05/07/2009

Trail de Chiny - 04/07/2009 [50 km]

Trail de Chiny - 04/07/2009 [50 km]

chiny_home

Un parcours en plein nature sous un soleil gaumais, voilà ce qui nous attend samedi.
Vous crapahuterez dans les méandres de la vallée de la Semois.

Parcours :

chiny_google

chiny

Dénivelé :

chiny_ing_den

Allure :

chiny_all

chiny_all_int

Classement :

Classement : 2009 : Cliquez ici

Résultats :

Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
50,005:26:539,206:32248229

Commentaire :

Il y a deux ans, j'avais eu l’occasion de participer à ce trail qui s’appelait à l’époque «  allure libre de Jamoigne » avec une distance commune de 27 km. J’en avais gardé un très bon souvenir et un super WE. Ayant reçu récemment une invitation pour l’édition 2009, je n’ai pas hésité longtemps pour m’inscrire … le seul dilemme étant le choix cette fois-ci entre le 26 ou 50 km … A l’heure de l’inscription, je ne savais pas encore que j’allais participer à mon premier quart de triathlon, et c’est avec une certaine fatigue générale que je me présente pour les 50 km.

Le temps est caniculaire, mais fort heureusement la plupart du parcours sera ombragé et donc normalement supportable. L’organisateur nous annonce joyeusement :
>>   un petit allongement d’un km accueilli avec taquinerie par les traileurs
>>   4 ravitaillements dus aux conditions climatiques, rafraîchissant les traileurs
>>   et un passage à gué aux environs du 38ème km, inquiétant les traileurs

Nous serons moins d’une centaine sur le départ, et je reconnais les premiers tronçons du parcours semblable à celui de l’édition 2007. Et c’est avec un petit rythme que nous entamons ce trail, et cela monte très légèrement (de quoi se calibrer) et après avoir emprunté une route nous redescendons vers Chiny. Au 5ème km nous croisons les kayakistes et longeons la plage, c’est à peine si nous foulons les nappes de piqueniques … nous sommes dévisagés, tel des créatures de foires, par les touristes ..  c’est quoi ces malheureux qui courent avec à sac sur le dos ???

Quelques grands sourires et nous arrivons au pied de la première difficulté du jour « Les Ainsances » au 6 ème km … Suivant les conseils de notre moniteur du club, je vais éviter de grimper sur la pointe des pieds, mais plutôt sur les talons afin de prévenir de crampes aux mollets. Sagement je grimpe les 110 m de dénivelé sans problème pour arriver tout en haut et contempler la vue splendide qui s’offre à nous. Nous attaquons de suite une descende vertigineuse à travers les herbes hautes, celle-ci me paraîtra plus éprouvante que la montée …

Nous réattaquons une nouvelle grimpette après avoir traversé le Rau du Prévot, et toujours pas de problème, et nous arrivons doucement vers le premier ravitaillement au km 11. Je me rafraîchis légèrement et je repars gentiment  vers « les Etang des Epioux ». Après avoir croisé un groupe folklorique jouant du cor de chasse, on se dirige vers un pont en arche surplombant la Semois, la vue est magnifique, nous en prendrons un autre un plus bas , et ensuite longerons la Semois.  J’aurai l’occasion de voir au haut des trailers sur ce pont, telle une jolie carte postale.

Au 25ème km, nous nous trouvons devant la plus grosse difficulté du jour. C’est là qu’un flash survient : j’ai en mémoire le 38ème km de la bouillonnante avec une côte à faire pâlir un mort ….  C’est sa côte jumelle alias « Les Maulsûs »  qui est devant moi, mais je suis dans de meilleures conditions et sans trop de problème je pratique mon ascension de 160 m …
Nous avons à peine l’occasion de récupérer sur la descente qui suit, qu’une nouvelle côte s’offre à nous, mais avec un pourcentage un peu plus acceptable, c’est là que je rejoins un trailer, moi qui était esseulé depuis plusieurs kilomètres. Après partager un petit ru en cascade, nous rejoignons le bord de la Semois.  Et au km 32, contemplant le paysage, je ne vois pas la trace de chaux au sol, nous indiquant le changement de direction … et je vais continuer mon petit chemin tout droit pendant 1,5 km, pour arriver sur une impasse …. Je regarde à gauche à droite .. rien … pas possible je me suis encore trompé …. Je n’ai pas le choix je dois faire demi-tour … et je retrouve un groupe de trailer et le bon chemin … j’aurais perdu 20 min dans cette aventure … Mais ce qui me tracasse le plus, c’est qu’il y avait un trailer juste à 20 mètres derrière moi, et qu'il m’a pas fait le nécessaire pour m’avertir de ma fausse route … J’irai d’ailleurs le retrouver juste après la course, et il me dira … « ha oui … il y a quelqu’un qui s’est trompé …  ha c’était toi … j’ai crié mais tu ne m’as pas entendu » …. Bon c’est pas très fair-play et pas trop dans l’esprit trail …. Il aura gagné une place mais pas mon estime.

Me voilà, le moral à plat, revenu au 32ème km … j’ai plus de force dans la tête et plus rien dans les jambes … je marche un peu, et je cours en peu … Fort heureusement deux trailers qui ont décidé de courir ensemble me soutiennent … nous arrivons sur le ravitaillement du 38ème km, là je fais le plein en eau et nourriture. C'est aussi le moment qu’a choisi la première dame pour nous dépasser …. Et puis devant nous, la Semois que nous traverseons à gué, fort heureusement l’eau arrive au genou et le courant est modéré, quelques Kayakistes sont éberlués par le spectacle qui leur est offert ….

Il me faudra encore deux km, pour retrouvé enfin le moral … je prendrai alors une vitesse de croisière qui me permettra terminer dans de bonnes conditions la course …
Nous rejoignons le parcours de 26 km … et retrouvons le village de Chiny avec le dernier ravitaillement près d’une chapelle (au cas où), sur une descende technique rejoignant la plage. Je commence à rattraper les derniers trailers du 26 km.

Je reconnais le parcours d’il y a deux ans : nous remontons en traversant les bois « La Foulerie », longeons le barrage de la Vierre et deux dernières côtelettes en prime pour la forme. Encore trois km à plat dans les bois le long de la Vierre et puis les deux trailers qui m’ont soutenu tout à l’heure reviennent à ma hauteur, on terminera ensemble ce périple. Avec plus de 5h et 26 min.

J’avais comme ambition de le faire en 5h00, mais mon erreur de parcours en aura décidé autrement ….
 
Pour information, nous passerons la nuit à l’hôtel et le lendemain, ma bonnedame d’épouse et ma fille Amandine participeront au mini-trail de 7 km.
 
Pour conclure, encore une journée magnifique, une région bucolique, avec un trail bien harmonieux (beaucoup moins éprouvant que la bouillonnante) on en a encore pris plein les yeux et après deux jours de courbature me revoici opérationnel.

DSC_0055

>> un peu de repos avant le départ

DSC_0056

DSC_0058

DSC_0060

DSC_0061

DSC_0062

DSC_0064

DSC_0100

DSC_0123

DSC_0126

DSC_0127

DSC_0128

DSC_0129

DSC_0130

DSC_0131

DSC_0132

DSC_0134 

>> Me voilà tout heureux, en train de franchir la ligne d'arrivée

chiny_erreur

>> En vert : Ma petite erreur de parcours ... qui m'a allongé le parcours de 3 km

>> En rouge, le parcours normal

Galerie Photo :

>> Galerie photo 1 : Cliquez ici (Patrick F.)

Blog Trailer :

>> Blog espace-marathon88

>> Blog Scalnet-Run

| (5) | |  Facedebouc

Commentaires

Belle course, rude sous le soleil Félicitation .. Pour ma part, je finis la boucle en 7h45 complètement explosé des jambes (trop fait ces derniers temps ... repos obligatoire). Me suis trompé au 25eme km, avec 2km en plus sur le parcours initial. Prochaine course le Val d'heure (56 km)

Écrit par : Pascal Cornet | 06/07/2009

Répondre à ce commentaire

Photos Bonjour, m'autorises-tu as reprendre certaines de tes photos sur le site

Écrit par : Patrick | 09/07/2009

Répondre à ce commentaire

seb Super...
C'est une très belle région,
J'aurais voulu y participer malheureusement ce ne fut pas le cas.. peut-etre l'année prochaine.

Bonne m.... pour ton triathlon.

Écrit par : seb | 11/07/2009

Répondre à ce commentaire

Bravo Super...
C'est une très belle région,
J'aurais voulu y participer malheureusement ce ne fut pas le cas.. peut-etre l'année prochaine.

Bonne m.... pour ton triathlon.

Écrit par : seb | 11/07/2009

Répondre à ce commentaire

seb Salut Christophe,

Je viens d'acheter la 405 et je me demandais comment tu arrivais à avoir les schémas, comme par exemple celui avec les dénivelés.

Séb

Écrit par : seb | 19/07/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire