• Portelette & Translobbaine (Lobbes) - 27&28/02/2010 - [6 / 13 / 30 km]

    Portelette & Translobbaine (Lobbes) - 27&28/02/2010 - [6 - 13 - 30 km]

    lobbes_Home

    Parcours :

    >> 6 et 13 km :

    lobbes_6_13_google

    lobbes_6_13_IGN

    >> Trail 30 km :

    Lobbes_20_google

    Lobbes_20_IGN

    Dénivelé :

    >> 6 km :

    lobbes_6_IGN_den

    >> 13 km :

    lobbes_13_IGN_den

    >> 30 km :

    Lobbes_20_IGN_den

    Allure :

    >> 6 km :

    Course à pied Lobbes 27-02-2010, Vitesse - Distance

    Course à pied Lobbes 27-02-2010, Vitesse

    >> 30 km :

    Course à pied Lobbes 28-02-2010, Vitesse - Distance

    Course à pied Lobbes 28-02-2010, Vitesse

    Classement 2010 :

    >> 6 km & 13 km : Cliquez ici

    >> 30 km : Cliquez ici

    Résultats : 

    >> 6 km :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    60:23:0815,5603:56152426

    >> 30 km :

    Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
    3002:39:1211,3105:23126916

    Commentaire :

    WE à Lobbes …

    Je me suis inscrit à la Translobbaine qui a lieu le dimanche, mais la veille c’est la 31ème édition du circuit de la Portelette … je vais accompagner Madame qui s’est inscrite douloureusement au 13 km (et 300 mètres, me soufflera-t-elle, et non des moindre …). De mon côté, j’opterai pour la mini-Portelette de quoi en profiter pour faire quelques intervalles. Miraculeusement, le premier rayon de soleil de l’année sera l’invité surprise du jour et les joggeurs seront présents en nombre (près de 950 !) avec la victoire de Van den Broek devant El Hachimi et Nemeth revenu tout droit de vacances. La mini-Portelette sera remporté par Jérôme, qui fréquente notre club CPMV. Bravo !

    Après cette belle journée, nous revenons le lendemain et en force avec Patrick et Renaud, qui prépare tous deux le marathon d’Annecy, Catherine, Jean-louis, Nicolas, Frédéric, Alain et moi-même. Le soleil de la veille a laissé place à une tempête … C’est qu’il en faut du courage pour sortir de la voiture … tant le vent souffle en rafale, laissant de temps à autre la place à une pluie nous mitraillant … on s’abritera vite sous le chapiteau : force de constater que nous ne serons pas trop nombreux, seul les téméraires étaient  présents, une petite soixantaine.

    Les conditions climatiques sont dantesques, on va en baver …. Je me revois encore ressasser mes paroles de l'année passée: "ben le trail la translobbaine, je ne l'ai pas trouvé trop dur ..." Vous avez osé défier la puissance de Zeus ... tu dois être puni, et tu erreras désormais dans un monde inconnu", j'aurais mieux fait de faire profil bas !

    D’autant plus que certains Vététistes ont ouvert le parcours et nous laisserons sans doute, boues, vasques et tutti quanti.

    Ça y est nous partons, et commençons par la deuxième boucle de l’année passée. Tout de suite, nous formons un petit groupe avec Fabian alias l’Éthiopien blanc et Bruno. Nous resterons groupés jusqu’à l’arrivée ; juste derrière, Nicolas ne parviendra pas à faire la jonction.

    Après avoir traversé la Sambre, nous entamons notre première côte dans la boue, pour nous retrouver vent de face violent, ensuite on attaque le bois de Biercée en passant à gué le Rau de Villers ; ensuite, il a fallu nous faire dévier du parcours prévu suite à la chute d’arbre(s). On retrouve une zone résidentielle et nous sommes quelques peu protégés par les habitations, On se dirige vers Thuin et nous emprunterons un moment la corrida de Thuin, et son fameux mur, ensuite dernière difficulté avant la première boucle, une longue ascension jusqu’à Lobbes. Voilà notre première boucle bouclée sans trop d’encombre. Et c’est reparti, pour la deuxième boucle en direction de Mont-Sainte-Geneviève, mais pas sans mal. Nous devons traverser des champs toujours avec ce vent violent et la pluie battante ; nous nous enlisons, dérapons, embourbons, ça fait vraiment mal, mais on s’encourage mutuellement. Et puis c’est le bois, il y a de la boue mais c’est beaucoup moins fatiguant que le champ. On traverse la nationale et on se dirige vers Leernes par sentier campagnard … C’est bien plat, mais on se retrouve de nouveau vent de face et rien pour l’atténuer dans les parages … heureusement, nous formons un très bon Trio, et nous avons le temps de discuter du bonheur que nous procurent les trails, nos prochains challenges etc… les km défileront rapidement .

    Enfin le bois, on va pouvoir s’abriter … mais le vent a laissé place à un sol bien gras, et la traversée du bois de Fontaine, se fera non sans mal, tant les efforts pour rester en équilibre et éviter les branches seront importants. Je reconnaitrai un moment le parcours du jogging de Leernes dans son bois domanial, mais nous le quitterons pour une descente très dangereuse, pentue, boueuse, rocheuse et glissante… et je me lâcherai un peu. Soyons fous …

    Nous retrouvons la Sambre sauvage et remontons le bois des Waibes … là nous n’aurons pas le choix, nous allons devoir marcher un peu, car c’est que ça glisse et ça monte … enfin un peu de Macadam , mais c’est pour retrouver le vent fripon, le vent maraud il nous avait manqué celui-là … un moment j’aurai cru qu’il allait m’emporté, mais je m’abriterai vite derrière mes deux acolytes. Nous croiserons quelques automobilistes (faudra pas compter sur les piétons), éberlués à se demander c'est qui ces toqués ????

    On retourne alors gentiment à Lobbes et voilà notre périple terminé.

    Le grand chapiteau réservé à l’accueil du public a dû être démonté, sur ordre des pompiers de Thuin. La remise des prix et la buvette ont donc dû s’improviser dans la salle de sport voisine. Quant au trail, baptisé la Translobbaine (environ 30 km), comme le dit l’un des organisateurs, Bernard Paulus : “on en reparlera encore dans dix ans !” Entre terrains sous eaux et vents infernaux !

    Pour conclure, j’avais trouvé le trail de l’année passée un peu rapide … voilà que l’on nous a rendu la monnaie de sa pièce … (plus de 25 min par rapport à l’année dernière) … un bon trail que je n’oublierai pas d’aussitôt …. En tout cas super agréable en compagnie de Fabian et Bruno. Dommage que Nicolas n’ait pas pu nous rejoindre. Et physiquement, j’ai été agréablement surpris par mon état de forme … donc de bonne augure pour la suite.

     

    lobbes_6

    >> Arrivée de la mini-portelette

    lobbes_32 lobbes_33 

    lobbes_38 lobbes_39

    lobbes_34 lobbes_40

    lobbes_41 lobbes_42

    lobbes_35 lobbes_36

    lobbes_37

    lobbes_30

    >> arrivée du trail

    Galerie Photo :

    >> Photo Portelette 1 : Cliquez ici (Jacques papy)

    >> Photo Portelette 2 : Cliquez ici (Jacques papy)

    >> Photo Portelette 3 : Cliquez ici (Charles)

    >> Photo Portelette 4 : Cliquez ici (running59)

    >> Photo Portelette 5 : Cliquez ici (Ma photo de la course)

    >> Photo Portelette 6 : Cliquez ici (sudpresse)

    >> Photo Translobbaine 1 : Cliquez ici (Jacques papy)

    >> Photo Translobbaine 2 : Cliquez ici (Ma photo de la course)

    Reportage Telesambre :

    telesambre5

    >> Reportage sur la Portelette

    >> Reportage sur la Translobbaine

     

  • Trail des 3 Vallées de Couvin - 13/02/2010 - [33 km]

    Trail des 3 Vallées de Couvin - 13/02/2010 - [33 km]

    Home2

    Parcours :

    Course Couvin 13-02-2010_google

    Course Couvin 13-02-2010, IGN

    Dénivelé :

    Course Couvin 13-02-2010, IGN_dev

    Allure :

    Course Couvin 13-02-2010, Vitesse - Distance

    Course Couvin 13-02-2010, Vitesse

    Classement 2010 :

    >> 22 km : Cliquez ici

    >> 33 km : Cliquez ici

    Résultats : 

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participant % position
    33 3:03:52 10,74 05:34 22 72 30

    Commentaire :

    Voilà le retour des trails …. Et résultats mitigés après la trêve hivernale …

    Afin de préparer correctement la Bouillonnante, ce n’est pas moins de 4 trails de préparations que j’ai concocté au programme, et le premier est celui de Couvin, qui sera suivi par la Translobainne , le trail de Chimay et pour terminer celui de Gougnies …

    Nous voilà donc à Couvin, pour une première préparation, nous serons 4 du club, 3 pour le 33 km et 1 pour le 22. Il fait très très froid, et le paysage très très enneigé, je déciderai donc de courir avec mon manteau d’hiver …. Le départ se donne de l’autre côté de la N5 pour des raisons de sécurités. Nous nous rendons à pied, et nous voilà tous réunis (11,22 et 33 km ) sur un petit carrefour dans une zone résidentielle. Après les instructions, nous traversons quelques rues et entamons de suite le parcours boisé.

    Après 3 km, le premier mur … et à la queue leu leu nous le grimpons, attention de ne pas glisser au risque de retourner à la case départ ….

    On rejoint le premier ravitaillement au 8ème km, point de séparation également pour le 22 et le 33 km. Pour nous, ça sera à gauche après quelques morceaux de nougat au chocolat .. hmmm .

    Le parcours devient plus sauvage …. Petit sentier, descende technique,  un grand mur, ornière forrestière, on zigzague en permanence afin d’éviter les plaques de verglas et les flaques d’eau qui nous attendent pernicieusement dessous …. Les appuis sont difficiles et donc on avance péniblement dans la neige, ornière, ronce et sentier non stabilisé … parfois on n’a pas le choix et on fait un peu d’hors piste, sinon c’est le bain glacé assuré …qu’à un moment, n’ayant pas d’autre choix,  j’expérimenterai … résultat : eau glacée jusqu’aux tibias  … glaglagla 

    Nous retrouvons au 19ème km notre ravitaillement, et surprise je retrouve les morceaux de nougat et mon gant que j’avais perdu en téléphonant …

    Nous rejoignons maintenant le parcours du 22 km, avec le tour du lac … bien plat et bien monotone sur près de 3 km, je n’aurai pas l’impression d’avancer …

    Voilà que j’aimerai bien boire un p’tit coup, mais pas moyen le tuyau de mon camelbag est gelé … tant pis je ferai sans … 25ème km, on rejoint le bois, et petit coup de bigophone pour des nouvelles sportives de ma fille,  et toujours pas beaucoup de dénivelé. Arrivé au 29ème   j’ai vraiment trop soif, je m’arrêterai 3 min,  afin sortir ma poche d’eau et boire à la source, que cela fait du bien, mais l’eau est très fraîche, je repartirai et arriverai après plus de 3h03’ sur l’arrivée, où Jean-Louis  nous attendra patiemment dans le froid …

    Après quelques minutes, l’équipe est au complet et nous partagerons chaleureusement le spaghetti offert.

    phpThumb_generated_thumbnailjpg Photo Romain Forget

    Trail+des+3+Vall%C3%A9e+010

    Trail+des+3+Vall%C3%A9e+016

    Galerie Photo 1 : Cliquez ici (Jacques Rifflart)

    Galerie Photo 2 : Cliquez ici

    Article de Presse :

    348101 Le 18/02/2010

    Deux grandes premières aux 3 Vallées

    Rudy Depret et Jonathan Bailly ont remporté leur tout premier tr ail samedi à Couvin. Il y avait davantage de coureurs que l'an dernier.

    Le trail des 3 Vallées, après une première édition tonitruante (250 coureurs) et une seconde beaucoup moins fréquentée (130 coureurs), a amorcé un beau redressement ce samedi puisque 200 coureurs étaient présents devant le Couvidôme. Et parmi eux, de tous bons athlètes. Véritable référence dans la région de par ses performances en triathlon, Rudy Depret a remporté la longue distance (33 km). Sa première victoire dans une épreuve de ce genre, à sa 3e tentative. Le Chimacien a d'abord mené une course d'attente derrière Cédric Pasque mais, peu avant le 25e km, il est passé à l'offensive. « Vu le nombre de kilomètres et le dénivelé important, il valait mieux être prudent, relate-t-il. Je voulais courir les 20 premiers kilomètres à un bon rythme avant, si je me sentais bien, d'essayer de terminer en force. La victoire, que je n'avais pas spécialement envisagée au départ, a constitué un joli bonus. » Le parcours, enneigé, était fort glissant par endroits. « Je concevais avant tout cette épreuve comme une préparation pour la prochaine saison de triathlon et notamment pour l'Ironman de Nice que je disputerai fin juin avec une quinzaine d'autres athlètes des Sharks. Une épreuve telle que celle de ce samedi me permet de tester mon endurance, dans un cadre magnifique, près de chez moi et dans une ambiance sympa. Que des bonnes raisons pour y participer ! » Lorsque Rudy a franchi la ligne d'arrivée, Jonathan Bailly était déjà bien au chaud. Le coureur de Sivry avait remporté cinquante minutes plus tôt la course de 22 km. « Et dire que c'était le premier trail auquel je participais, s'exclama-t-il. C'était du pur bonheur de prendre part à cette épreuve magnifique. Je suis habitué à courir dans ces bois mais la neige leur a donné un aspect féérique en plus. » La victoire de Jonathan s'est dessinée dès le 3e km. « Je connaissais bien plusieurs portions du circuit et ai attaqué au bon endroit. Je me suis surpris à tenir de bout en bout car il y avait tout de même de fameux adversaires comme Michaël Groenne ou encore Stéphane Mouchet en toute grande forme actuellement. J'ai eu peur de craquer physiquement dans les derniers kilomètres mais heureusement j'avais de bonnes jambes. Avoir gagné fait un bien fou au moral, surtout après être complètement passé au travers du dernier championnat provincial de cross. » Objectif Grand Couvin L'épreuve rapportait des points de bonus aux coureurs du Grand Couvin. Un challenge qu'il ne déplairait pas à Bailly de remporter. « S'il se confirme que Mehdi Lahbib fait bien l'impasse, nous serons nombreux à souhaiter assurer la succession. Je pense pouvoir faire partie des prétendants mais Mouchet, Groenne et Cédric Pasque sont peut-être davantage armés que moi. Ca augure en tout cas de belles bagarres entre nous. » La petite distance, de 11 km, n'a pas attiré beaucoup plus de coureurs que l'année dernière. C'est Gary Seingier qui s'est montré le meilleur des sept coureurs inscrits.

    G.B.