• Trail de l'Entre Sambre et Meuse (Gougnies) - 29/03/2009 [35,5 km]

    Trail de l'Entre Sambre et Meuse (Gougnies) - 29/03/2009 [35,5 km]

    Gougnies0

    Ce trail fait partie du challenge Delhalle.
    Départ et arrivée à la salle Aimé André à Gougnies. Circuit de 35 km en deux boucles différentes repassant par le départ. La majeure partie du parcours se trouve en zone boisée empruntant des sentiers forestiers de toute beauté.

    Parcours :

    Gougnies_google

    Détail 1ère Boucle :

    Gougnies_earth_1b

    Détail 2ème Boucle :

    Gougnies_earth_2b

    Carte :

    Gougnies_IGN

    Gougnies_carte_google

    Dénivelé :

    Gougnies_IGN_dev

    Allure :

    Gougnies_all

    Gougnies_all_int

    Classement :

    Classement 2009 : Cliquez Ici

    Résultats :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    35,403:11:4011,1105:242925711

    Commentaire :

    Le mois de mars en Belgique, faudrait des bottes en caoutchouc
    Pour patauger dans la gadoue, la gadoue, la gadoue, la gadoue
    Ouh ! La gadoue, la gadoue !
    Une à une les gouttes d'eau me dégoulinent dans le dos
    Nous pataugeons dans la gadoue, la gadoue, la gadoue, la gadoue
    Ouh ! La gadoue, la gadoue !

    Voilà en quoi s’est résumé le trail de l’Entre Sambre et Meuse ….
    Cette journée devait être une journée d’entraînement paisible sous le soleil afin de préparer le trail de la bouillonnante du mois prochain, mais il en fut rien et qui en est la cause …. ? Ouh la gadoue. De mémoire de trailer, je n’avais jamais rencontré autant de boue au mètre courant !

    La météo avait annoncé un soleil radieux ce WE mais la dépression située en Irlande, nous a encore gratifiée de rafales et averses. Dimanche devait être la journée de transition avec le printemps, mais 30 minutes avant le départ, cela faisait encore défaut.
    Nous serons une bonne dizaine du club CPMV à tenter l’aventure, dont notre joyeuse et sympathique monitrice. Après m’être chaudement habillé, j’irai faire 5 min d’échauffement en compagne de Frédéric E.

    Le parcours sera assez semblable à celui de l’année passée, avec une première boucle de +- 8,5 km en direction de Châtelet et une deuxième boucle vers Hanzinelle.

    A 10h00, nous partons dans la bonne humeur, l’ambiance est bonne enfant, seuls les pros sont déjà loin devant. De notre côté, c’est le moment de faire des rencontres … tiens qui voilà ? Gaétan … et de discuter. Après une petite côtelette dans les rues de Gougnies, nous rentrons dans les bois et dans le vif du sujet. La couleur est annoncée, les premières flaques discrètes deviennent de plus en plus ambitieuses et forment un cartel avec cette terre noircie. Mais nous arrivons toutefois a dominer la nature, les premiers km faisant, nous slalomons encore entre-ceux ci afin d’éviter de salir nos chaussettes.

    Après 4 km, dans les bois des Nations, tel un effet domino, je vois au loin des trailers qui s’arrêtent les uns après les autres, et cela arrive jusqu’à moi … quelques secondes ont suffit pour comprendre ce qui arrivait …. Erreur de parcours … faut faire demi-tour et retourner à une bifurcation pour retrouver le balisage fort discret et fort heureusement pour moi je n’aurai parcouru que quelques centaines de mètres supplémentaires, et je veillerai à rester vigilant pour la suite. Nous revoilà donc repartis dans la bonne direction.
    Au km 6, nous passons le premier « mur » de la journée, la pente et la boue rendent l’ascension difficile, et je devrai m’aider de quelques petits troncs d’arbre. Nous rentrons ensuite doucement vers le centre de Gougnies afin de terminer notre première boucle. Un petit ravito était prévu, et j'en profiterai pour  grignoter quelques abricots séchés et alléger mon CamelBag en sirotant quelque peu.

    Nous partons direction Fromiée, la difficulté ici n’est pas la boue, mais bien le sentier rocailleux ainsi que le faux-plats montant et la plaine qui n’offre pas beaucoup de résistance au vent. Après avoir revécu une portion de la corrida de Gerpinnes, nous nous dirigeons vers le bois du touuuurnibus. Le paysage est bien changeant, la terre noire à laissé sa place à une terre argileuse, bien collante, agglutinante, ocrâte et bien glissante. Mes chaussures de trail n’y feront rien, c’est la pataugeoire, si j’accélère je fais du sur-place et si j’avance pas je fais du sur-place …. Faut donc résoudre cette équation à deux inconnues … comment maximiser ma vitesse et fournir le mois d’effort possible? Et ben ce n’est pas évident, je procéderai par essai et erreur … mais j’ai quand même l’impression de bien me fatigué sans avancer … Même dans les descentes, où j’ai l’habitude de récupérer … que nenni je suis scotché et dois fournir un effort pour sortir le pied de cette mellasse. Ah oui, fini de slalomer entre les flaques désormais on fonce tous dans le tas …. Entre-temps mon ami Gaétan est revenu à ma hauteur et est toujours en forme.
      
    Au km 20, On arrive enfin au second ravitaillement , j’essaye de manger un tuc … mais ça ne passe pas donc rebelote pour les abricots séchés. Ca commence à me gaver. Ce que j’appréhende, c’est qui va falloir retraverser ces bois dans l’autre sens, et que le terrain ne va pas s’arranger. Et j’ai bien raison, le sol est de plus en plus mollasse , on s’enfonce de plus en plus et j’ai bien envie de pleurer et de crier mon désespoir, cette injustice … et c’est à ce moment que le « sage » A.V. me rejoint, et j’espère terminer ce périple avec lui. Nous avons le même gabarit on devrait donc rencontrer les mêmes difficultés. Du 22ème au 28ème km, elles seront pour moi les plus dures de l’épreuve. La fatigue aidant et le sol des plus instables, durcit inexorablement la course … mais je tiens bon et arrive petit à petit à résoudre mon équation.

    Au km 30, Après avoir emprunté les sentiers d’entrainement du club de Gerpinnes and Co,  nous rentrons doucement vers Gougnies, nous traversons un dernier bois, mais bien moins exigeant et je prendrai un rythme de croisière. Je vois enfin l’église de Gougnies au loin. Mais il faudra compter sur une dernière grimpette, je me laisse descendre vers Gougnies, pour rejoindre, via les petites rues de l’entité, le centre et la banderole d’arrivée après plus de 3h11 … OUF

    Pour info, Gaétan terminera avec moi - Chapeau. Fréderic E. et Yvan termineront ensemble en 3h55 et le reste du club aura fait une petite balade et ils franchiront l’arrivée après plus de 4h15, tous heureux de leurs performances.

    Pour conclure, ce fut une rude journée : je venais ici pour faire une préparation, mais on ne pouvait faire autrement que de se surpasser … et tout compte fait, on est tous bien content une fois la ligne d’arrivée franchie !
    Et aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne me sens pas fatigué, juste quelques légères courbatures mais sans plus et donc c’est de bonne augure pour la Bouillonnante du mois prochain.

     TrailGougnies2009256Medium

    Gougnies1

    Galerie Photos :

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici

    Galerie Photo 2 : Cliquez ici

    Galerie Photo 3 : Cliquez ici

    Quelques photos empruntées sur ce blog :

    06

    12

    16

    18

    20

    24

    Vidéo :

    telesambre Reportage Télésambre :

  • Trail "La Translobbainne" (et Portelette) - 28/02/2009 [29 km]

    Trail "La Translobbainne" - 28/02/2009 [29 km]

    Lobbes_Home

    >> 2 boucles pour près de 30 Km !
    Parcours forestier et campagnard dans les sentiers, chemins et ruelles de Lobbes et des rives de la Sambre.

    Parcours :

    Lobbes_google

    Lobbes_ign

    Dénivelé :

    Lobbes_ign_den

    Allure :

    lobbes_int

    lobbes_all_int

    Classement :

    Classement du Trail [29 km] : Cliquez ici

    Classement de la Portelette [6 km - 13,30 km] : Cliquez ici

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    29,002:16:0012,7904:41109211

    Commentaire :

    Voici la saison des trails qui démarre et de fort belle manière avec une première édition pour la « Translobbaine » à l’occasion du 30ème anniversaire de la Portelette, organisé par le club ESM. Ils avaient mis les petits plats dans les grands ! VTT, Marche, Trail, Course enfant,  Portelette, Mini-portelette, course relais, repas et concert avaient été organisés en cette journée du 28 février. Ce fut un plein succès, tant nous étions nombreux en cette belle journée, où le soleil pointait le bout de son, après s’être caché pendant ce long hiver !

    De mon côté, j’ai opté pour la course inédite : le Trail, de quoi découvrir un paysage bucolique près de chez moi. Le tracé est disponible sur le site web : ça sera deux boucles l'une de 15 et l’autre de 14 km, traversant respectivement Mont Sainte-Geneviève et la ville pittoresque de Thuin, de quoi me charmer. Le parcours ne semble pas trop technique, le dénivelé acceptable et puis on va voir …

    Nous arrivons sur place vers 10h15, je retire mon dossard et repère de suite les Trailers, ils ont fière allure, et je les repère facilement …  La plupart d’entre eux ont un CamelBag, ce qui assure une disponibilité en eau tout le long de l’épreuve, accessoire très utile pour un trailer. En préparant mon sac ce matin je me suis aperçu que le mien fuitait ! je vais devoir me débrouiller sans ! et compter sur le seul ravitaillement prévu à mi-course …

    Nous partons vers 11h00, nous serons un peu moins de 100 au départ et 4 de mon Club : CPMV. Nous démarrons au petit trot. pPur la première boucle, nous empruntons une ancienne voie ferrée, passons la Portelette et nous dirigeons en direction du halage de la Sambre.  Après 2 km, la première côte se présente, les sentiers deviennent campagnards avec un sol légèrement boueux. Nous grimpons ainsi doucement jusqu’au 5ème km, traversons le village Mont Sainte-Geneviève, pour nous attaquer par la suite aux champs de patate ! Nous sommes un petit groupe de 5 trailers, je me dis que cela va relativement vite pour un Trail …. Mais je suis l’allure imposée par le groupe. Au km 11 enfin un bois, celui du Baron, il y fait un peu plus frais, et je me surprends même à frissonner ! On redescend alors vers le village de Lobbes et au 15 ème km, c’est le ravitaillement situé dans le complexe, c’est un peu la cohue, on ne sait pas par où passer, on se fraye un chemin parmi les vététistes, le public, les coureurs, les enfants, etc  …  J’en profite pour boire toutefois un verre d’eau … est-ce suffisant ??? certainement pas, mais je trouverai bien un point de source quelque part, me dis-je.

    Je me sens relativement frais, RAS ! C’est donc parti pour la seconde boucle, où on emprunte de nouveau cette ancienne voie ferrée, mais cette fois-ci, on la prolonge jusqu’en bas de Lobbes. Nous traversons la Sambre pour rejoindre le bois de Biercée , cela grimpette un peu, mais c’est gérable. On se dirige tout doucement vers Thuin, en traversant un petit ruisseau, de quoi se tremper les pieds, et nous dépassons de tant à autre quelques vététistes. Notre groupe s’est un peu égrainer et ne sommes plus que 3. Après une descente par les bois, je reconnais un tronçon de la corrida des ruelles (celle de Thuin) et pas la plus simple …  c’est un petit mur à franchir, pour rejoindre les hauteurs, et je dois alterner marche et petit trot, et c’est là que l’on rattrape et dépose un trailer qui semble avoir du mal … Après ce tronçon boisé, nous longeons le bas des ruelles pavées et reconnaissons le clocher de Thuin…

    Oups ! que ce passe-t-il donc … mais simplement je commence à avoir Soif !!! Il reste encore 4 km … je vais essayer de tenir …. Mais je sens que cela va être difficile ! J’ai des mirages … je vois des fontaines partout, mais dès que je m’approche NADA . Cela devient obsessionnel, je crois que c’est les premiers signes de la déshydratation ! C’est bien beau, moi qui me voit donner des leçons et me fait surprendre aussi facilement !

    Je vois mon allure s’effondrer,je  laisse partir les deux trailers qui étaient avec moi depuis le début, et j'attaque la dernière ascension du jour très difficilement, je me retourne et voit au loin le trailer qui était en difficulté tout à l’heure, je décide de l’attendre et de lui demander gentiment un peu de son eau à défaut d’amour … et c’est en bon samaritain qu’il m’offrira sa pipette, d'où j’ingurgiterai quelques gorgées de son délicieux  breuvage.
     
    Me voici donc reparti vers l’arrivée que je franchirai après 2h16. Pour la petite histoire je terminerai 10ème de l’épreuve. Et après 6 verres d’eau, je serai de nouveau d’attaque, et prêt pour encourager Ludo et Amandine dans la course des jeunes.

    C’est ensuite le départ de la Portelette, et j'irai rejoindre à pied, dans le sens inverse, Nathalie. J’aurai l’occasion de croisé Nemeth, très à l’aise sur ce parcours et remonterai quasiment tout le peloton.
    Pour enfin rejoindre Madame le long du halage aux abords du km 10. (qui pour la petite histoire sera partie une minute plus tard que tout le monde pour un arrêt technique ! Quelle idée n’est-ce pas ?). Je terminerai avec elle ce périple.


    Après une bonne douche bouchonnée tant il y avait du monde qui faisait la queue … on rejoint le groupe de Gerpinne & Co pour les verres de l’amitié. Nous aurons un peu plus tard notre repas offert.

    Voilà une belle petite journée, et dimanche matin décrassage prévu avec Gerpinnes & Co.


    Pour conclure, c’était une très belle organisation, malgré le nombre impressionnant de personnes et d’épreuves. Au niveau du trail, c’était pour moi un peu trop rapide … le tracé ressemblait plus à des courses du Challenge Delhalle. Je me suis toutefois bien régalé, surtout du côté de Thuin et ses bois … et je retiens la leçon, je vérifierai mon CamelBag  la prochaine fois.

    Pour la suite, au programme : le Trail de Gougnies en Mars et la Bouillonnante en Avril.


    DSC_0115


    DSC_0116

     

    Galerie Photo :

    Galerie photo 1 : Cliquez ici

    Galerie photo 2 (Trail) : Cliquez ici

    Galerie photo 3 : Cliquez ici

    Galerie photo 4 : Cliquez ici

    Galerie photo 5 : Cliquez ici

    Vidéo :

    >> Départ du Trail :

    >> Course des enfants :

    >>  Reportage Télésambre - " La Portelette " (01/03/2009) :

    telesambre 

    >>  Reportage Télésambre - " Le Trail " :

    telesambre