13/06/2010

Semi-Marathon Nature - La Roche en Ardenne - 13/06/2010 [21,1 km]

Semi-Marathon Nature - La Roche en Ardenne - 13/06/2010 [21,1 km]

lr_home

La découverte de la beauté des paysages ardennais, de la vallée de l'Ourthe, des villages et des fermes pittoresques constitue le fil conducteur qui a déterminé la conception de l'itinéraire.

Les coureurs emprunteront de petites routes goudronnées (29 %), des chemins de terre (60 %) et de sentiers (11 %). Mesurage des 21.100 mètres suivant les règles de l'IAAF.

Parcours :

lr_eart

lr_ign

lr_google

Dénivelé :

lr_ign_den

Allure :

 fl_vit

lr_vit_km

lr_km

Classement 2010 :

>> 21,1 km : Cliquez Ici

>> 42,2 km : Cliquez Ici

Résultats : 

Distance (km)TempsMoyenne (km/h)Allure (min/km)PositionNbr Participant% position
21,101:38:2612,8604:38184274

Commentaire :

Je devais participer à la première édition du Trail de la Roche, mais le devoir électoral familial en décidera autrement. Je m’organiserai donc autrement, un petit jogging le vendredi à Wangenies, pour faire un peu de vitesse et pour ce dimanche, j’aurai juste la possibilité de faire le semi-marathon  à La Roche en Ardenne.

J’avais déjà participé à l’édition 2007 et le parcours annoncé semble être le même, sauf sur le final.
J’en appelle donc à ma mémoire : un début  de semi rude, et un passage au 10ème km qui m’avait fait vraiment souffrir … voilà de quoi m’adapter.

En raison des élections, le départ du semi a été reporté à 12h00 et J’arrive sur place vers 10h30, afin de m’inscrire. Après un petit tour dans le village , je fais un léger échauffement, mais le soleil et la fatigue aidant, j’ai la tête qui tourne, je me dirige vers une tente de la croix rouge, et demanderai un peu d’eau sucrée, me voilà retapé.

À midi pile, c’est sous le son d’une cloche et sous un beau soleil que nous entamons ce semi.

lr00029

Je suis très très prudent car je sais que le premier raidillon est à 500 mètres, et nous y voici, je surprends certains joggeurs la monter à fond … je les laisse partir devant et à bientôt ….
Nous entrons de suite dans le bois avec un deuxième raidillon mais bien plus raide ! et certains n’admettent pas que la marche est beaucoup plus efficace, et j’en vois certains en train de se brûler à petit feu et s’obstinent à courir … au 3ème km ça monte toujours, mais cela devient beaucoup plus acceptable et c’est reparti pour les foulées. Au 5ème km, nous arrivons au sommet, à 400 m d’altitude, et jusqu’ici, j’ai bien négocié.

Je vais pouvoir me laisser glisser sur la longue descente qui suit, je suis bien heureux d’avoir chaussé mes chaussures de Trail, des petites roches et des chemins boueux sont à surmonter.

Nous traversons au 8ème km, le petit village pittoresque de Maboge, avec les encouragements d’un petit public, et 3 personnages descendus tout droit du moyen-âge …

lr1

on traverse également l’Ourthe pour entamer un parcours plus compliqué.. ça commence à monter, et les organismes commencent à peiner, on rentre dans les bois et les pentes deviennent plus sérieuses, mais j’arrive à courir et puis je vois devant moi les deux premières dames, qui se tiennent de très près et je me rapproche de plus en plus, elle m’impressionne … et ça continue toujours à monter, on rejoint le macadam et à l’apogée à 419 m d’altitude, on sera accueilli par la lance des pompiers, hmm cela fait du bien.

lr2

Ensuite deux km de macadam, plein soleil, çà monte et descend légèrement et les dames reprennent le large, … on visite Hubermont, et petite originalité une petite ferme, sous l’air d’un petit groupe folklorique local « Monsieur météo » qui me trottera dans la tête pendant quelques km …

lr3

Au 15ème km c’est le dernier ravitaillement, je prends soins de boire un dernier verre d’eau, encore deux km de plat, et puis c’est la dernière longue descente régulière. Je laisse soin aux spécialistes de la discipline de prendre les arènes, ça va trop vite pour moi, et les dames sont hors de vue, je me dis qu’elles ont un petit moteur caché sous le cylindre, comme Cancellara …

Nous voilà au pied de l’Ourthe encore un petit km … je lève légèrement le pied. Je vois l’arrivée de l’autre côté de l’Ourthe, et entend l’arrivée de la première femme … Bravo !

Voilà je traverse le pont, sort le dossard de ma poche et franchis la ligne d’arrivée.  Je suis assez content de moi.

Malheureusement,  je ne vais pas pouvoir rester très longtemps. Je prends le t-shirt offert et reçois un « diplôme » et suis surpris par mon classement ….

P1010707

Galerie Photo :

Galerie photo 1 : Cliquez Ici

Galerie photo 2 : Cliquez Ici

Galerie photo 3 : Cliquez Ici

 

| (0) | |  Facedebouc

Écrire un commentaire