• Trail des Lucioles (Soiron) - 12/01/2013 [21 km - 1000 m D+]

    so_home.png

    Parcours :

    trail, lucioles, soiron

    trail, lucioles, soiron

    trail, lucioles, soiron

    Allure :

    trail, lucioles, soiron

    trail, lucioles, soiron

    Classement :

    Classement 2013

    Résultat :

    Distance (km) Temps Moyenne (km/h) Allure (min/km) Position Nbr Participants % position
     23  2:25:00  9,5  06:19  36  496  7

     

    Commentaire :

    Me voici à ma troisième participation au Trail des Lucioles organisé par les Coureurs Célestes. Cette année, nous arrivons en force avec une kyrielle de trailers de notre néo club de trail, l’OTC. Nous seront ainsi 8 sur place : Nathalie, Patrick, Didier F., Alain F., Manu, Didier G., Emmanuel et moi-même. 

    trail,lucioles,soiron

    Sur place la température est proche du zéro, mais paradoxalement nous ne sentons pas le froid et les champs, aux alentours, nous paraissent praticables. Rien à voir donc avec les deux dernières éditions … ce qui devrait faciliter notre tâche.

    Vers 18h00, on se regroupe sur le départ et on peut remarquer le succès de ce trail avec plus de 400 trailers et à guichet fermé !

    Ça y est c’est parti ! Je me suis placé dans les 100 premiers afin d’éviter les quelques bouchons de début de parcours : un petit tour du village, une voiture a éviter, et on attaque notre première côte d’une longue liste par les champs. Le bocage est légèrement gelé et la progression y est aisée.

    Direction Cornesse, une petite descente par les prés, où l’on doit ménager les chevilles ; on passe sous un pont archaïque et nous nous retrouvons dans l’antre du château des Mazures, lieu privé mais exceptionnellement ouvert aux trailers. Et c’est parti pour une suite d’ascensions éprouvantes, sur près de 6 km avec tantôt des côtes douces, tantôt des sapinières où l’on doit se frayer un passage, tantôt des passages marécageux, tantôt des murs à gravir, de temps à autres des petites descentes et des passages de rus. On visitera ainsi le bois de Tancrémont et de Fraipont. Je suis confortablement installé entre la première dame et la seconde.

    On traverse la Vesdre par un pont gelé où quelques trailers ont failli faire un vol plané  …  Quelques supporters pour nous encourager et nous longeons une nationale sous le regard éberlué de quelques automobilistes ; « Oufti qwè disse ici ? »  Pied de nez

    Et direction « Golfontaine haut », comme indiqué sur le panneau … c’est que l’on va sans doute monter … et après avoir retrouvé le bas du village par une descente périlleuse, aidé par quelques troncs d’arbres  retardant les chutes inévitables, on se retrouve devant la grosse difficulté du jour … il faut en effet rejoindre le bois d’Olne … Et d’un pas décidé, je m’attaque à cette varappe  avec une pensée héroïque  pour les brouetteurs … En effet Emmanuel et quelques Célestiens ont eu la bonne idée de faire le parcours avec une brouette ….. Sans broncher je gravis mètre par mètre cette entrave, et ne fais pas attention aux nombreux trailers dépités, essoufflés, désappointés En pleurs.

    Voilà enfin une lueur dans le ciel, j’en ai presque fini, je quitte le bois pour les derniers kilomètres, je relance la machine. Je commence à bien me sentir et accélère un peu l’allure. Nous croisons régulièrement des marcheurs, les derniers kilomètres sont légèrement vallonnés, on voit au loin l’église illuminée de Soiron, quelques champs, un petit tourniquet, un bain d’eau gelée et me volià déjà au centre du village. J’en termine donc avec ce trail, légèrement frustré : quelques kilomètres supplémentaires ne m’auraient pas déplu …. 

    Je profite sur place d’un bain de feu de bois et félicite les Otéciens qui arrivent tous heureux de leurs performances Sourire.

    Nous profiterons également d’un plat de pâtes et quelques bières célestes avant de retourner dans nos chaumières, un peu épuisés, il faut le dire …. Langue tirée

    trail,lucioles,soiron

    Vidéo :

    >> Reportage de Cyberbubu