• Trail National Côte d'Opale (Marquise) - 13/09/09 [55 km]


    Trail National Côte d'Opale (Marquise) - 13/09/09 [55 km]

    Opale_Home

    Trail en ligne de 55 km 1200 m D+, départ de Wissant arrivée à Marquise

    Parcours :

    Opale_parc

    opale_carte

    opale_google

    Dénivelé :

    opale_den

    Allure :

    opale_all

    opale_all_int

    Classement 2009 :

    Classement 55 km : Cliquez ici

    Classement 33 km : Cliquez ici

    Classement 13 km : Cliquez ici 

    Résultats :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    55,005:37:499,806:099241522

    * 22 abandons pour les 55 km

    Commentaire :

    C’est toujours un plaisir de côtoyer la côte d’Opale … cette année-ci un petit WE en famille avec le Trail National de la Côte d’Opale comme apothéose.

    Samedi, nous nous promènerons dans la ville de Calais, et terminerons la journée à Boulogne sur Mer et nous visiterons Nausicaa, un splendide Aquarium.

    Dimanche, on déjeune assez tôt dans un charmant hôtel, c’est que le départ est à 9h15. Et puis direction Wissant où se donne le départ … nous arriverons vers 9H00, de quoi me préparer, ensuite RDV sur la plage où plus de 1500 Trailers attendent tous excités le coup de sifflet. Les 13, 33 et 55 km partent ensemble, je me mets donc derrière pour ne pas être emportés par les allures rapides.

    Dans une ambiance festive, nous démarrons au petit trop tant il y a du monde,  la marée est basse et nous allons fouler le sable pendant 5 km,  de temps à autre, nous n’avons pas le choix et devons courir sur les scories de marrée. Il y a un vent de face violent qui durcit inexorablement la course, ma foi le sable est encore dur par endroit et j’essaye de m’abriter dans la foule, mais c’est dur je cours à du 10 km/h et mon cardio s’emballe …

    Nous quittons la plage pour rejoindre le Cap Blanc Nez . C’est là que l’on découvre le double sens de la côte d’Opale … ben oui c’est une côte mais aussi des côtes. D’ailleurs pour franchir celle-ci, c’est un peu l’embouteillage, il faut passer par un escalier et puis on grimpe, on grimpe à près de 150 mètres d’altitude. Un nombreux public soutient les traileurs, l’ascension dans la poche c’est le moment d’admirer la vue lointaine du large Anglais.

    Nous traversons maintenant des sentiers de l’arrière pays, assez bosselés et passons par la Haute-Escale et le petit village du « Tap-Cul ». Après une dernière bosse sévère, on franchit la ligne d’arrivée des 13 km à Sombre … c’est très bien, il me reste maintenant encore un marathon Rigolant , bon faut pas trop y penser pour ne pas trop se décourager, et sous les applaudissements du public les 33 et 55 continuent l’aventure. Je surprendrais même des traileurs du 11, qui par la beauté du parcours décideront de continuer ….

    Les chemins sont toujours campagnards et de temps à autres, ce vent de face violent avec la pluie qui fait sont apparition, pas très sympa … Nous arrivons au 21ème km avec le premier ravitaillement, il me reste assez d’eau, juste le temps d’enfiler quelques abricots secs et puis je repars. Au 23ème km c’est la séparation des 33 et 55, à gauche un amas de trailers et à droite cela se décantent sérieusement  pour les 55. Après avoir bifurqué, je serai d’après un supporter 132ème …

    Nous rejoignons doucement la plage de Wissant, mais partons dans l’autre sens jusqu’au km 29, là nous avons  le vent dans le dos, mais nous avons en point de mire les premiers trailers au loin, et puis mon fameux genoux refait des siennes, je n’ai pas eu le temps de guérir et c’est parti pour une douleur persistance sur le côté du genou … Apparemment j’ai le syndrome de l’essuie-glace et je peux vous assurer que cela fait très mal surtout sur les descentes … mais je n’ai pas envie d’abandonner et donc c’est en mordant sur ma chic et en courant jambe tendue sur les descentes que je compte terminer ce trail.

    Nous quittons de nouveau la plage et traversons des chemins de dunes, pour se diriger doucement vers le Cap Gris-Nez. Oh là là ! que cela est dur, nous nous enfoncons dans le sable mou et avons très difficile d’avancer,  on patine, on patine ! Il faut lever la jambe bien haute pour espérer se sortir de cette situation et enfin la récompense … le cap Gris-Nez. Et c’est là que ma petite famille m’attendait patiemment et dans le froid …  Nous passons devant le phare et nous longeons la côte sur les hauteurs, c’est magnifique, j’en oublie ma douleur au genou et j’avance jusqu’au km 34, où nous quittons la falaise pour passer par les chemins campagnards et même un petit tronçon boisé près du Musée du Mur de l’Altantique … C’est là que je croise les premiers malheureux trailers victimes des premières crampes, un petit mot d’encouragement au passage.

    Nous arrivons au KM 38, au deuxième ravitaillement, accueillis chaleureusement par un speaker dans le village d’Audresselles. Ici je m’arrête le temps que l’on me remplisse gentiment mon CamelBag et quelques Abricots secs … difficile à passer : le sucre commence à me dégouter. Après quelques petites minutes nous repartons en direction de la plage, mais le sable fin a laissé la place aux galets denses et meubles ….
    Aie aie aie ! le fait de m’arrêter, ma douleur au genou insoutenable et cette surface impraticable pour la course à pied, rendront cette partie du trail la plus hard !!! et même si j’ai l’impression de ne pas avancer, je ne me fais pas dépasser, autant dire que c’est dur pour tout le monde.
    On arrive à Ambleteuse en passant près du Fort et j’espère que mon calvaire se termine …  que nenni après avoir traversé à gué une rivière très froide, l’eau arrivant au genou, nous devons traverser un champ de galets encore plus denses et plus meubles. Mes pieds qui s’enfoncent dans cette mer de cailloux, le vent de face et la pluie qui revient c’est vraiment galère.

    Je m’accroche à un trailer qui traine le pied, puis un autre et ainsi de suite. On quitte le large pour l’arrière pays et nous retournons vers Marquise en passant au km 45 par Raventhun que je franchis à la 100 ème position. Ensuite, on entame une longue et interminable montée à travers la campagne. J’alterne marche et course à pied comme tous les trailers. Au KM 48 on rejoint le parcours du 33 et  après une descente qui fera hurler mon genou, on attaque une longue côte sur macadam, que je ferai à petit trop.

    Les 5 derniers km seront une petite formalité et me voilà en train de franchir la ligne d’arrivée avec un temps de 5h37 et à la 92ème position.
    Pour conclure :

    • Voilà un trail inédit pour moi, avec un nouveau terrain de chasse, à savoir le littoral avec son sable, ses galets, ses dunes et son vent piquant à négocier.
    • Une organisation professionnelle, balisage parfait ,  impossible de se tromper, sécurité 100%, des agents à chaque point dangereux, un nombreux public le long des sites remarquables, ravito en suffisance.
    • Un paysage à couper le souffle, si vous aimez la nature, le dépaysement et le sport ce trail est fait pour vous.

    Il est temps de me reposer, mes tournois de badminton pointent  du nez pour le mois d’octobre.  Et puis peut-être un marathon d’ici la fin de l’année si mon genou se rétablit.

     

    >> Vidéo du départ de Wissant

    DSC_0803

    >> Juste avant le départ

    DSC_0805

    DSC_0806

    DSC_0808

    >> Km 0 : Sur la plage de Wissant

    plageWissantdepart

    >> Les premiers kilomètres sur la plage de Wissant

    plageWissantdepart2

    capblanc

    >> KM 5 : Première côte vers le Cap Blanc Nez

    capblanc2

    capblanc4

    capblanc3

    DSC_0823

    DSC_0829

    >> Une vue splendide sur le Cap Blanc Nez

    DSC_0831

    DSC_0832

    >> KM 29,5 : à l'approche du Cap Griz-Nez

    DSC_0834

    DSC_0836

    >> Et voilà, mes fidèles supporters en point de mire ... ma petite famille venue m'encourager ... allez papa

    DSC_0837

    DSC_0838

    DSC_0839

    DSC_0840

    DSC_0841

    DSC_0844

    DSC_0821

    >> KM 31 : Le Cap Griz-Nez 

    andellejpg

    >> au 38ème KM à Audresselles, à la sortie du 2ème ravitaillement, et c'est parti pour la plage de galets. Por moi ça sera la partie la plus dure de ce Trail ... En pleurs

    fort_ambleteuse

    >> KM 41 : le Fort d'Ambleteuse

    ambleteuse_riviere

    >> KM 41,1 : Ambleuteuse, petite rivière à franchir à gué, ça rafraîchit et puis ça fixe le sable dans les godasses ... faut positiver ... Clin d'oeil

    ambleteuse_riviere2

    >> et toujours cette mer de galets ...

    DSC_0853

    >> KM 54,8 : tout proche de l'arrivée, encore quelques mètres

    DSC_0852

    DSC_0854

    >> Allez Ludo, un petit Sprint ?

    s7305099

    >> 54,9 km : L'arrivée marquée à Marquise.

    Galerie Photo :

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici

    Vidéo :

    Vidéo Officielle de l'édition 2008 :

     

  • Triathlon Promo de Chièvres - 30/08/09 [500 m - 20 km - 5 km]

    Triathlon Promo de Chièvres - 30/08/09 [500 m - 20 km - 5 km]

    home

    La natation
      500 m de natation dans la carrière de Maffle.
      Parcours en une boucle.  
    Le vélo
      6 km de jonction de la sortie de l'eau jusque la grand place de Chièvres.
      1 boucle de 12 km dans la campagne Chiévroise.
      Parcours généralement plat avec néanmoins 3 petites côtes de 400m chacune.  
    Course à pied
      Un circuit aller / retour sur la distance de 5 km.
      Un ravitaillement est prévu au demi-tour soit après 2,5 km. de course à pied.
      Parcours campagnard assez valloné. Attention à 400 m de la ligne d'arrivée une  rampes de 21 marches d'escaliers surprennent chaque année! 

    Parcours :

    Nage (500 m) :

    chievres_nat_500

    Vélo (20 km) : ici les 6 premiers km de la carrière vers la place

    chievres_velo_B1

    Course à Pied (5 km) :

    chievres_capandden_5

    Classement :

    Classement Promo 2009 : Cliquez ici

    Classement Super Coupe 2009 : Cliquez ici

    Résultats :

     DistanceTemps avec transitionsPosNbr Classés%
    Nage500 m0:14:524811940
    Vélo20 km0:36:072511921
    CAP5 km0:21:0681197
    Total 1:12:052511921

    Commentaires :

     

    Me voilà revenu des vacances familiales : farniente pendant une semaine à Playa del Palma, Manger Manger Manger Boire Boire Boire et de temps en temps se promener le long des côtes sauvages. Me voilà revenu avec un petit excès de poids ce dimanche. 

    Afin de remettre la machine en route et de m’accoutumer avec les triathlons, je participe au triathlon de Chièvres, organisé par l’Endurance Team de Chièvres. Il y a deux épreuves aujourd’hui : le promo (1/8) et la SuperCoupe (1/4). Reprenant doucement les choses en mains ça sera le promo pour moi.

    Le parcours du jour consiste à nager 500 mètres sur la carrière de Maffle, ça sera une première pour moi, faire ensuite 20 km de vélo, avec 6 km de la carrière vers la place de Chièvres et ensuite une boucle traversant la campagne et terminer avec 5 km de course à pied.

    Je me présente à la carrière enfile ma combinaison et ressens mes petits kilo en trop, j’ai l’impression d’être une sardine dans sa boîte …  L’eau est à 18 °C et certains préfèreront nager en maillot de bain … les Malades !

    L’ambiance est bonne enfant, c’est l’occasion de partager des bons moments avec les triathlètes du jour afin de détendre l’atmosphère. Il est près de 11h00, il est temps de se jeter à l’eau … chose faite : je trouve vite un petit ilot en attendant sagement le départ … nous serons près de 120. 

    Ca y est cela démarre  … j’entame mes premiers mouvements de crawl mais on me passe dessus … bon ok allez passez donc et circulez …. Voilà, la tempête est passée, je commence enfin à nager. L’eau est relativement propre et un peu verdâtre, mais on voit les pieds des concourants, de quoi éviter quelques hématomes … je nage calmement … 1 – 2 je respire et de temps en temps j’essaye de repérer la bouée. Je dépasse de temps en temps quelques nageurs et me surprends un moment pris en sandiwch entre deux brasseurs … c’est que cela prend de la place …  par où passer  … ? J’attendrai une bouée pour me repositionner. Nous sommes sur le chemin du retour face au soleil, on ne voit plus les bouées, je ferai donc confiance aux nageurs devant moi.

    J’arrive à sortir de l’eau et me dirige au parc à vélo .. c’est là que les choses se gâtent, pas moyens d’enlever cette fichue combinaison … bon je me mets à terre .. on croirait voir Mr. Bean ! Finalement, après m'être battu plus de 3 minutes c’est la délivrance, vite mes chaussures de vélo, vite mon casque, vite mon dossard  ... non Christophe faut le mettre dans le bon sens !  allez tout dans le sac poubelle et je repars … et dans la précipitation je ferai don de mon bonnet et de mes lunettes …

    C’est parti pour le vélo. On rejoint la place de Chièvres et cela monte légèrement, on se fait vite dépasser par les spécialistes, on arrive sur la place salués par le speaker et le petit public pour entamer la boucle à travers la campagne. Les routes sont tortueuses, le revêtement digne des campagnes belges, c’est-à-dire bosselé et dans un état plus que moyen, et le vent qui s’invite sur le parcours … J’effectuerai cette boucle en compagnie de deux autres cyclistes, un flamand et un triathlète qui a emprunté le vélo de son grand-père. Le drafting étant interdit, nous essayerons de garder la distance de 7 mètres … je croiserai un moment Francesco au milieu de cette boucle … un petit coucou et je continue. Nous arrivons rapidement sur la place.

    Je dépose mon vélo et la transition ici est plus simple, j’enfile mes baskets de running mais je perds un peu de temps en laçant mes chaussures. Je crois que je investir dans l’achat de lacets « automatiques » …  C’est parti, mais que c’est douloureux, j’ai m’impression de ne pas avancer et mon rythme cardiaque qui s’emballe … aie me dis-je … je ralentis un peu et après 1,5 km je croise le premier de la course qui retourne vers l’arrivée … Le parcours est vallonné ce qui n’arrange pas nos histoires, mais je remarque que tout les coureurs sont dans le même état que moi , ils traînent tous la patte. Après 2,5 km, on refait demi-tour avec un petit ravitaillement en eau, je me sens enfin bien, mon rythme cardiaque a baissé et s’est stabilisé, mes jambes se sont allégées, je prendrai une allure « normale » et rejoindrai la ligne d’arrivée, non sans mal, car les fameuses marches annoncées sont devant moi … Je franchirai la ligne après 1h12 et 25ème.

    Voilà une bonne petite reprise, et une bonne expérience, de laquelle je retirerai de précieux enseignements. 

    Pour la suite, 

    >> Le trail de la côte d’opale de 55 km le 13 septembre

    >> et sans doute un marathon d’ici la fin de l’année

     

    im1

    im2

    im3

    Galerie Photos :

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici

    Galerie Photo 2 : Cliquez ici

    Reportage Vidéo : 

    >> notele_logo reportage du 31/08/09 : Cliquez ici (à 6 min et 22 sec)

    >> Boucle 12 km Vélo :