Maratoni di Ravenna - 10/11/2013 (42,195 km)

Home.jpg

Parcours  :

carte1.png

carte2.png

Commentaire :

Après une longue trêve compétitive, mais non sportive, nous voilà de retour avec un petit marathon festif et en dilettante au pays de la bonne cuisine avec une tripotée Otécienne.

Le marathon gagnant a été méticuleusement sélectionné suivant des critères bien propres à nos valeurs.Le marathon de Ravenne est sorti naturellement du lot avec le faible taux de participations, son onctueuse gastronomie, ses alcools locaux, sa culture, sa beauté, son charme environnant, sa chaleur humaine, son authenticité.

Tout était donc réuni pour performer dans la bonne ambiance au dépens du chrono.  Nous louerons sur place un charmant appartement et fêterons dignement notre arrivée entre plats, vin, visite, plats, vin, sorties, plats, vin et Fernet-Branca !!! Une découverte qui est devenue par la force des choses, la boisson officielle de l’OTC ! Une immondicité qui forge le caractère et le courage !

Côté sportif, ben oui il y a eu du sport tout de même …, nous allons parcourir ce marathon en groupe, à part Pat, Michel et John qui défieront le chrono et Renault gambadant sur une distance de 30 km.Pour pimenter la course, j’essayerai de parcourir ce marathon pieds nus … tant qu’à essayer des minimalistes, je pousserai le concept à fond …. Quelques entraînements dans les rues pourries de Tarcienne feront l’affaire.

Et c’est parti avec un petit tour de stade et puis les campagnes italiennes longues et monotones. Mais la bonne humeur est bien présente. On se calera juste derrière le ballon des 4h00 … on arrive doucement sur la ville côtière, pour repartir dans l’autre sens et toujours ces routes de campagne et ses routes faisant honneur aux tracteurs du coin …

Près de 30 km et on retrouve le port de Ravenne que l’on longe dans un sens et puis dans l’autre de quoi croiser différentes allures … C’est ici que Manu, qui entame son premier marathon et victime de son hygiène de vie des jours festifs, commence a trépasser … on continuera ensemble …. On traverse un parc à la dolomite perçante et puis enfin la ville historique et les badauds de circonstances …Un peu d’encouragement, quelques beaux décors, de quoi repartir de plus belle. Michel H. et Alex. nous attendent sagement.

On terminera les 5 derniers kilomètres ensemble sur les routes en pavés.Voilà ! Nous franchissons cette ligne d’arrivée tout heureux et accueillis par la pluie qui fait son apparition ….

Et voilà de quoi nous relancer festivement pour le restant du séjour avec quelques restos, une visite culturelle et la visite d’une micro-brasserie ….Voilà un marathon comme je les aimes, j’ai pris deux kg après notre virée marathonienne … qui dit mieux ?  

rav1.jpg

rav2.jpg

rav3.jpg

rav4.jpg

rav5.jpg

 

 

Commentaires

  • Un marathon pied nu: impressionnant !!!
    Aucune séquelles après la course ?
    Avec quels chaussures tu cours en général tes trails ?

    Sinon, merci pour ton blog. Ca fait 4 ans que je le suis attentivement.

  • Merci pour ton com. Pour les pieds nickel, pas de trauma, il faut croire que nos pieds sont fait pour cela :-)

    sinon d'habitude je cours avec des minimaliste (des INOV-8 et des salomons Wings en montagne)

    bien à toi

Les commentaires sont fermés.