pour améliorer ce chrono, il faut se rendre en Flandre où l'opposition est plus consistante. Ce qui ne l'empêche pas de comptabiliser ce succès supplémentaire en province de Namur après les Chemins de traverse en mars et Jemeppe-sur-Sambre en avril.

    Le Hennuyer s'est porté en tête et s'est isolé facilement sur un parcours très «roulant» dans les cinq premiers kilomètres, beaucoup plus pointu ensuite. Derrière lui, Jacquy Perpète de Temploux a conquis une belle deuxième place tandis que Cheila Olix s'offrait la première place en catégorie féminine.

  • Jogging des Poires - Pesche - 30/08/2008 [11,17 km]

    Jogging des Poires - Pesche - 30/08/2008 [11,17 km]

    pesche_home

    20ème édition du Jogging des Poires.

    Courses empruntant des chemins forestiers et campagnards assez vallonés.

    Deux distances au programme : 5,4 km et 11,17 km

    Classement 2008 :

    5,4 km : cliquez ici

    11,17 km : cliquez ici

    Résultat :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    11,170:51:22

    13,05

    04:364916929

    Commentaire :

    Ayant oublié mon Garmin, je n'ai pu enregistrer le parcours ...

    Un petit week-end d’entrainement est prévu afin de préparer mon trail d'Aywaille, la semaine prochaine. Le but étant d’accumuler des derniers kilomètres.

    Nous nous rendons à Pesche près de Couvin et de Chimay ….. il y a beaucoup de monde, c’est la fête annuelle, des petits manèges ont envahi la place. Il y a également beaucoup d’enfants pour le 325 m et le 1500 m , ils seront 133 en tout !

    Pour la 20ème édition ça sera un grand succès :  119 joggeurs feront les 5,4 km et 169 pour les 11,5 km.

    Pour être sûr de ne pas démarrer trop vite, je me place en dernière position au départ. Nous commençons par un petit tour du village et attaquons la première difficulté, une route bien pentue en ligne droite. Je prends une allure légère et reste toujours en fin de peloton. Vers le 4ème Km, nous entrons dans les bois, et là je vais accélérer un peu, surtout sur les passages techniques. Je remonte petit à petit, mais jamais sans forcer à allure de trail. Au 7ème kilomètre je prendrai une vitesse de course normale, pour terminer dans la bonne humeur. En effet un bonne Chimay m’attend sagement ….

    C’est ensuite la remise des prix et la tombola… c'est très impressionnant. Le nombre de lots est proche de 200 ! Pour une fois il ne fallait pas avoir de chance, pour ne rien emporter !

    Le lendemain, je ferai le jogging de Mazy, pour parfaire ma préparation.

    Galerie Photo :

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 : Cliquez ici

    Article de presse :

    gazette_nav Medhi Lahbib était trop fort à Pesche

    Le 20e jogging des Poires organisé samedi dans le cadre du challenge du Grand Couvin, à Pesche, a connu à la fois un très beau succès populaire et d’excellentes conditions météorologiques. Fabrice Pasque n’a rien pu faire pour contrer Lahbib, l’instituteur de Bourlers.

    Comme souvent à Pesche, le gratin était là, exact au rendez-vous: Lahbib, Fabrice et Cédric Pasque, Mohamed et Karim Belmiloud...

    Bref, rien que du beau linge!

    “ Au jogging des Poires, il y a toujours du soleil! C’est normal, chaque année les sœurs de la Communauté des Filles de Marie mettent des œufs à Ste-Claire (rires) ”, explique Benoît Perard. “ Les chiffres sont là: 172 partants sur le 11 km, 119 adultes débutants ou jeunes sur les 5 km, 44 jeunes foulées et, enfin, 89 enfants dans la course des petits, c’est un record du genre... Franchement, ça me conforte dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie. Et pourtant, il s’agit d’une des épreuves les plus éreintantes du calendrier... ” Avec des conditions de course difficiles qui, a priori, n’ont pas entamé le capital santé de ce diable de Medhi Lahbib.

    Intouchable sur ses terres, le jeune instituteur de Bourlers s’est baladé. Il s’est imposé au terme des 11,170 km en 38’47, écœurant, dans l’ordre, Fabrice Pasque, pointé à 1’37, et Cédric Pasque, relégué à 2’26.

    Rudi Fontaine