• Trail des Lucioles (Soiron) - 14/01/2012 [21 km]

    soiron,trail,soiron

    départ 18h00 à 4860 Soiron Centre ~ Ecole Communale

    pré-inscription : 10,00 € comprenant un spaghetti après la course…
    Paiement sur le compte 000-3391489–78 au nom de Louis ALBERT
    Au plus tard : lundi 09 janvier 2012

    inscription sur place : 12,00 € comprenant un spaghetti après la course…

    Bernard GODON 087-26 90 18 (soirée) pdmgodon@gmail.com
    Louis ALBERT 0486-33 73 84 louis.albert@bpost.be

    bon éclairage indispensable, parcours, … technique !!!
    pas de ravito sur le parcours

    Parcours  :

    soiron,trail

    soiron,trail

    >> Comparaison parcours édition 2011/2012

    soiron,trail

    Dénivelé :

    soiron,trail

    soiron,trail

    >> % Pentes

    soiron,trail

    >> Comparaison dénivelé édition 2011/2012

    soiron,trail

    Allure :

    soiron,trail

    soiron,trail

    Classement 2012:

    Classement : Cliquez Ici

    Résultat :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participants % position
    22,3  2:24:41  9,3  00:06:29  45  464  10

    Commentaire :

    Me voici à ma deuxième participation à ce trail des Lucioles et ce, comme reprise des trails après une petite trêve hivernale de 3 mois. L’année dernière, les conditions climatiques étaient bien différentes : gel, neige et terrain ultra glissant et boueux. Cette année, les conditions seront plus clémentes, on devrait donc rejoindre l’arrivée plus rapidement.

    Romain, néo-trailer du club m’accompagnera pour une première et quelle première … et les amis de notre club nous bouderont …

    Sur place, on échangera quelques bons mots avec Sébastien qui démarre en fanfare sa préparation au TDS.

    Nous attendons avec impatience le départ, on nous rappellera que cette organisation est au profit des aides humanitaires à Bandiagara au Mali, et que cette année particulièrement sera particulièrement difficile.

    Voilà, il est 18h00 et nous démarrons avec un petit tour du village parsemé de nombreuses vielles maison de style renaissance. Devant cela s’affole déjà et nous avons droit à quelques coups de coudes … Après avoir contourné l’église, nous quittons le village avec notre première côte du jour à travers le paysage typiquement de bocage de masse verte et légèrement limoneux.

    Nous arrivons aux abords de Pepinster et traversons le village de Cornesse pour attaquer notre première descente sans trop de difficulté, juste un fils barbelé à éviter.

    Au 5ème km, nous traversons la Vesdre et entrons au château des Mazures  avec une longue montée bien régulière et sans trop de difficulté, pour arriver à  7,5 km au pied de la plus longue montée du jour ; 1,8 km avec 160 m de dénivelé à du 8,9 % de moyenne à travers le bois de Tancrémont …

    S’ensuit une chaîne de montagnes russes dans le bois de Banneux et de Fraipont, longeant ou traversant quelques rus, descaladant sur terrain glissant, empruntant des sentiers trempés et encore sauvages en évitant les nombreux troncs d’arbres qui jonchent le sol.

    Au 14 ème km, après un petit raidillon, nous prolongeons notre descente  ou je procède comme un chamois, ce qui n’empêchera pas une belle glissade de 10 mètres sur mon popotin, j’en sortirai tout bonnement imbibé de boue collante, un petit ru fera l’affaire pour tremper les mains …

    On traverse de nouveau La Vesdre, et passons le village de Goffontaine avec une belle montée à travers les bois suivi d’une descente des plus techniques où je prendrai mon pied…

    Et comme l’année passée, nous retrouvons notre raidillon impressionnant … fort heureusement, le terrain est « praticable » par rapport à l’année dernière, mais le pourcentage reste très sévère. J’essaye de ne pas me plaindre et je grimpe jusqu’au bois d’Olne  et ce après 10 minutes pour 600 mètres à du 20% de moyenne ….
    La fin de parcours vallonnée sera semblable à celle de l’année dernière. Ca y est ! je vois l’église Saint-Roch au loin, c’est gagné … quelques champs à traverser, et nous voilà rapidement au village et puis cette ligne d’arrivée … en inaugurant la catégorie vétérans.

    Content de moi, j’ai bien géré la course, j’attendrai quelques minutes et je vois déjà Romain qui en fini avec son premier Trail …
    On se changera rapidement, se chauffera quelque peu autour d’un feu de bois, et partagerons l’assiette de pâtes.

    Encore une remarquable organisation ! Bonne continuation.

    soiron,trail

    soiron,trail

    soiron,trail

    soiron,trail

    soiron,trail

    soiron,trail

    Galerie Photo:

    Galerie Photo 1 : Cliquez Ici

    >> Vidéo du départ par le Cyberbubu

    >> Edition 2011

  • Corrida des Saints Innocents (Chimay) - 31/12/2011 [4,9 km / 12,4 km]

    cs_home.png

    Parcours 4,9 km :

    cs_carte.png

    Parcours 12,4 km :

    jogginf,corrida,chimay

    Dénivelé 4,9 km :

    cs_alt.png

    Dénivelé 12,4 km :

    jogginf,corrida,chimay

    Allure :

    jogginf, corrida, chimay

    jogginf, corrida, chimay

    Classement 2011 :

    Classement 4,9 km : Cliquez Ici

    Classement 12,4 km : Cliquez Ici

    Résultat :

     

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participants % position
    4,9  00:18:00  16,33 03:40  9  113  8

     

    Commentaire :

    Nous voilà sur la dernière de l’année, c’est que c’est vraiment à la dernière minute que j’arrive à convaincre ma femme encore à moitié somnolente de prendre ses baskets, il est 9h00 et direction Chimay. Je sais quelques amis déjà places.

    Cette course est réputée comme « bonne enfant », les inscriptions ont lieu dans des endroits insolites, c’est ainsi que je me retrouverai dans un salon à Salles. C’est une course en ligne, et n’ayant rien organisé pour le covoiturage, on se dit avec ma femme : nous prendrons le départ à Salles pour le 5 km, laisserons la voiture sur place, et retourneront en mode jogging après l’épreuve. Le RDV d’après course se fait dans un café arborant la place de Chimay.

    Le parcours est relativement aisé, soulagé par un vent fripon soufflant dans le dos et avec un profil à dominance déversant, seuls quelques flots et flaques épars gratineront le tracé.
     
    Le départ à lieu en face d’une petite borne-potale. On y retrouve plus d’une centaine de joggeurs hétéroclites, des coureurs jouant la gagne, des français venus nous rendre visite, des triathlètes de la région, sans oubliés les pure-souches. Et chapeau à Sébastien L., qui aura fait plus de 100 km pour un quart d’heure de course !

    Après une synchronisation par GSM avec le départ du 12 km, nous démarrons très rapidement, cette course, même si c’est la dernière de l’année est très nerveuse, je suis scotché sur place et vois devant moi une horde de gambettes défilant à vive allure formant un petit nuage se déchirant. Ne nous affolons pas, et une petite côte est la bienvenue afin de calmer quelques peu les esprits.

    Les km défilent rapidement et nous rentrons déjà dans Chimay, où nous devront longer dangereusement une nationale, où nous agaceront les automobilistes pressés, c’est qu’ils seront obliger de ralentir pour certains, non mais ?….
    Une dernière petite montée nous permettra de rejoindre la ligne d’arrivée près de la Grand place.

    Une fois terminé et après remise de mon dossard, j’irai rejoindre Nathalie pour terminer son parcours et la « tirer » je ferai ainsi le dernier km en sa compagnie, nous arriverons donc ensemble, mais non sans mal, car je me ferai enguirlander (pour ne pas dire autre chose) pas les organisateurs car j’ai eu le malheur d’accompagner quelqu’un, j’aurai bon leur dire que j’ai déjà remis le dossard, j’aurai bon essayé de les calmer en cette veille de nouvelle année et leur rappeler l’ambiance bonne enfant de la course, il n’en sera rien.

    Disons qu’il y a moyen de dire les choses plus gentiment … dommage, mais ce n’est pas cette petite mésaventure qui nous empêchera de refaire le parcours à l’envers pour rejoindre la voiture et de prendre un verre à Chimay en compagnie de Fred, Patrick, Sam et Damienet profiter d'un bol de soupe.