• Portelette & Translobbaine (Lobbes) - 26&27/02/2011 - [6 / 13 / 32 km]

    cp_homme.jpg

    Parcours :

    >> 6 et 13 km :

    lobbes_6_13_google

    lobbes_6_13_IGN

    >> trail 32 km

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

     

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    Dénivelé :

    >> 6 km :

    lobbes_6_IGN_den

    >> 13 km :

    lobbes_13_IGN_den

    >> 30 km

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    Allure :

    >> Trail

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    Classement 2011 :

    >> 6 km : Cliquez Ici

    >> 13,3 km : Cliquez Ici

    >> 30 km : Cliquez Ici (Classement Complet)

    Résultats :

    >> 6 km :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participant % position
    6 0:33:15 10,8 00:05:33 127 237 54

    >> 32 km :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participant % position
    31,6 2:35:00 12,23 00:04:54 6  99  6

    Commentaire  :

    Voilà, je me suis inscrit pour la troisième fois consécutive à la translobbaine, un trail de 30 km à travers les paysages campagnards et boisés de la région thudinaise qui a lieu le lendemain du circuit de la Portelette.

    Mais tout d’abord, mon fils Ludo, qui vient d’avoir juste 8 ans, se lance le défi de terminer la mini-portelette, la petite sœur de la portelette, avec un petit parcours de 5,6 km, et le même final difficile. Ca sera une première pour lui, et je décide donc de l’accompagner. Nous partirons en fin de peloton, et après 1 km, lorsque les joggeurs se décantent, nous gardons une bonne petite allure. Je dois, de temps à autres, calmer l’ardeur du petit  Ludo … c’est qu’il reste encore quelques kilomètres … et puis tel un métronome, les kilomètres défilent rapidement. Nous arrivons devant « la Portelette », synonyme de final et des dernières difficultés. Mais c’est avec une certaine aisance, qu’il me scotchera sur place, avec un temps de 33 minutes !  Bravo.

    Dimanche, la translobbaine ! Ayant participé à la mini-portelette la veille, l’inscription est offerte.  Je suis sur place et nous avons l’occasion de voir les dégâts  sur les vététistes qui ont emprunté les mêmes boucles que celles du trail … cela ne nous inspire guère confiance. Les vététistes sont maculés de boue … cela promet. Certes, nous n’avons plus le même climat apocalyptique de l’année passée, mais nous nous attendons à un parcours bien gras, dur pour les organismes.
    Je reconnais  les deux boucles proposées, composées de la première de l’édition de 2009 et de la deuxième de l’édition 2010, voilà de quoi avoir quelques points de repères.

    10h30, c’est le départ, nous sommes une petite centaine. Très vite les favoris (Fabrice P., Michel G. et Gregory B. vainqueur de l’édition 2010)  prennent le large. On rejoint rapidement la Portelette et longeons la Sambre à 120 mètres d’altitude. Après deux kilomètres, c’est la première côte, sur terrain glissant, mais encore gérable ; on attaque un petit sentier boisé bien boueux et on continue notre ascension via un champ argileux et bien gras … là cela devient vraiment bien dur … on s’enfonce et ça colle … les pulses ont tendances à s’emballer, mais je vois le bois au loin, encore un petit effort … 5 km et notre ascension est terminée. On rejoint le village de Mont-Sainte-Geneviève, passe devant la salle des fêtes et c’est parti pour un petit tour campagnard sur les ornières des tracteurs ou petite sente, la boue est omniprésente, et cela commence en épuiser quelques uns …

    Km 10, c’est le bois du baron, qui ma foi, de temps  à autres nous permet de récupérer un peu sur des artères un peu plus larges. Nous croisons également quelques joggeurs du dimanche.

    On retourne vers Lobbes, et ce en traversant quelques champs trempés (à se demander, comment les vététistes ont pu le traverser …), voilà enfin du macadam : j’enlève la boue adhérente et rejoins le ravitaillement, où je m’arrêterai une petite minute, de quoi profiter du chocolat. Première boucle terminée. Bilan : 1h13 et fatigué nerveusement avec cette boue omniprésente, mais suis d’attaque pour la deuxième boucle, où faudra suivre le balisage bleu. Go,go go on refait une partie de la première boucle en sens inverse, de quoi croiser les trailers, qui se demande si je ne me suis pas perdu …  je croiserai également Alain F. Didier H. qui apparemment se sont trompés. Au 18ème km, je vois encore quelques trailers  qui terminent la première boucle et puis à droite direction « Bonniers ». Cela faisait un petit temps que j’étais seul, et voilà que Marco P. me rejoint, je suivrai son tempo.

    L’organisateur nous saluera au passage, et me dit qu’à cet instant je suis 5ème … on traverse la campagne jusqu’au 22ème km, avant de traverser le bois domanial de Leernes, et on retrouve la boue, et ces quelques côtes. Après une descente dangereuse, on retrouve la Sambre sauvage, au 25ème kilomètre on doit gravir une côte des plus glissantes … pas moyen d’accrocher, Marco semble à l’aise et fille … de mon côté j’essaye de trouver appui sur les feuillus. A la sortie du bois, on partage macadam et petit sentier et on rejoint vite l’arrivée.

    Nous apprendrons que Fabrice P. était premier, mais il aura effectué une autre boucle …. On le classera premier ex aequo.

    Je voudrais ici profiter  de l’occasion pour mettre le « trail » en exergue  dans la commune d’Ham-sur-Heure. Ce sport est encore mal connu du grand public, et j’ai eu l’occasion de le mettre à l’honneur, lors du mérite sportif de la commune, où j’ai reçu le prix de « l’exemple »,ce qui m’a permis de faire découvrir ce sport et de faire partager les valeurs qui nous sont chères.

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

     

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

     

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

     

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    Galerie Photo :

    >> Galerie photo 1 : Cliquez Ici (Jacques  - papy)

    >> Galerie photo 2 : Cliquez Ici (maphotodelacourse  - Norbert Loye)

    >> Galerie photo 3 : Cliquez Ici (athleduweb)

    >> Galerie photo 4 : Cliquez Ici (la portelette partie 1 : Charles le vieux)

    >> Galerie photo 5 : Cliquez Ici (la portelette partie 2 : Charles le vieux)

    >> Galerie photo 6 : Cliquez Ici (Trail la translobbaine : Charles le vieux)

    >> Galerie photo 7 : Cliquez Ici (Trail la translobbaine : coupeaudi90)

    Reportage Telesambre :

    telesambre5

    >> Reportage sur la Portelette : Cliquez Ici

    >> Reportage sur la Translobbaine : Cliquez Ici

    trail,translobbaine,lobbes,portelette

    Trail - à lobbes Il était bel et bien le plus fort, mais...

    La Translobbaine, disputée au départ de l’ancienne piscine de Lobbes, a réuni 99 trailers. C’est plus qu’il n’en fallait pour réjouir les organisateurs de l’ESM. Longue de 32 km, l’épreuve comportait deux boucles différentes. Et c’est Michel Gilbert qui l’a remportée en 2h16.56.

    Le triathlète de l’ATCC n’était pourtant pas le plus costaud du peloton, Fabrice Pasque étant un cran au-dessus, voire deux. Mais celui-ci s’est trompé de chemin à l’entame de la seconde boucle. Du coup, et bien qu’il ait terminé longtemps avant Michel Gilbert, les organisateurs l’ont classé deuxième. “ Nous ne pouvions pas faire autrement ”, regrette Bernard Paulus. “ Mais nous lui avons remis le même prix qu’au premier.

    Fabrice Pasque ne pouvait cacher sa déception à l’arrivée. “ À la fin de la première boucle, je comptais plus de 3 minutes d’avance sur mes premiers poursuivants (ndlr: Michel Gilbert et Grégory Burtomboy). J’ai alors demandé mon chemin aux organisateurs qui se trouvaient là, mais personne ne m’a répondu. En fait, j’ai cru que la seconde boucle était pareille à celle de l’an dernier. Je suis d’autant plus déçu que j’ai poursuivi sur ma bonne lancée. La preuve: j’ai terminé en 2h04.

    Fabrice aurait certainement gagné s’il n’avait loupé le briefing. “ Mais, à ce moment-là, j’ai dû satisfaire à un besoin naturel ”, se justifie-t-il. Et de conclure, amer: “ On aurait pu me classer premier ex aequo, vu ma supériorité. En tout cas, je me considère comme le vainqueur.

    Grégory Burtomboy, Vincent Verrue, Marco Piacentini, Christophe Traina, François Horé, Giuseppe Piccini, Jean-Luc Delpierre et Alain Giovannangelo sont les autres trailers à avoir eu les honneurs du top 10.

    k. zimmermann

    Tracé GPS/GPX :

    >> Parcours  du 6 km : Cliquez Ici (Mini-Portelette)

    >> Parcours  du 13 km : Cliquez Ici (Portelette)

    >> Parcours  du 32 km : Cliquez Ici (Trail Translobbaine)

  • Trail des Trois Vallées - 12/02/2011 [22 km]

    trail,couvin,3 vallées

    80% de parcours en forêt

    Parcours du 22 et 33 km :

    tcgoogle.jpg

    Carte du 22 km :

    tc_22_ign.jpg

    Carte du 33 km :

    tc_33_ign.jpg

    Dénivelé du 22 km :

    tc_22_ign_dev.jpg

    Dénivelé du 33 km :

    tc_33_ign_dev.jpg

    Allure :

    tc_vit.png

    tc_vit_int.png

    Classement 2011 :

    Classement 11 km : Cliquez Ici

    Classement 22 km : Cliquez Ici

    Classement 33 km : Cliquez Ici

    Résultat :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participant % position
    22,00 1:52:17  11,8  00:05:04  29  163  18

    Commentaire :

    Je ne comptais pas faire de trail ce WE et pour cause je dois participer au tournoi de badminton de Charleroi, Mais après avoir reçu mes horaires, mon premier match est prévu à 18h30 et donc pourquoi un petit trail au matin …

    Donc rdv à couvin pour le trail des 3 vallées, où je rencontrerai, Hilda, Vincent et Nicolas. j’y avais participé l’année passée, et les conditions seront bien changeantes : pas de neige et  température clémente pour cette édition. La fin de parcours sera légèrement modifiée et sera allongé de 1,1 km.

    Après un départ groupé de l’autre côté de la nationale 5, quelques petites rues et nous rejoignons rapidement le bois, après 3 km un petit raidillon et nous arrivons vite au 8ème km pour la séparation des 22 et 33 km, une petite descente boueuse et nous sommes au abord du lac du Ri de Rome que nous contournons sur macadam et sur 3 km, autant dire que les chaussures de trail ne seront pas adaptées et une petite ampoule fera son apparition.

    Nous quittons le plat pour rejoindre le bois de Couvin sur les hauteurs. Une dernière descente technique, et nous voilà  déjà  au 18ème km , où ne devrons longer le rau de Pernelle, de quoi débouler les jambes.  On traversera la nationale pour terminer le parcours deux km plus loin.

    Article de Presse :

    Logo_Buttom_V  17/02/11 : Mouchet allonge les distances

    COUVIN - Le Lompretois a remporté son 3 e trail samedi devant un Fabrice Pasque fair-pl ay. Alain Francis s'est imposé à l'arraché sur la courte distance.

    La 4e édition du trail des 3 Vallées, au départ de la Plaine des Sports de Couvin, a attiré 80 coureurs en plus que l'an dernier. Cette fois, la barre des 300 a été approchée de près. Sera-t-elle franchie l'année prochaine? Les organisateurs, les promoteurs du challenge Grand Couvin et le comité des fêtes de Pesche, l'espèrent... Ils se seront en tout cas déjà réjouis de la quantité et de la qualité du plateau de cette année. Dans des conditions idéales (quelques gouttes de pluie mais aussi quelques beaux rayons de soleil, bien loin des conditions hivernales de l'an dernier), Stéphane Mouchet a remporté la plus longue distance (33 km). Sa 3e victoire dans une épreuve de ce genre. Le vainqueur des challenges Guérit et Grand Couvin 2010 a effectué la majeure partie du circuit avec Fabrice Pasque. « À la sortie du lac du Ry de Rome, soit vers le 25e km, je l'ai lâché. Dans cette partie-là, il semblait que j'étais plus à l'aise que lui. Fabrice me faisait peur car je connaissais sa valeur. J'avais prévu d'attaquer à cet endroit-là et c'est ce que je suis parvenu à réaliser. Je dois néanmoins souligner son fair-play. À un moment donné, je me suis trompé de circuit et c'est lui qui m'a remis sur le bon chemin. » Le Lompretois avait fait la courte distance l'an dernier. « Mais je suis en pleine préparation du marathon d'Annecy, il faut donc que j'allonge les distances. Je n'ai pas beaucoup d'expérience sur un 42 km. En 2007, j'avais fait celui de La Rochelle en 2h45. » Il reconnaît éprouver plus de plaisir sur les trails que sur les joggings traditionnels. « Se retrouver en pleine nature, dans les bois, c'est le pied !» Faisant partie du comité organisateur, il ne sera pas présent au départ de la Noctambule chimacienne de ce samedi mais sera par contre bel et bien là lors du trail du 13 mars pour le Télévie à Chimay. « Je ferai aussi un semi-marathon avant Annecy puis, par la suite, peut-être l'une ou l'autre course du Guérit ou du Grand Couvin mais sans ambition, juste pour le plaisir. Plus de challenge ! »

    Une issue longtemps incertaine

    Sur la courte distance (22 km), c'est le presque V2 Alain Francis qui s'est imposé. Une victoire qu'il est allé chercher très loin... Ce n'est qu'à 500m de l'arrivée qu'il est parvenu à dépasser le Français Patrice Arevalo. « Au départ, mon ambition n'était pas de gagner cette épreuve mais au fil des kilomètres je me suis rendu compte qu'elle m'était accessible. J'ai donc fait l'effort pour aller la chercher. Franchement, cela fait plaisir car je ne m'y attendais pas. » Dans un premier temps, c'est le coureur néerlandophone Sven Francet qui a dominé l'épreuve. Il fut même en tête durant toute la première partie du parcours mais il a ensuite vu Arevalo d'abord, Francis ensuite, revenir sur lui. « Au fil des kilomètres, je me sentais de mieux en mieux », conclut Alain.

    Geoffroy BRUYR

    Tracé GPS/GPX :

    >> Parcours  du 22 km : Cliquez Ici

    >> Parcours  du 33 km : Cliquez Ici